Sur le même thème

La BCE privilégie la prudence 15/12/2017
Sans surprise, la BCE a maintenu le statu quo en décembre. Le ton général est resté prudent malgré l'embellie conjoncturelle.
La "forward guidance" de la BCE : un flou délibéré 15/12/2017
La BCE, optimiste sur les perspectives de croissance, estime que l’inflation reste modérée. Elle continue, néanmoins, de tabler sur une inflation de 1,7 % en 2020. Le refus de dire expressément que ce niveau s’approche assez près de son objectif trahit un souci de prudence, mais aussi celui d’entretenir un flou justifié.
Impulsion du crédit dans la zone euro 08/12/2017
Les encours de crédits bancaires poursuivent leur légère accélération. Celle-ci, modérée pour les crédits aux ménages, est plus sensible pour les prêts aux sociétés non financières.
Zone euro, réduction des écarts de compétitivité 29/11/2017
En zone euro, les écarts de positions concurrentielles ont tendance à se resserrer. Au prix de politiques d’ajustement sévères, les pays du sud ayant bénéficié de l’aide européenne (Espagne, Portugal, Grèce) ont réduit leurs coûts salariaux unitaires, dans l’absolu comme en regard des pays du nord de la zone. Jadis structurellement déficitaire, leur balance courante est à l’équilibre, voire en excédent. L’Italie a aussi fourni des efforts, tout comme la France, qui met depuis quelques années l’accent sur l’offre. Depuis 2013, les crédits d’impôt compétitivité-emploi et recherche ainsi que le pacte de responsabilité ont permis l’inflexion de la trajectoire des coûts et aidé au redressement des marges. En lâchant un peu de lest sur les salaires et la politique budgétaire (introduction d’un revenu minimum en 2015, accueil de nombreux migrants…) l’Allemagne a, à sa façon, accompagné l’effort.
L’embellie se poursuit 24/11/2017
Les récents indices de confiance publiés en zone euro ont de nouveau surpris à la hausse, indiquant que l’accélération de la croissance à l’œuvre depuis fin 2016 devrait se poursuivre, voire se renforcer.
Masse monétaire dans la zone euro : la fraction la plus liquide à un niveau record 15/11/2017
Reflet de la forte préférence des clients des banques pour la liquidité dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas, la fraction la plus liquide (M1, dépôts à vue et monnaie fiduciaire) de la masse monétaire M3 (englobant jusqu’aux dépôts à terme et titres de dette émis par les banques de maturité inférieure à deux ans) atteint une proportion record dans la zone euro (65,1% en septembre 2017). Cela traduit également les anticipations selon lesquelles, à partir des niveaux actuels, seule une remontée des taux d’intérêt est désormais envisageable. Ces arbitrages, en contribuant à la baisse du coût moyen des ressources bancaires et à celle du coût des prêts bancaires, sont de nature à renforcer l’efficacité de la politique monétaire de la BCE.
Environnement de crédit 10/11/2017
Le crédit bancaire demeure bien orienté. L’impulsion se stabilise pour les ménages, alors que la demande de crédits à l’habitat se modère et que celle de crédits à la consommation s’accroît faiblement.
Qu'y a-t-il derrière le sommet ? 03/11/2017
L’indice du sentiment économique dans la zone euro a atteint son plus haut niveau depuis janvier 2001, et les perspectives de croissance demeurent favorables. Or, l’historique des données montre que l’indice ESI peut connaître des fortunes tout à fait diverses aux lendemains des plus hauts : les données en baisse – au-delà de traduire – viennent alors alimenter le regain d'incertitude
La BCE recalibre le QE 27/10/2017
La BCE a annoncé les modifications apportées au programme d'assouplissement quantitatif. A partir de janvier les achats nets de titres seront de EUR 30 mds par mois et ce, jusqu'en septembre 2018 au moins.
BCE : une confiance aux accents accommodants 27/10/2017
Les décisions du Conseil des gouverneurs étaient conformes aux attentes, mais la réaction des marchés n’en a pas moins été positive. Au printemps 2018, l’attention des observateurs se concentrera de plus en plus sur le post-QE. À cet égard, des questions cruciales sont restées sans réponse au cours de la conférence de presse.

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1680 articles et 437 vidéos