Emerging

PDF
e
13  
EcoEmerging// 2 trimestre 2018  
economic-research.bnpparibas.com  
Pologne  
Au beau fixe  
Les indicateurs économiques sont excellents. La croissance est à son pic depuis 2011. La consommation bénéficie de la hausse  
des salaires réels et de la mise en place des programmes de transferts sociaux. L’investissement accélère grâce à l’afflux des fonds  
structurels de l’UE et à la reprise du crédit. De plus, le déficit budgétaire est au plus bas depuis 1995. Alors que l’économie est au  
plein emploi, l’inflation reste en deçà de la cible de la banque centrale. Enfin, un compromis pourrait voir le jour sur l’épineux  
dossier de la réforme de la justice, qui attise les tensions entre les dirigeants polonais et Bruxelles depuis 2016.  
1-Prévisions  
Croissance record  
2
016 2017 2018p 2019p  
La croissance polonaise a surpris à la hausse. Après 2,9% en 2016  
elle a atteint 4,6% en 2017, s’inscrivant dans la tendance régionale  
à l’accélération. Son rythme au dernier trimestre de 2017 a atteint  
PIB réel, v ariation annuelle (%)  
Inflation moy enne (HICP, %)  
Solde budgétaire / PIB (%)  
2,9  
-0,2  
-2,5  
4,6  
1,6  
4,0  
2,2  
3,0  
2,6  
-1,3  
-1,9  
-2,1  
5,1% en glissement annuel (g.a.), soit le taux le plus rapide depuis  
la fin de 2011.  
Dette publique / PIB (%)  
54,1 50,6 49,0 48,2  
-0,3 0,3 -1,6 -1,6  
75,1 68,0 64,7 61,3  
108,1 94,5 97,6 99,6  
Solde courant / PIB (%)  
La consommation est soutenue par les hausses de salaires (+6%  
en 2017 en termes réels). Elle bénéficie également de la mise en  
place du programme d’allocations familiales destiné aux familles  
avec enfants. Ce programme, lancé en avril 2016, octroie aux  
familles 500 zlotys polonais par mois et par enfant à partir du  
deuxième enfant. Avec un total de EUR 10 mds de subventions  
versées depuis le lancement, la Pologne figure aujourd’hui parmi les  
pays qui consacrent plus de 3% de leur PIB à la politique familiale.  
Ce programme a contribué à réduire le taux de pauvreté des  
enfants de 9% en 2015 à 6% en 2016. En outre, le nombre de  
naissances, un autre objectif de ce programme, a augmenté de 5%  
en 2017.  
Dette ex térieure / PIB (%)  
Réserv es de change, mds EUR  
Réserv es de change, en mois d'imports  
Taux de change EURPLN (fin d'année)  
5,7  
4,2  
4,4  
4,2  
3,6  
4,2  
3,3  
4,3  
p : estimations et prévisions BNP Paribas Recherche Economique Groupe  
2- Inflation et salaires  
Glissement annuel, %  
Salaires du secteur public  
Inflation (HICP)  
Salaires du secteur privé  
1
0
8
6
4
2
0
L’investissement rebondit après une contraction en 2016, poussé  
par la montée en puissance des projets cofinancés par les fonds  
européens. Sa croissance a atteint 6% en 2017. En 2017, le  
nombre des projets déposés dans le cadre du cofinancement  
européen a bondi de 80% par rapport à 2016. L’essentiel des fonds  
reste donc encore à venir. Les projets concernent principalement  
les secteurs des transports, de la transition énergétique et de  
l’environnement, et tout particulièrement les petites et moyennes  
entreprises (PME).  
L’activité du secteur de la construction reste dynamique. Ainsi, le  
nombre de nouveaux logements mis en vente, déjà en hausse de  
-2  
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018  
9
% en 2017, poursuit sa hausse en 2018 (+10% en g.a. au cours  
Sources : Office central polonais de statistiques, Eurostat, BNP Paribas  
des deux premiers mois de l’année). Le nombre de nouveaux  
permis de construire affiche une croissance à deux chiffres (+17%  
en 2017).  
ainsi que d’une lutte accrue contre la fraude fiscale. Les revenus du  
gouvernement central ont augmenté de 11% en 2017, bien plus que  
les dépenses, qui ont enregistré une hausse de seulement 4% sur  
la même période.  
La croissance de l’investissement, quant à lui, devrait rester  
soutenue dans les trois ou quatre prochaines années.  
Déficit budgétaire au plus bas depuis 1995  
Le ratio de dette publique est en baisse et s’établit à 50,6% du PIB  
(par rapport à 54,1% du PIB en 2016). La dette devrait se réduire  
davantage dans les années à venir, sous l’impulsion d’une  
croissance vigoureuse et d’un appétit modéré pour la dépense.  
Le déficit budgétaire a atteint 1,3% du PIB en 2017, en diminution  
de 0,8 point de pourcentage (pp) par rapport à 2016. Il est à son  
plus bas niveau depuis 1995. La hausse des entrées fiscales résulte  
d’une conjoncture économique porteuse et meilleure que prévu  
La banque  
d’un monde  
qui change  
e
14  
EcoEmerging// 2 trimestre 2018  
economic-research.bnpparibas.com  
Plein emploi  
3- Crédit et prix immobiliers  
En glissement annuel, %  
Le chômage poursuit son recul depuis son pic de 2012. En février  
2
018, il a atteint 4,4%, son plus bas historique depuis 1990. La  
création d’emplois affiche un rythme record (+3,5% en 2017) : avec  
millions d’emplois au T3 2017, la Pologne s’approche de son  
 Prêts à l’habitat  Prix de l’immobilier résidentiel  
1
0
8
6
4
2
0
2
4
6
8
9
maximum historique (10 millions) atteint en 1990.  
L’économie atteint donc le plein emploi, alors que sa population  
active se contracte en 2017 pour la deuxième année consécutive.  
Selon les prévisions démographiques, cette baisse devrait se  
poursuivre. Sur la période 2018-2020, la Pologne enregistrera une  
baisse de sa population active estimée à 270 000 personnes et, à  
horizon 2030, la baisse pourrait atteindre 3,7 millions. Pour  
compenser cette perte, le gouvernement souhaite ouvrir davantage  
le marché du travail aux étrangers, notamment ceux venus  
d’Ukraine. Le mouvement est déjà enclenché : le nombre des  
travailleurs étrangers, pour la plupart des Ukrainiens, est estimé  
actuellement à un million.  
-
-
-
-
2013  
2014  
2015  
2016  
2017  
Sources : Banque nationale de Pologne, BRI, BNP Paribas  
déséquilibre de fait les institutions démocratiques. Après avoir  
épuisé les possibilités de négociations préalables sans parvenir à  
un accord, fin 2017 l’Union européenne a actionné l’Article 7 du  
Traité de l’UE, ouvrant ainsi la voie à des sanctions pour atteinte à  
l’Etat de droit et aux principes fondamentaux de l’UE. D’autres  
propositions, notamment celle de geler l’accès aux fonds de  
cohésion pour les pays qui ne respectent pas l’indépendance de la  
justice, ont vu le jour. L’application effective de l’article 7, procédure  
encore jamais utilisée dans l’histoire de l’UE, ainsi que l’introduction  
d’autres mécanismes de sanction n’est pas chose facile. En effet,  
ces mesures nécessiteraient l’approbation de tous les Etats  
membres, y compris les pays soutenant le point de vue de la  
Pologne, notamment la Hongrie.  
L’inflation surprend à la baisse  
L’inflation accélère, mais reste faible. Le pays est sorti de trois  
années de déflation, avec un taux d’inflation harmonisé à 1,6% en  
2017. Au cours des trois premiers mois de 2018, l’inflation a surpris  
à la baisse (+1% en g.a. en moyenne), malgré l’accélération du  
rythme de croissance des salaires du secteur privé (à 7% en valeur  
en g.a.) enregistrée sur les deux premiers mois de 2018. La  
progression des salaires du secteur public est moins dynamique et  
peut contribuer à modérer les pressions inflationnistes (graphique 2).  
La hausse des prix reste en deçà de l’objectif de la banque centrale  
(2,5%+/-1%), ce qui justifie le maintien des taux directeurs à leur  
plus bas historique. La politique monétaire reste donc  
accommodante et soutiendra l’activité dans les trimestres à venir.  
Le 22 mars, les autorités polonaises ont laissé entendre la  
possibilité de revenir sur certaines réformes controversées, ce qui  
pourrait amorcer un compromis avec Bruxelles. Les textes portant  
sur les tribunaux de droit commun et sur la Cour suprême  
pourraient être amendés pour les rendre plus compatibles avec les  
principes défendus par Bruxelles. Les présidents et vice-présidents  
de tribunaux pourraient être nommés et demis de leurs fonctions  
non pas par le ministre de la Justice, mais à l’issue d’une  
consultation en deux étapes par l'intermédiaire d'un « collège de  
juges » et du Conseil national de la magistrature. Ces propositions  
ont été bien accueillies par Bruxelles.  
La reprise du crédit reste modérée  
Avec le dynamisme de l’activité, la hausse des revenus et les taux  
d’intérêt bas, les conditions sont idéales pour une reprise du crédit.  
Celle-ci reste toutefois modeste : le total des prêts au secteur privé  
augmente de 4% en g.a. en février 2018. A la différence du cycle de  
crédit 2006-2010 caractérisé par une véritable explosion des crédits  
aux particuliers, les banques polonaises privilégient aujourd’hui les  
prêts aux entreprises. Le volume total de ces derniers était en  
hausse de 7% en g.a. en février 2018, alors que le crédit aux  
ménages affichait une croissance plus modérée (+2,7% en g.a.). En  
particulier, le crédit à l’habitat reste en retrait avec une croissance  
inférieure à 2% en 2017 et début 2018, d’où une hausse modérée  
des prix immobiliers (graphique 3).  
Anna Dorbec  
anna.dorbec@bnpparibas.com  
Tensions autour de la réforme judiciaire : l’amorce  
d’un compromis?  
Les réformes d’ampleur initiées par le parti Droit et Justice (PiS) qui  
concernent aussi bien les juridictions de droit commun, la Cour  
constitutionnelle, la Cour suprême et le Conseil national de la  
magistrature attisent les tensions avec l’UE. Bruxelles y voit un  
moyen d’affaiblir l’indépendance du pouvoir judiciaire, en le  
soumettant davantage au contrôle du pouvoir l’exécutif, ce qui  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1848 articles et 510 vidéos