Graphiques de la semaine

Information économique : un économiste commente un graphique

Risques élevés en dépit de l’accord avec le FMI
Publié le 26 juil. 2022 par Johanna MELKA

Le FMI et le gouvernement pakistanais sont parvenus à un accord de principe sur la poursuite du programme de financement (« Extended Fund Facility »), interrompu depuis le mois de mars. Si le comité exécutif du FMI valide l’accord dans les prochaines semaines, le Pakistan recevra l’équivalent de près de USD 1,2 md. Une extension du programme de soutien de septembre 2022 jusqu’à juin 2023 pourrait permettre au pays de recevoir SDR 720 mns supplémentaires (i.e. environ USD 947 mns). 
Même si cet accord va permettre d’alléger partiellement et temporairement les pressions sur les comptes extérieurs du pays, les risques d’une crise de la balance des paiements restent élevés. Les fortes tensions sur la roupie pakistanaise ne se sont pas allégées. En dépit des hausses du taux directeur par la banque centrale (+ 800 pb depuis un an), la roupie s’est dépréciée de plus de 30% face au dollar sur les douze derniers mois. En outre, à moins que la baisse des prix des matières premières enregistrée ces dernières semaines ne se confirme, la balance courante du pays devrait continuer de se dégrader. Les réserves de change ne s’élevaient qu’à USD 9,3 milliards mi-juillet, l’équivalent de seulement un mois d’importations de biens et services. Les seuls remboursements de dette extérieure pour l’année budgétaire 2022/2023, qui s’achèvera au 30 juin 2023, s’élèvent à USD 21 mds. 
La signature de l’accord avec le FMI pourrait néanmoins permettre de favoriser la restructuration de la dette du gouvernement avec ses principaux créanciers, l’Arabie saoudite et la Chine. 

PDF

Sur le même thème

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1811 articles et 362 vidéos