Recherche par Pays

Informations économiques par zone géographique

Amérique du Nord
464  Articles pour Etats-Unis
Etats-Unis

 

Les Etats-Unis demeurent la première économie mondiale, devant la Chine qui pourrait toutefois les détrôner d’ici une décennie. Après avoir porté la croissance mondiale pendant presque vingt ans, les Etats-Unis ont connu, à partir de 2007, la pire crise économique et financière depuis celle des années 1930. La crise a été initiée sous les effets conjugués du surendettement et d’un contrôle insuffisant des institutions financières, notamment non bancaires. Le pays est officiellement sorti de la récession en juin 2009 mais la reprise est restée limitée et inégale. En moyenne, la croissance du PIB a été de 2,1% depuis la sortie de récession, contre 2,8% au cours des six années précédant la crise. Le niveau d’activité actuel reste donc en deçà de son potentiel (c’est-à-dire ce qui pourrait être produit à pleine utilisation de la main d’œuvre et du capital disponibles).

 

La lenteur de la reprise de l’emploi en a été la meilleure illustration. La baisse rapide du taux de chômage – il est légèrement en dessous de 5% actuellement – s’est d’abord expliquée par un recul de la population active. Elle s’est accompagnée d’une hausse des salaires très faible et d’une inflation quasi nulle.

 

La Réserve fédérale (Fed), la banque centrale américaine, a fait tout son possible pour atténuer le choc. Elle a amené les taux d’intérêt à zéro et lancé des programmes d’assouplissement quantitatif (rachat d’actifs visant à maintenir les taux d’intérêt longs le plus bas possible afin de soutenir l’investissement).

 

Cette politique monétaire très agressive s’est accompagnée d’une dépréciation du dollar, en particulier face aux principales devises internationales, dont l’euro. Après sept ans de taux zéro, la Fed a commencé à normaliser sa politique en remontant les taux en décembre 2015.

 

Combinée à la chute des prix du pétrole, cette décision a conduit à un rebond du dollar. Initialement, la Fed envisageait de remonter régulièrement les taux directeurs mais l’agitation des marchés financiers et le ralentissement de l’activité au premier semestre 2016 l’ont contrainte à marquer une pause. Tandis que les taux restent inconfortablement proches de zéro, la Fed aimerait pouvoir normaliser plus rapidement sa politique. Plusieurs éléments lui permettraient de le faire : le faible taux de chômage et l’augmentation de l’activité plus ou moins en ligne avec le potentiel. Pourtant, les prix et les salaires ne progressent toujours pas assez rapidement. La faiblesse des prix du pétrole retarde le retour de l’inflation à la cible de 2%. En conclusion, si l’économie américaine se porte mieux qu’au lendemain de la crise financière mondiale elle reste fragile. La Réserve fédérale devra donc agir le plus progressivement possible.

 

Mise à jour : Octobre 2016

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2369 articles et 603 vidéos