Recherche par Pays

Informations économiques par zone géographique

Asie
138  Articles pour Chine
Chine

En 2019, le PIB de la Chine s’élevait à USD 14 300 mds en termes nominaux. Exprimé en parité de pouvoir d’achat (PPA), il est le premier au monde depuis 2014. La Chine est un leader industriel et le premier pays exportateur de marchandises au niveau mondial (avec une part de marché de 13 % en 2019). Elle est aussi devenue un acteur financier international. Le processus de libéralisation du compte de capital et d’internationalisation du renminbi (RMB) se poursuit, même s’il a connu quelques retards depuis 2015 : des périodes de sorties massives des capitaux et de pressions à la baisse du RMB ont conduit à des contrôles plus stricts sur les sorties de fonds au titre des investissements des résidents. Par ailleurs, l’ouverture des marchés financiers locaux aux investisseurs étrangers s’est poursuivie à un rythme soutenu.

En octobre 2016, le RMB a été intégré au panier des droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international, devenant ainsi la cinquième monnaie du panier. La monnaie chinoise a longtemps été soumise à un régime de change administré. Depuis 2014, les autorités ont accru la volatilité bilatérale à court terme de la monnaie et laissé les forces du marché jouer un rôle plus important dans la détermination du taux de change. Les facteurs politiques et les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine pourraient également avoir un impact sur la politique de change.

La croissance économique a reculé à 7,1 % par an sur la période 2012-2019 contre 10,7 % entre 2002 et 2011. En 2020, la crise Covid-19 a montré que l’économie chinoise reste largement en mesure d’absorber un choc majeur et de rebondir. Le PIB réel a retrouvé son niveau d’avant crise à la fin du deuxième trimestre 2020 ; la croissance économique devrait s’inscrire à 2,5 % cette même année et rebondir à près de 8 % en 2021. Pour autant, le ralentissement structurel de la Chine devrait persister à moyen terme. Alors que les hausses des tarifs douaniers américains frappent durement les exportations du secteur manufacturier chinois depuis 2018, la Chine poursuit un processus difficile de transition économique : son modèle, centré sur l’investissement et la croissance tirée par les exportations, a atteint ses limites et des réformes de grande ampleur restent nécessaires pour construire un modèle de croissance plus équilibré, davantage tourné vers la consommation et les services, et moins dépendant du crédit. Les autorités envisagent également un relèvement notable de la chaîne de valeur de l’industrie et la poursuite du développement des secteurs high-tech pour répondre à la demande intérieure comme pour exporter des produits à plus forte valeur ajoutée.

Ce processus de transition implique de nombreux changements, allant de la restructuration industrielle au renforcement du système de protection sociale, en passant par la rationalisation du secteur public et la réforme financière. Les fragilités du système financier se sont régulièrement accentuées au cours de la décennie écoulée, suite à l’essor du crédit dans les secteurs des entreprises et des collectivités locales et à une supervision défaillante qui a contribué à une forte expansion des activités bancaires parallèles. Depuis la fin de 2016, cependant, les autorités ont durci le cadre réglementaire du secteur financier et fait légèrement reculer la dette des entreprises nationales. Le processus de désendettement du secteur des entreprises va probablement marquer une pause cette année, mais la diminution des risques d’instabilité financière devrait rester la priorité des autorités.

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2766 articles et 735 vidéos