Recherche par Pays

Informations économiques par zone géographique

Union Européenne
166  Articles pour Royaume-Uni
Royaume-Uni

 

Depuis quelques années, le Royaume-Uni affiche l’une des croissances les plus rapides des pays développés. La comparaison avec la zone euro, un de ses principaux partenaires commerciaux, est particulièrement remarquable. Et à la différence d’autres pays européens, son déficit courant reste important. Il atteignait 7% du PIB début 2016, malgré un excédent confortable de la balance des services.

 

Durant les années qui ont suivi la crise financière de 2008-2009,  la compétitivité externe du pays a reculé. La forte hausse de l’emploi a soutenu la demande intérieure et la croissance. Les salaires pourraient augmenter progressivement, tout comme  le coût salarial unitaire en raison de la faible productivité. Cette détérioration de la situation s’est aggravée avec l’appréciation de la livre sterling.

 

En juin 2016, à l’issue d’un referendum, les Britanniques ont choisi de quitter l’Union européenne. La livre sterling a alors perdu 10% en termes effectifs en une semaine. Les premières données d’enquête révèlent une nette détérioration du climat des affaires, et laissent à penser que l’économie britannique pourrait entrer en récession.

 

Pour atténuer les effets du Brexit, la Bank of England (BoE), qui dans un premier temps voulait prendre le temps d’apprécier les conséquences du vote, a assoupli drastiquement sa politique monétaire en abaissant les taux, en accordant des financements bon marché aux banques, en étendant les rachats d’actifs et en lançant un programme d’achat d’obligations d’entreprises.  Elle s’est aussi engagée à adopter des mesures supplémentaires si l’environnement économique se détériorait.

 

Le résultat du referendum a déclenché une crise politique. Le Labour et UKIP sont en déroute et des élections se préparent pour désigner leurs leaders. Les Conservateurs, quand à eux, sont parvenus à se rassembler. Theresa May a remplacé David Cameron au poste de Premier ministre plus rapidement que prévu. Les négociations avec l’UE sur les termes de la sortie du Royaume-Uni ne débuteront qu’une fois que ce dernier enverra sa demande officielle à la Commission européenne, probablement pas avant 2017. Les objectifs du Royaume-Uni ne sont pas connus pour le moment. Mais, d’après certaines déclarations, le pays tentera d’obtenir le plus grand accès possible au marché unique européen même si implique la libre circulation des personnes, un sujet déterminant de la décision de sortir de l’UE. Cette issue permettrait de préserver l’unité du pays, tandis que l’Irlande du Nord et l’Ecosse, europhiles,  sont tentés par une sécession.

 

Sur le plan budgétaire, l’objectif d’équilibre a été abandonné. Un stimulus est probable pour soutenir une économie en souffrance. Là encore, aucun engagement n’a été pris. Si la détérioration des finances publiques ne fait pas de doute, il est impossible d’en évaluer l’ampleur.

 

Le Royaume-Uni est une monarchie parlementaire. Son territoire comprend la Grande- Bretagne (Angleterre, Pays de Galles, Ecosse) et la partie nord de l’Irlande. Sa capitale est Londres.

 

Mise à jour : Octobre 2016

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2485 articles et 640 vidéos