eco TV Week

Emirats Arabes Unis : Des perspectives économiques positives

01/03/2019

La reprise économique se confirme malgré les difficultés du tourisme et de l’immobilier. Les perspectives d’activité sont positives et les risques sont maîtrisés.

Pascal DEVAUX

TRANSCRIPT // Emirats Arabes Unis : Des perspectives économiques positives : mars 2019

La croissance économique a atteint environ 3% en 2018 après la très faible progression enregistrée en 2017 (+0,8%). C’est principalement la hausse de la production de pétrole qui a permis cette accélération de l’activité.

Du côté du secteur non pétrolier, la croissance a été inférieure à 3% ; c’est bien mieux que beaucoup de pays pétroliers de la région, mais cela reste largement inférieur aux années précédentes. Jusqu’en 2016, la croissance de l’économie non pétrolière dépassait les 5% en moyenne.

Le tourisme et la construction, deux secteurs clés aux Emirats, connaissent actuellement une situation contrastée, notamment à Dubaï. La fréquentation touristique ne progresse pratiquement plus comme le montre la fréquentation de l’aéroport de Dubaï qui n’a augmenté que de 1% en 2018. L’environnement régional a été défavorable au tourisme, d’un point de vue politique comme économique. Par ailleurs, la construction et l’immobilier ne se portent pas bien. En raison d’une offre trop importante par rapport à la demande, les ventes et les prix de l’immobilier sont en déclin depuis 2016.

Le modèle économique des Emirats n’est pas remis en question. Il s’appuie sur des ressources en hydrocarbures très importantes à Abu Dhabi et une économie plus diversifiée, basée sur les services, à Dubaï. Les Emirats ont plutôt bien traversé la récente période de prix du pétrole bas et réussi à limiter les déficits. Nous estimons qu’ils inaugurent un nouveau régime de croissance, plus modéré et moins volatil, dans lequel l’influence d’Abu Dhabi – dont la politique économique est traditionnellement plus prudente qu’à Dubaï - est plus forte.

Les perspectives économiques sont positives à court terme. Les gouvernements d’Abu Dhabi et de Dubaï ont pris des mesures de soutien de la croissance, notamment grâce à l’investissement. L’exposition universelle de 2020 devrait dynamiser l’ensemble de l’économie de Dubaï. A Abu Dhabi, le plan massif d’investissement de la compagnie pétrolière nationale (ADNOC) pour environ USD 132 mds sur cinq ans devrait accroître fortement la production d’hydrocarbures.

Par ailleurs, les réformes en cours devraient maintenir l’attractivité des Emirats, qui sont par exemple leader dans le domaine des fintech au niveau régional. Cependant, les deux principales sources de risque sont le prix du pétrole et l’endettement des conglomérats et leur dépendance au secteur de l’immobilier, surtout à Dubaï. Cela reste une source de risque mais elle est sous contrôle.

Voir plus de vidéos Eco TV Week

Sur le même thème

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2054 articles et 566 vidéos