eco TV Week

Le soutien d’un IPS constitue-t-il une aide d’État ?

29/11/2019

Dans les prochains jours, la Commission européenne devrait rendre son avis sur le plan d’aide à NordLB. L’occasion, pour la première fois, de s’interroger sur l’adéquation entre le régime européen des aides d’Etat et l’existence d’IPS constitués de membres publics.

Céline CHOULET

TRANSCRIPT // Le soutien d’un IPS constitue-t-il une aide d’État ? : novembre 2019

Dans les prochains jours, la Commission européenne devrait rendre son avis au sujet du plan de restructuration de la banque régionale allemande Norddeutsche Landesbank. Ce plan présente un intérêt particulier car il offre, pour la première fois, l’occasion de s’interroger sur l’adéquation entre les règles européennes relatives aux aides d’État et la réglementation bancaire européenne.

À la lumière du traité européen, il est possible que les mesures de recapitalisation prévues en faveur de NordLB soient qualifiées d’aides d’État, au motif qu’elles mobilisent uniquement des ressources d’État. NordLB, comme les autres Landesbanken allemandes, est de fait une banque publique. Elle appartient à deux régions et aux caisses d’épargne de ces régions. Pour être considéré comme compatible avec le marché intérieur, et approuvé par la Commission, un plan de soutien interprété comme une aide d’État doit notamment garantir la viabilité de la banque sur le long terme, prévoir un partage des charges satisfaisant et des garde-fous contre les distorsions de concurrence.

Les conditions du sauvetage de NordLB revêtent toutefois un caractère inédit. En effet, contrairement aux plans de soutien mis en place par le passé en faveur de Landesbanken, l’aide apportée à NordLB n’émane pas uniquement de ses actionnaires publics mais également du réseau de coopération et de soutien mutuel dont elle est membre, le S-Group, lequel est reconnu par la loi comme un système de protection institutionnel, un IPS.

Or la réglementation bancaire assimile les dispositifs d’entraide prévus par les IPS à des mesures de redressement de nature privée, même lorsque les membres de ces IPS sont des banques publiques. Le régime des aides d’État est en revanche muet sur le sujet, il ne prévoit pas le cas particulier d’une intervention d’IPS.

Finalement, le plan de restructuration de NordLB mériterait sans doute d’être apprécié au regard du régime des aides d’État pour la seule partie des ressources publiques mobilisées par les régions. Le caractère spécifique du soutien apporté par le S-Group devrait être pris en compte. À défaut, cela reviendrait à considérer toute intervention d’un IPS constitué de membres publics tel que le S-Group comme incompatible avec le régime des aides d’État.

Voir plus de vidéos Eco TV Week

Sur le même thème

Reculer pour mieux sauter 03/05/2021
Selon des estimations de l’Office statistique allemand Destatis, l’activité économique s’est contractée de 1,7% en T1 2021, après une forte croissance au deuxième semestre de 2020 (8,5% en T3 et 0,5% en T4). Ce résultat s’explique en grande partie par le durcissement des restrictions liées au coronavirus, à la mi-décembre, qui a fait plomber la consommation privée.
Fort redressement attendu à partir de mi-2021 08/04/2021
Après un début d’année difficile, les indicateurs conjoncturels se sont nettement améliorés en mars, portés par le sentiment que le pire de la crise de la Covid-19 est désormais passé. Selon les prévisions, le PIB devrait retrouver ses niveaux pré-Covid-19 vers la fin de 2022. Nombre de mesures de soutien adoptées par les pouvoirs publics devraient rester en place cette année. La politique budgétaire pour 2022 dépendra de l’issue des élections législatives en septembre. Après un net tassement des chrétiens-démocrates dans les sondages, une coalition entre les Verts, les sociaux-démocrates et les libéraux ne peut être exclue. La crise entraîne un sérieux ralentissement de l’activité des entreprises, mais cela n’aura probablement pas de conséquences à long terme. 
Les premiers bourgeons du printemps 29/03/2021
Notre Baromètre fait état d’une légère dégradation du climat économique en Allemagne ces derniers mois. Hors TVA, les ventes de détaili ont reculé de 4,8 % en janvier par rapport au mois précédent, ce qui s’explique en partie par la fermeture des magasins non essentiels depuis la mi-décembre...
Rattrapage économique France-Allemagne : où en sommes-nous ? 11/03/2021
Il reste du chemin à parcourir en zone euro pour rattraper l’ensemble des pertes accumulées au cours de l’année 2020. Les services marchands accusent un retard particulièrement important au regard de leur niveau d’activité de fin 2019. Les risques de dégradation sur le marché du travail sont à surveiller de près ces prochains mois.
Allemagne : le durcissement du confinement pèse sur les services 26/02/2021
En février, le climat économique s’est légèrement dégradé par rapport au mois précédent. Notre indicateur interne du climat des affaires en Allemagne (la somme non pondérée des composants du baromètre) s’est légèrement détérioré à -0,35 en février, contre -0,1 le mois précédent. Depuis avril 2020, l’indicateur du climat économique est en territoire négatif...
Services et industrie : des fortunes divergentes 29/01/2021
Le Baromètre pour l’Allemagne fait ressortir la dichotomie qui caractérise l’économie en ce moment. Le confinement annoncé au début du mois de novembre et sérieusement durci à la mi-décembre pèse lourdement sur le secteur des ménages et les services.
Face à l’incertitude sur les revenus, l’épargne de précaution s’envole 17/12/2020
Le deuxième confinement a interrompu une reprise économique qui s’essoufflait déjà. Le climat des affaires ne tardera cependant pas à s’améliorer, porté par les anticipations relatives à la disponibilité prochaine de plusieurs vaccins. L’inflation se situe actuellement en territoire négatif en raison de la baisse de la TVA, mais elle redeviendra positive à l’expiration de cette mesure fiscale le 1er janvier 2021. En raison du deuxième confinement, le budget 2021 affichera un déficit supérieur aux hypothèses retenues en septembre, à EUR 180 mds ou 5,2 % du PIB. Au T2, le taux d’épargne des ménages a grimpé à 20,1 %, un nouveau plus haut historique. Lorsque la pandémie sera passée, il pourrait sensiblement reculer avec la réalisation, par les ménages allemands, des achats reportés.
Le test de Rorschach sur le climat économique suggère une amélioration à l’exception du secteur des services 04/12/2020
Notre baromètre offre un tableau intéressant cette semaine. De manière générale, la situation économique en Allemagne s’est nettement améliorée sur la période septembre-novembre par rapport aux trois mois précédents. L’évolution enregistrée dans l’industrie manufacturière et le bâtiment en est la meilleure illustration...
La hausse des contaminations risque de faire dérailler la reprise 03/11/2020
D’après le Baromètre, l’activité s’est fortement redressée en Allemagne au cours des trois derniers mois. La zone bleue du graphique s’est encore élargie par rapport au trimestre précédent (surface délimitée par la ligne en pointillés). L’activité manufacturière s’est raffermie, à la faveur de carnets de commandes bien remplis. Cependant, en août (dernières observations), elle restait inférieure d’environ 10 % aux niveaux enregistrés un an plus tôt. La production de biens d’investissement, en particulier, est restée déprimée, la faiblesse des taux d’utilisation des capacités de production, conjuguée à une forte incertitude, ayant pesé sur les dépenses en capital. Dans l’industrie automobile, la production se situait même à près de 30 % en deçà du niveau de l’année dernière...
Allemagne : rapprochement entre l’Est et l’Ouest 02/10/2020
Trente ans après la réunification, les disparités de revenus persistent. Les nouveaux Länder connaissent toujours un déficit de productivité, celle-ci étant inférieure d’environ 20 % à celle du reste du pays. Les inégalités de revenus les plus marquées concernent le secteur manufacturier, les sièges des entreprises et les centres de recherche restant concentrés dans la partie ouest du pays.  Attirés par des rémunérations plus élevées et un meilleur niveau de vie, de nombreux jeunes ont migré d’est en ouest. Entre 1991 et 2016, les nouveaux Länder ont ainsi perdu environ un quart de leur population en âge de travailler.  L’Est et l’Ouest se sont rapprochés sur le plan démographique. Avec l’amélioration des perspectives de revenus à l’est du pays, le taux de migration nette avoisine zéro. De plus, comme dans l’Est, certaines régions de l’Ouest connaissent aussi, à présent, un vieillissement rapide de la population.   

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2701 articles et 713 vidéos