Perspectives

PDF
e
23  
EcoPerspectives // 2 trimestre 2019  
economic-research.bnpparibas.com  
Japon  
Ciel pâle  
L’activité économique reste peu dynamique et le ralentissement observé en 2018 devrait perdurer. Début 2019, l’activité dans le  
secteur manufacturier du pays s’est, d’ailleurs, dégradée. A court et moyen terme, le Japon devrait continuer à pâtir du  
ralentissement en Chine, son premier partenaire commercial. Par ailleurs, la question de la démographie reste prégnante dans un  
pays où la population âgée de plus de 65 ans ne cesse de croître et représente aujourd’hui plus du quart de la population totale. Elle  
est une incitation permanente à soutenir la productivité par des réformes structurelles d’envergure, sur les marchés des biens, des  
services ou du travail.  
L’économie du Japon est, au sein de l’OCDE, l’une des plus  
exposées aux marchés émergents d’Asie. Déjà confrontée à de  
nombreux défis structurels, elle est en première ligne face au risque  
de ralentissement chinois.  
1
- Croissance et inflation  
Croissance du PIB (%)  
Prévision  
 Inflation (%)  
Prévision  
1,9  
Situation économique atone  
L’année 2018 a vu l’activité économique sensiblement ralentir au  
Japon. La croissance s’est ainsi établie à seulement +0,8%, après  
1
,0  
0
,8  
0
,6  
0
,5  
0,5 0,5  
+1,9% en 2017, et a affiché un profil heurté. Le pays a en particulier  
0
,3  
0
,2  
été touché par un typhon au T3 2018 qui a sensiblement pesé sur la  
demande interne, investissement en tête. Le rebond du quatrième  
trimestre a été moins fort qu’attendu, le commerce extérieur ayant,  
une nouvelle fois, freiné.  
-
0,1  
1
6
17  
18  
19  
20  
16  
17  
18  
19  
20  
Sources : Comptes nationaux, BNP Paribas  
Au 1er trimestre 2019, les indicateurs conjoncturels continuent  
d’envoyer des signaux mitigés. L’enquête Tankan de la Banque du  
Japon auprès des entreprises, considérée comme un bon indicateur  
du climat des affaires, montre une stagnation dans le secteur non  
manufacturier tandis que la confiance se dégrade dans le secteur  
manufacturier, pouvant suggérer une baisse des commandes en  
provenance d’Asie et de Chine essentiellement. L’indice des  
directeurs d’achat (PMI), tombé de 52,6 en décembre 2018 à 49,2  
en mars 2019 dans le secteur manufacturier, appuie ce constat.  
Bien que l’économie japonaise demeure relativement peu ouverte  
2
- Indicateur Tankan du climat des affaires  
Ensemble des entreprises manufacturières  
--- Ensemble des entreprises non manufacturières  
30  
2
0
0
0
1
(
les exportations en valeur représentent moins de 20% de la valeur  
ajoutée totale du pays), le poids du secteur manufacturier est élevé  
au regard de la moyenne des pays de l’OCDE, affichant même une  
légère tendance haussière depuis 2013 . La structure du tissu  
-
10  
-20  
30  
1
productif et des échanges extérieurs (plus de la moitié des  
exportations japonaises est à destination de l’Asie, et environ 20%  
vers la seule Chine) peuvent rendre l’économie vulnérable au  
retournement actuel de la conjoncture mondiale, et au faible  
dynamisme du commerce international.  
-
2
010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019  
Source : Banque du Japon  
Chine, l’économie japonaise serait l’une des plus affectées,  
notamment à court terme .  
Au total, la croissance au Japon fléchirait sensiblement et serait  
proche de zéro en 2019 et en 2020, à respectivement +0,2% et  
2
+
0,3%. L’activité pâtirait notamment du retournement du cycle de  
 L’efficacité de la politique monétaire en question  
l’investissement, les industriels restant attentistes face au  
ralentissement de la demande externe.  
Le bilan de la Banque du Japon atteint aujourd’hui 100% du PIB du  
pays, en très nette hausse depuis 2013. Alors que le bilan de la  
Réserve fédérale diminue et que celui de la Banque centrale  
européenne stagne, celui de la Banque du Japon continue de  
Le scénario de croissance est entouré d’aléas. Ainsi, dans le cas  
d’un ralentissement plus brutal de la demande en provenance de  
2
Global growth weakening as some risks materialize, OECD Interim Economic  
1
Source : OCDE  
Outlook, March 2019  
e
24  
EcoPerspectives // 2 trimestre 2019  
economic-research.bnpparibas.com  
progresser, à un rythme toutefois moindre depuis 2017. Dans le  
même temps la politique de taux négatif et la politique de Yield  
Curve Control, permettent de maintenir le niveau des taux autour de  
zéro le long d’un large spectre de maturités. Cette politique  
monétaire très expansionniste a pu avoir des effets bénéfiques sur  
la croissance, les coûts de financement et l’inflation. Toutefois, la  
dynamique des prix reste très contenue, atteignant seulement en  
glissement annuel +0,2% en février 2019 comme en janvier 2019.  
Sur l’ensemble de l’année, l’inflation resterait faible à +0,5% en  
moyenne annuelle, sous l’effet notamment du ralentissement de  
l’activité, et serait stable en 2020.  
3
- Hausse du bilan et taux au plancher  
Actif total (en EUR bn)  
---- Taux souverain à 10 ans (en %, é.d.)  
6
5
4
3
2
1
0
1,4  
1
1
,2  
,0  
0,8  
0
0
,6  
,4  
0,2  
,0  
0,2  
-0,4  
0
Plus globalement, la période prolongée de faible taux au Japon et  
les tendances démographiques du pays (vieillissement et baisse de  
la population en âge de travailler), qui réduiraient la demande crédit,  
posent des défis importants au système financier local. La marge  
nette d’intérêts des banques régionales est en baisse tendancielle  
depuis le milieu des années 2000. Ces dernières tendent, dans ce  
contexte, à prendre davantage de risques, en particulier dans leur  
-
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019  
Source : Banque du Japon  
4- Défis démographiques majeurs  
politique d’octroi de crédit aux petites et moyennes entreprises (FMI,  
Part de la population de plus de 65 ans (en % de la population totale)  
3
2
018) .  
---- Part de l’emploi régulier (en % de l’emploi total, é.d.)  
Limiter les effets du déclin démographique  
29  
72  
7
0
La troisième flèche des Abenomics lancés en 2012 met l’accent sur  
les réformes dites « structurelles ». Encore parcellaire, ce  
programme recouvre plusieurs aspects de l’économie japonaise.  
Outre la volonté de renforcer l’innovation et l’ouverture commerciale,  
marquée par l’accord récemment signé avec l’Union européenne,  
les réformes visent à limiter l’impact négatif sur l’économie du déclin  
démographique et de la dualité sur le marché du travail entre les  
employés réguliers et les employés non réguliers.  
27  
68  
66  
25  
23  
21  
64  
62  
60  
58  
19  
1
7
5
1
56  
2
002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2016 2018  
Le Japon est aujourd’hui le pays le plus âgé du monde, la  
population de plus de 65 ans représentant plus du quart de la  
population totale (cf. graphique 4). Le vieillissement de la population  
couplé à la baisse de la part de la population en âge de travailler,  
pose un défi économique majeur. D’abord, il aurait un effet négatif  
sur la croissance potentielle, en réduisant le volume de travail  
disponible. Aussi, en termes de finances publiques, la baisse de la  
main-d’œuvre amenuiserait les recettes fiscales et conduirait à une  
hausse mécanique des dépenses publiques liées au vieillissement.  
Les efforts en termes d’inclusion des femmes sur le marché du  
travail constituent une des réponses. Le taux d’emploi des femmes  
a en effet affiché une augmentation importante depuis quelques  
années (70% en 2018 contre 60% environ en 2012) mais demeure  
toutefois sensiblement inférieur à celui des hommes, de l’ordre de  
Sources : Bureau des statistiques, Banque mondiale, INED, BNP Paribas  
également moindres. Alors que les travailleurs réguliers  
représentaient 70% de l’emploi total au début des années 2000,  
cette part s’établit aujourd’hui légèrement au-dessus de 60%.  
1
5 points.  
Par ailleurs, la question de la structure du marché du travail,  
marquée par une dualité croissante et importante, se pose. La  
hausse importante de la part des travailleurs non réguliers a réduit  
4
la productivité du travail . Ces contrats, moins protecteurs, sont  
relativement moins rémunérateurs que les contrats réguliers, tandis  
que les formations et les opportunités de carrières associées y sont  
3
FMI, Article IV Consultation with Japan, novembre 2018  
M. Colacelli, Macroeconomic effects of Japan’s demographics: Can structural  
4
reforms reverse them?, IMF Working Papers, novembre 2018  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2175 articles et 572 vidéos