Perspectives

Effet incertain de la politique budgétaire

A  
EcoPerspectives // 1er trimestre 2020  
7
economic-research.bnpparibas.com  
Japon  
Effet incertain de la politique budgétaire  
Les autorités japonaises ont décidé en décembre 2019 d’initier un programme budgétaire de relance conséquent pour les années à  
venir. Face à la succession de catastrophes naturelles touchant le pays, une part importante ciblera la prévention des sinistres. Ce  
programme permettra aussi de limiter l’effet négatif de la hausse de TVA, intervenue en octobre, qui devrait peser fin 2019 sur la  
consommation privée. Les dépenses des ménages japonais, en partie par effet d’anticipation, sont demeurées dynamiques au T2 et  
au T3 2019. À l’inverse, le secteur exportateur a souffert d’un contexte mondial peu porteur. En 2020, l’investissement public viendrait  
compenser en partie la faiblesse de la consommation privée.  
Face à une politique monétaire contrainte, qui devrait rester  
inchangée à l’horizon 2021, le Japon réactive l’arme budgétaire.  
1
- Croissance et inflation  
Croissance du PIB (%)  
Inflation (%)  
Relativement ambitieux, le programme de relance budgétaire serait  
1
d’environ 2,0% du PIB et comporterait notamment des projets  
Prévision  
Prévision  
2.2  
d’investissements en infrastructure pour la reconstruction et la  
protection contre les catastrophes naturelles. L’impact économique  
d’un tel programme reste toutefois incertain.  
1.0  
1.0  
0
.7  
Croissance atone en 2020  
0.6  
0
.5  
0.5  
0.3  
0.3  
0
.2  
Sur les trois premiers trimestres de 2019, la demande interne,  
privée notamment, a été robuste mais devrait ralentir sensiblement  
e
au 4 trimestre, ce qui pèserait sur la dynamique de 2020. Du côté  
1
7
18  
19  
20  
21  
17  
18  
19  
20  
21  
des ménages, leurs dépenses de consommation seraient affectées  
par la hausse de TVA intervenue en octobre. Le passage du typhon  
Hagibis ce même mois pèserait quant à lui sur l’investissement des  
entreprises. Déjà nettement fragilisées l’an dernier, l’activité  
manufacturière comme les exportations ne devraient pas connaître  
de rebond marqué en 2020. En effet, les dernières informations  
conjoncturelles restent mal orientées : l’indice des directeurs  
d’achats du secteur manufacturier (PMI) s’inscrit en deçà du seuil  
de 50 points depuis mai dernier (48,4 en décembre). De plus, dans  
ce même secteur l’indice Tankan de la Banque du Japon ne se  
Sources : comptes nationaux, BNP Paribas  
2- Indice de diffusion (en pp)  
---- Main d’œuvre Capacités de production  
2
0
0
0
1
e
-10  
-20  
redresse toujours pas (-4 points au 4 trimestre 2019), tandis qu’il  
fléchit légèrement dans le secteur non manufacturier. L’activité en  
Chine, compte tenu de son poids dans le commerce japonais, ainsi  
que la suite des négociations avec les Etats-Unis dans le cadre du  
conflit commercial seront à suivre de près.  
-
30  
40  
-
2010 11  
12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
Au total, l’activité économique au Japon ralentirait à +0,2% en 2020  
Source : Banque du Japon  
(
2
après +1,0% en 2019) avant de converger vers son potentiel en  
021. Les pressions inflationnistes devraient rester faibles en  
l’absence d’accélération notable de l’activité.  
Note de lecture : cet indice montre le nombre d’entreprises indiquant faire face à un  
excès de capacités (ou de main d’œuvre) moins celles rapportant faire face à une  
insuffisance.  
Soutien budgétaire important mais un impact difficile  
à estimer  
En effet, l’impact d’un stimulus budgétaire est difficile à évaluer (la  
distinction entre la tendance et le cycle de l’économie japonaise est  
difficile) et les multiplicateurs associés sont relativement instables  
Le plan de relance budgétaire adopté par les autorités japonaises  
limiterait l’impact négatif de la hausse de TVA. Toutefois, malgré  
une ampleur importante et une composition a priori favorable  
2
au Japon  
(les canaux de transmission des politiques  
conjoncturelles apparaissent peu opérants). Par ailleurs, le manque  
de main d’œuvre pourrait nécessiter le report de certains projets  
d’investissements (cf. graphique 2).  
(
1
l’impact de l’investissement public sur la croissance est fort dès la  
ère  
année), il ne pourrait avoir qu’un effet modéré sur l’activité.  
1
2
Une partie du plan budgétaire présenté ne concernerait pas directement la  
A. Auerbach et Y. Gorodnichenko, Fiscal multipliers in Japan, NBER, février  
demande publique.  
2014  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2376 articles et 603 vidéos