Perspectives

Rattrapage économique retardé

e
Eco Perspectives // 3 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
7
JAPON  
RATTRAPAGE ÉCONOMIQUE RETARDÉ  
L’économie japonaise a été moins touchée par l’épidémie de Covid-19 que d’autres pays développés. Ainsi, la chute de  
l’activité en 2020 a été moindre qu’ailleurs. Toutefois, la lenteur de la campagne de vaccination et le manque de confiance  
des différents agents économiques pèsent sur la dynamique de reprise du pays. Après une belle performance fin 2020,  
l’économie nippone prendrait donc du retard par rapport aux États-Unis ou à l’Europe. La confiance des consommateurs,  
élément essentiel à une reprise économique robuste, demeure faible par rapport à son niveau d’avant-crise. Cette dynamique  
pèse sur la consommation privée et in fine sur la dynamique de l’activité dans le secteur des services marchands. Ces  
derniers ont beaucoup de mal à retrouver la croissance. Dans ce contexte encore difficile, l’inflation restera proche de 0%,  
loin de la cible de 2%. La politique monétaire restera accommodante et inchangée en 2021 et 2022 même si la Banque du  
Japon pourrait accepter une remontée des taux longs souverains au niveau de la borne supérieure, soit 0,25%.  
REBOND TIMIDE  
Après avoir enregistré une relative bonne performance au T4 2020 par  
er  
rapport aux autres économies développées, le Japon a connu un 1  
semestre 2021 difficile. Le PIB nippon a baissé de 1% au T1 2021 et il  
pourrait diminuer légèrement à nouveau au T2. Le rebond anticipé à  
partir du 3e trimestre est réel mais timide. À partir de 2022, l’économie  
japonaise ralentirait de manière marquée et convergerait vers son  
rythme potentiel, structurellement faible. Au total, la croissance  
annuelle serait de 2,2% en 2021, après -4,7% en 2020, puis elle  
accélèrerait en 2022 à 3,3%. Le niveau d’activité d’avant-crise serait,  
comme en zone euro, rattrapé au T4 2021. En 2022, le Japon prendrait  
du retard par rapport aux autres pays développés (cf. graphique 2).  
La principale raison aux difficultés japonaises actuelles est la lenteur  
de la campagne de vaccination. Même si celle-ci accélère depuis  
quelques semaines, la couverture vaccinale reste faible au Japon :  
environ 20% de la population a reçu une première dose contre près  
de 50% dans l’Union européenne. Ce retard pèse sur la confiance des  
consommateurs. Cette-dernière, après avoir rebondi après le point  
bas du printemps 2020, reste à un niveau inférieur à celui d’avant la  
pandémie et baisse une nouvelle fois en mai. Une certaine inquiétude  
émerge également parmi les Japonais concernant l’ouverture des Jeux  
Olympiques en juillet. Ces éléments n’augurent pas une forte reprise  
de la consommation privée, qui a déjà baissé au T1 2021. Sur le  
front des entreprises, la situation reste également difficile. Même s’il  
reprend quelques couleurs, le niveau d’investissement des entreprises  
nippones reste bas relativement à celui d’avant-crise et les dernières  
données conjoncturelles envoient des signaux très mitigés. Dans les  
services marchands, l’indice des directeurs d’achats (Purchasing  
Managers Index, PMI) ne parvient pas à dépasser le seuil des 50, qui  
indiquerait une expansion, depuis l’éclatement de la crise pandémique.  
Dans le secteur manufacturier, la situation économique s’améliore plus  
nettement, même si le PMI du secteur a baissé en juin à 51,5, après  
CROISSANCE ET INFLATION  
Croissance du PIB  
Prévisions  
3.3  
Inflation  
Prévisions  
4
3
2.2  
2
0
.7  
0
.5  
1
0.2  
0
.0  
0.0  
0
-1  
-2  
-
-
-
-
3
4
5
6
-
4.7  
2019  
2020  
2021  
2022  
2019  
2020  
2021  
2022  
GRAPHIQUE 1  
SOURCE : BNP PARIBAS GLOBAL MARKETS  
PIB DU JAPON, DES ÉTATS-UNIS ET DE LA ZONE EURO (BASE 100= T4 2019)  
Zone euro  
Etats-Unis  
Japon  
1
1
1
05  
03  
01  
9
9
97  
95  
93  
91  
5
3 en mai. L’indice Tankan au T2 2021 continue de s’améliorer pour les  
grandes entreprises manufacturières tandis que l’indice pour le secteur  
non-manufacturier est repassé légèrement en territoire positif pour la  
première fois depuis début 2020.  
8
9
Avec une inflation qui resterait proche de 0%, malgré la reprise, la  
Banque du Japon (BOJ) restera au chevet de l’économie en 2021 et  
87  
85  
T42019T12020T22020T32020T42020T12021T22021T32021T42021T12022T22022T32022T42022  
2
022. Elle a toutefois récemment déjà freiné ses rachats de titres de  
type ETF. La BoJ pourrait re-stimuler ses opérations en cas de fortes  
déteriorations des conditions de marché.  
GRAPHIQUE 2  
SOURCES : EUROSTAT, BNP PARIBAS GLOBAL MARKETS  
Achevé de rédiger le 28 juin 2021  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2764 articles et 733 vidéos