Perspectives

Relance économique et réalité budgétaire

e
Eco Perspectives // 3 trimestre 2020 (achevé de rédiger le 10 juillet 2020)  
economic-research.bnpparibas.com  
1
6
ESPAGNE  
RELANCE ÉCONOMIQUE ET RÉALITÉ BUDGÉTAIRE  
La contraction économique historique du premier semestre laisse planer de sérieux doutes sur la reprise à venir.  
Même si la phase de déconfinement s’est pour l’heure bien déroulée, l’emploi peine à se redresser. L’activité touris-  
tique reste sous la menace d’une résurgence de l’épidémie en Europe. Par ailleurs, le creusement du déficit public va  
obliger le Premier ministre, Pedro Sanchez, à dessiner un plan de relance serré, arbitrant entre urgence sociale et  
investissement d’avenir. Un équilibre difficile qui va cristalliser les tensions au sein de la coalition gouvernementale.  
Les fonds importants qui pourraient être alloués à l’Espagne via le plan de relance européen donneraient quelque  
marge budgétaire à l’exécutif, mais les modalités et l’enveloppe de ce fonds sont loin d’être finalisés.  
La crise du Covid-19 aura balayé la dynamique économique plutôt  
encourageante que connaissait le pays ces dernières années. La  
contraction au T1 2020 (-5,2% t/t) sera suivi au T2 d’une chute  
bien plus marquée, au-delà de 10%. Le succès du déconfinement  
et le rebond mécanique de l’activité observé depuis fin mai reste à  
relativiser. L’Espagne aborde l’été avec un marché du travail qui peine  
à se redresser. Le nombre de travailleurs affiliés à la Sécurité sociale  
a augmenté faiblement en juin (+0,16%), ce qui porte néanmoins  
CROISSANCE ET INFLATION (%)  
Croissance du PIB  
Prévisions  
Inflation  
Prévisions  
10  
5
6
,3  
2,4  
2,0  
1,7  
0
,7  
0,6  
la chute sur le deuxième trimestre à 4,9% (-947 514), un record  
1
0
(
cf. graphique 2). Le nombre de demandeurs d’emploi a franchi en juin  
-0,4  
2
la barre des 4 millions .  
-5  
Pour faire face à la crise, le gouvernement espagnol a mis en place  
le 17 mars un plan d’urgence de EUR 117 mds en fonds publics  
-
10  
(
EUR 200 mds en incluant la contribution du secteur privé). Ce  
-12,5  
2020  
-15  
programme se compose de EUR 100 mds de garanties financières aux  
entreprises et EUR 17 mds en soutiens directs, principalement sous la  
forme de dépenses de santé, chômage partiel et reports de charges  
fiscales et sociales pour les entreprises et les particuliers.  
2018  
2019  
2021  
2018  
2019  
2020  
2021  
GRAPHIQUE 1  
SOURCE : BNP PARIBAS GLOBAL MARKETS  
Le premier ministre a, par la suite, annoncé des plans de relance pour  
les secteurs touristique et automobile qui ont été touchés durement  
par la crise. Le programme de soutien au secteur automobile s’élève  
à EUR 3,75 mds et inclut une part relativement faible de subventions  
EMPLOI  
Nombre de travailleurs affiliés à la sécurité sociale (en milliers)  
1
1
9500  
9000  
(
EUR 1,1 mds). L’industrie du tourisme recevra EUR 4,26 mds d’aide,  
ce qui inclut ici également une large proportion de prêts garantis  
EUR 2,5 mds). EUR 850 millions seront alloués pour favoriser la  
(
3
numérisation des entreprises et EUR 300 millions en subventions . Un  
fonds de solidarité pour les communautés autonomes, à hauteur de  
EUR 16 mds, sera également progressivement déployé, afin d’aider les  
localités à faire face à leurs obligations financières.  
18500  
1
1
1
8000  
7500  
7000  
Le gouvernement doit calibrer minutieusement les aides aux  
entreprises, et notamment le chômage partiel (ERTE), pour éviter une  
vague de licenciements, tout en incitant au maximum les entreprises  
à reprendre l’activité, quand c’est possible. Le dispositif d’ERTE a  
été prolongé jusqu’au 30 septembre mais une extension (sous des  
conditions différentes et moins avantageuses pour l’employeur) est  
probable à l’automne. Selon le ministère du Travail, il y avait fin juin  
encore 1,83 millions de travailleurs en chômage partiel, soit près d’un  
travailleur sur dix.  
16500  
1
6000  
2
003  
2005  
2007  
2009  
2011  
2013  
2015  
2017  
2019  
GRAPHIQUE 2  
SOURCES : AGENCE POUR L’EMPLOI ESPAGNOL (SEPE)  
DES DIFFICULTÉS PALPABLES AVANT LA CRISE  
Le Covid-19 a aggravé ces difficultés dans de nombreux secteurs (auto-  
mobile, aéronautique, télécommunications), mais ces difficultés étaient  
antérieures à ’épidémie. Nissan a annoncé la fermeture de son usine à  
Barcelone, causant la perte de plus de 2 500 emplois, tandis que Airbus  
La crise sanitaire est intervenue dans un contexte économique déjà  
tendu, avec de nombreuses entreprises confrontées à de fortes muta-  
tions structurelles et en perte de compétitivité.  
1
2
3
Agence espagnole pour l’emploi (SEPE). Données ajustées des variations saisonnières  
4 014 011 en juin (SEPE, données ajustées).  
Ces subventions seront destinées, notamment, à la création d’un observatoire du renseignement touristique et au marketing et la promotion.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
e
Eco Perspectives // 3 trimestre 2020 (achevé de rédiger le 10 juillet 2020)  
economic-research.bnpparibas.com  
1
7
prévoit désormais de réduire ses effectifs de 900 personnes dans sa  
filière civile. Ainsi, une poignée de grandes entreprises a déjà annoncé  
INDUSTRIE (HORS CONSTRUCTION)  
4
plus de 5 000 licenciements au total dans le pays . Le poids du secteur  
industriel est en chute constante depuis une vingtaine d’années. En  
effet, sa part dans la valeur ajoutée totale a atteint un nouveau point  
Part de l'industrie (ex-construction) dans la valeur ajoutée (en % du PIB)  
2
2
1
1
0
9
bas à 15,5% au T4 2019 (cf. graphique 3). Cette part était au-dessus de  
5
2
0% au début des années 2000 .  
La saison touristique reste également un casse-tête pour l’exécutif  
espagnol. Les mesures de reconfinement instaurées dans les localités  
de Leida (Catalogne) et d’ A Mariña (Galice) montrent toute l’incertitude  
qui plane sur la reprise. La ministre des Affaires Etrangères, Arancha  
Gonzalez Laya, a en effet suggéré la mise en place de nouvelles  
restrictions à l’échelle locale si le taux de contamination dépassait le  
seuil de 50 pour 100 000 d’habitants.  
18  
17  
1
1
6
5
9
8
00  
02  
04  
06  
08  
10  
12  
14  
16  
18  
20  
UNE RELANCE ÉCONOMIQUE SOUS CONTRAINTE BUDGÉTAIRE  
GRAPHIQUE 3  
SOURCES : EUROSTAT, BNP PARIBAS  
Les prochains mois seront donc cruciaux pour le pays. Le gouvernement  
doit tracer un plan de relance ambitieux, dans un contexte budgétaire  
forcément difficile. De nouvelles opportunités de croissance s’offrent à  
6
l’Espagne, notamment dans les énergies renouvelables . Il est probable  
DÉFICIT PUBLIC  
que Bruxelles scrutera tout particulièrement le plan de relance  
espagnol, qui devrait de ce fait être en lien étroit avec les objectifs  
définis dans le Pacte vert européen. En effet, l’Espagne est pour l’heure,  
avec l’Italie, le plus grand bénéficiaire du fonds de relance européen  
annoncé fin mai par la Commission européenne. Le pays recevrait  
EUR 77,3 mds, soit 6,2% du PIB. Les modalités et l’enveloppe de ce  
fonds de relance européen seront discutés lors du sommet européen  
du 17 juillet.  
Besoin net de financement du gouvernement central  
(moyenne mobile sur 3 mois, en EUR mds)  
2
5
20  
1
1
5
0
5
0
5
Par ailleurs, Le gouvernement semble enclin à s’aligner sur les objectifs  
de Bruxelles : fin mai a été dévoilé un « plan national pour l’énergie  
et le climat » qui a comme objectif final la neutralité carbone d’ici  
à 2050. Ce programme doit encore être approuvé par le Parlement,  
mais il interdirait tout nouveau projet basé sur les énergies fossiles  
et il viserait à atteindre 100% d’électricité renouvelable d’ici à 2050.  
Dans le prolongement de ce plan, sept des quinze dernières centrales  
thermiques au charbon ont été fermées le 30 juin. Alors que cette  
-
-10  
2
006  
2008  
2010  
2012  
2014  
2016  
2018  
2020  
GRAPHIQUE 4  
SOURCES : MINISTÈRE DES FINANCES ESPAGNOL, BNP PARIBAS  
énergie représentait en 2018 près de 15% des émissions de CO en  
2
7
Espagne, cette part n’était plus que de 1,4% en mai dernier . L’Espagne  
reste pour l’heure l’un des pays européens ayant le plus avancé sur le  
développement d’un mix énergique plus propre.  
Avec la crise sanitaire, les tensions au sein de la coalition se sont Dans son plan soumis à la Commission européenne, le gouvernement  
cristallisées. L’aile gauche radicale – menée par Podemos – met la prévoit désormais une hausse du déficit public de 2,8% du PIB en 2019  
pression sur le Parti socialiste de Pedro Sanchez afin d’instaurer des à 10,3% en 2020. Le niveau d’endettement du gouvernement central  
mesures sociales fortes pour les plus vulnérables. La création en s’est accru très fortement depuis le début de la crise (cf. graphique 4).  
urgence du revenu minimum vital (IMV, en espagnol), effectif depuis La dette publique pourrait au terme de cette année atteindre 115,5% du  
juin, était une mesure portée par Pablo Iglesias – chef de Podemos PIB, selon ces mêmes prévisions gouvernementales. Dans ce contexte,  
et ministre du Droit Social. Le Parti socialiste a pour l’heure écarté le fonds de relance européen offrirait quelques marges de manœuvre  
l’idée d’instaurer une nouvelle taxe sur les hauts revenus, comme pour concilier urgence sociale et investissement d’avenir.  
préconisé par Podemos. Le Premier ministre a cependant admis qu’une  
8
grande réforme fiscale serait nécessaire . Par ailleurs, un consensus  
est encore loin d’être achevé sur les contours du plan de relance,  
le Premier ministre devant faire face à l’opposition féroce du grand  
parti d’opposition, le Parti populaire, sur les mesures économiques à  
prendre.  
4
5
6
7
8
El Economista “La industria anuncia 5.140 despidos en España en el año del covid-19“, 2 juillet 2020.  
Le pic a été atteint au T1 2000 avec une part de 20,5% (données Eurostat).  
Voir Ecoflash Espagne : l’espoir d’une relance verte, 9 juin 2020  
El País “Spain to close half its coal-fired power stations“, 29 juin 2020.  
El Economista “Sánchez anuncia que subirá impuestos, mantendrá las pensiones y el sueldo de los funcionarios“, 2 juillet 2020.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2485 articles et 640 vidéos