Perspectives

PDF
e
18  
EcoPerspectives // 3 trimestre 2019  
economic-research.bnpparibas.com  
Pays-Bas  
Retour de la croissance vers son potentiel  
La croissance du PIB ralentit sous l’effet du fléchissement du commerce mondial. Cependant, l’économie se maintient bien au-  
dessus de son rythme potentiel. Portée par une solide croissance du revenu disponible et une politique budgétaire expansionniste, la  
demande intérieure reste en effet vigoureuse. Sans majorité au Sénat, le gouvernement doit compter sur les partis de l’opposition  
pour faire passer de nouvelles lois ; une crise gouvernementale n’est pas, pour autant, imminente. La croissance du PIB devrait  
décélérer à un niveau proche de son niveau potentiel en 2019 et en 2020, mais le marché du travail restera probablement tendu.  
1- Croissance et inflation  
L’économie affiche une belle santé  
Croissance du PIB (%)  
Inflation (%)  
La croissance annuelle du PIB a progressivement reculé, passant  
de 3 % au S1 2018 à 1,7 % au T1 2019. Cette tendance s’est  
probablement poursuivie au T2, l’indicateur du cycle conjoncturel  
CBS étant orienté à la baisse depuis la mi-2018. Cependant,  
l’économie, qui se maintient bien au-dessus de son potentiel, affiche  
toujours une belle santé. Le taux de chômage ayant reculé à moins  
de 3,5 %, les pénuries de main-d’œuvre ont augmenté.  
Prévision  
Prévision  
3
,0  
2,5  
2,6  
2
,1  
1,6  
1,6  
1,6  
1
,4  
1
,3  
Les entreprises manufacturières ont néanmoins revu à la baisse  
leurs anticipations de production. En effet, avec le ralentissement du  
commerce mondial, la production diminue et les carnets de  
commandes se tassent. En avril, la production industrielle était en  
baisse de 1 % par rapport à 2018. De plus, la confiance des  
industriels est à son plus bas niveau depuis 2016.  
0
,1  
1
6
17  
18  
19  
20  
16  
17  
18  
19  
20  
Sources : Comptes nationaux, BNP Paribas  
2
- Affaiblissement de la conjoncture  
Le gouvernement a perdu la majorité au Sénat  
-
- - Courbe synthétique de conjoncture (CBS)  
Les finances publiques sont au beau fixe. En 2018, l’excédent  
budgétaire est ressorti à 1,5 % du PIB et le ratio dette-PIB s’est  
replié à moins de 50 %. Le gouvernement a ainsi pu mener une  
politique budgétaire expansionniste, qui a néanmoins été plus  
limitée que prévu. La mise en œuvre d’importants programmes de  
dépenses en matière d’infrastructures et de défense a pris des  
retards considérables.  
 Taux d'utilisation des capacités (é.d.)  
La coalition de centre-droit n’est pas en bonne posture dans les  
sondages et pourrait perdre près d’un tiers de ses sièges si une  
élection devait avoir lieu. Après de sévères revers aux élections  
locales, le gouvernement a déjà perdu la majorité à la chambre  
haute. Même si le Sénat ne peut pas obliger le gouvernement à  
démissionner, il peut bloquer le processus législatif. La coalition est  
ainsi contrainte de négocier avec les partis de l’opposition pour  
éviter le blocage. Même si le gouvernement n’a qu’une faible  
majorité à la deuxième chambre du Parlement, une crise politique  
n’est pas, pour autant, imminente.  
Sources : Bureau central des statistiques (CBS) et Commission européenne  
Les vents contraires ralentirent la croissance  
Le ralentissement du commerce international entraîne un  
fléchissement de l’économie. La croissance devrait néanmoins se  
maintenir à un niveau proche de son potentiel grâce à une forte  
progression des dépenses de consommation, portée par une solide  
augmentation du revenu disponible et une politique budgétaire  
expansionniste. Le marché du travail va rester tendu. Après avoir  
atteint 2,6% en 2019, sous l’effet de la hausse du taux de TVA  
réduit de 6 % à 9 %, l’inflation devrait reculer à 1,6 % en 2020.  
Récemment, la loi sur le climat a été adoptée à une écrasante  
majorité par les deux chambres du Parlement. L’objectif ultime de  
ce texte de loi est de réduire les émissions de gaz à effet de serre  
de 95 %, à l’horizon 2050, par rapport à leur niveau de 1990.  
Néanmoins, la loi ne précise pas les mesures à mettre en œuvre  
pour atteindre cet objectif, ni les sanctions applicables en cas de  
non-respect de ses dispositions.  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2261 articles et 573 vidéos