Perspectives

Une économie relativement moins affectée

e
Eco Perspectives // 3 trimestre 2020 (achevé de rédiger le 10 juillet 2020)  
economic-research.bnpparibas.com  
2
5
DANEMARK  
UNE ÉCONOMIE RELATIVEMENT MOINS AFFECTÉE  
Face à l’épidémie de Covid-19, les autorités danoises ont rapidement imposé des mesures de protection strictes  
qui se sont avérées efficaces pour maintenir la situation sanitaire sous contrôle. De plus, l’économie du pays était  
relativement bien positionnée au début de la crise – du fait notamment des taux de chômage et d’endettement public  
faibles – et les mesures de soutien fiscal et monétaire ne se sont pas fait attendre. Au final, l’OCDE estime que le  
Danemark sera une des économies les plus résistantes en 2020, avec une prévision de récession « limitée » à 5,8%.  
Grâce notamment à l’imposition précoce de mesures de confinement,  
le Danemark a été moins affecté par la pandémie de Covid-19 que  
la plupart des autres pays européens – en particulier la Suède qui a  
adopté des mesures de restrictions beaucoup plus souples. De plus, les  
autorités n’ont pas tardé à mettre en à venir au secours de l’économie.  
CROISSANCE ET INFLATION (%)  
Croissance du PIB  
Inflation  
Prévisions  
Prévisions  
6
,5  
5
5,1  
5
4
3
,5  
4
DES MESURES DE SOUTIEN « MASSIVES »  
,5  
3
2,4  
2,4  
1
2,5  
2
1,3  
Dans un rapport publié en juin , l’OCDE qualifie de « massives »  
1
,5  
0,7  
0,7  
0
,3  
1
les mesures prises par le gouvernement danois pour soutenir les  
entreprises et les travailleurs. L’organisation estime que le soutien  
total pourrait être équivalent à près de 18% du PIB projeté pour 2020.  
Les mesures incluent des programmes de chômage partiel, d’apport de  
liquidités aux entreprises, de reports de taxe, et de garanties de prêts.  
0,5  
0
-
-
0,5  
-1  
1,5  
-
2
-2,5  
-
3
-
-
3,5  
-4  
4,5  
-
5
-5,5  
-6  
6,5  
-7  
-
-5,9  
De son côté, la banque centrale est contrainte dans sa politique de taux  
par le régime de change fixe qui lie la couronne danoise à l’euro. De  
fait, elle a dû relever son taux directeur de 15 points de base en mars  
pour réduire la pression à la baisse sur sa monnaie. Néanmoins, elle  
-7,5  
2018  
2019  
2020  
2021  
2018  
2019  
2020  
2021  
GRAPHIQUE 1  
SOURCES : COMMISSION EUROPÉENNE, BNP PARIBAS  
2
a mis en place une « ligne de crédit extraordinaire » pour maintenir  
des termes favorables de financement pour les banques. La banque  
centrale a aussi établi des lignes de swaps avec la Banque centrale  
européenne à hauteur de EUR 24 mds ainsi qu’avec la Réserve fédérale  
américaine à hauteur de USD 30 mds.  
UN MEILLEUR POSITIONNEMENT POUR SORTIR DE LA CRISE  
Il est vrai que le Danemark est une économie ouverte et très  
dépendante du commerce extérieur – ses exportations de biens et de  
services représentent plus de 55% de son PIB. Ainsi, le pays souffrira  
nécessairement du ralentissement mondial des échanges. Cependant,  
la nature de ses exportations la rend moins vulnérable qu’il n’y paraît.  
Sa spécialisation dans les produits pharmaceutiques et la nourriture –  
qui sont des produits de première nécessité – amortira certainement  
le choc (cf. graphique 2).  
EXPORTATIONS (DKK MDS)  
0
,3  
Produits chimiques  
,2 2,0  
2
,1  
Machines (sauf transport)  
Produits agricoles  
3
14,9  
5,0  
Autres articles manufacturés  
Produits manufacturés  
Combustibles fossiles  
Matériaux bruts  
3
De surcroît, le Danemark peut compter sur ses faibles taux de chômage  
4
et d’endettement public pour endiguer la crise. Il faut cependant noter  
que son ratio d’endettement des ménages – à 282% de leurs revenus  
9
,3  
5
disponibles nets – est le plus haut parmi les pays de l’OCDE .  
1
3,0  
Equipements de transport  
Aéronautique  
11,1  
GRAPHIQUE 2  
SOURCE : BUREAU DANOIS DES STATISTIQUES  
1
2
3
4
5
Voir http://www.oecd.org/economic-outlook/june-2020  
Voir https://www.nationalbanken.dk/en/pressroom/Pages/2020/03/DNN202005367.aspx  
Le taux de chômage se tenait à seulement 3,7% au début de l’année 2020. Il est monté à 5,4% en avril.  
D’après Eurostat, le ratio de dette public sur PIB était de 33% à la fin de l’année 2019.  
Voir https://data.oecd.org/hha/household-debt.htm  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2485 articles et 640 vidéos