Perspectives

L’une des économies les plus résilientes d’Europe

e
economic-research.bnpparibas.com  
Eco Perspectives // 4 trimestre 2020 (achevé de rédiger le 30 septembre 2020)  
2
1
FINLANDE  
L’UNE DES ÉCONOMIES LES PLUS RÉSILIENTES D’EUROPE  
L’économie finlandaise montrait déjà des signes de fragilité avant que la pandémie de Covid-19 survienne. En  
effet, la croissance du PIB s’était contractée au dernier trimestre 2019. Malgré cela, la Finlande s’est avérée l’une  
des économies les plus résilientes d’Europe. La pandémie a été relativement contenue, permettant aux autorités  
d’imposer des mesures de restriction plus souples que celles des autres pays européens. Une autre explication réside  
dans le soutien important apporté par le gouvernement.  
Jusqu’ici,l’économiefinlandaiseaétél’unedesmoinsaffectéesenEurope  
par la crise économique déclenchée par la pandémie de Covid-19. Au  
deuxième trimestre, le PIB s’est contracté de « seulement » 4,5%. De  
surcroît, la récession va certainement rester moins forte en Finlande  
que dans les autres pays d’Europe.  
CROISSANCE ET INFLATION (%)  
Croissance du PIB  
Prévisions  
Inflation  
Prévisions  
4
2
0
.0  
.0  
.0  
2
.8  
Tout d’abord, le pays a été relativement épargné par la crise sanitaire.  
Le taux de mortalité est parmi les plus bas d’Europe avec environ  
cinquante décès par million d’habitants, soit deux fois moins qu’en  
Allemagne et dix fois moins qu’en Suède ou en France. Cela, associé à  
un système de santé solide, a permis au gouvernement finlandais de  
mettre en place des mesures de restriction plus souples que dans la  
plupart des autres pays d’Europe – à l’exception notable de la Suède –  
d’après l’Oxford Covid-19 Government Response Tracker.  
Par ailleurs, le gouvernement finlandais s’est largement mobilisé pour  
soutenir l’économie. Il a ainsi mis en place des mesures de soutien direct  
aux entreprises, augmenté l’assurance chômage et les prestations  
sociales, ou encore baissé temporairement les cotisations retraite  
du secteur privé. Le ministère des Finances estime que ces mesures  
s’élèveront à un total de EUR 6 mds en 2020, soit environ 2,5% du PIB  
de 2019. De plus, le gouvernement a promis des garanties de prêts  
pour plus de EUR 10 mds (4,2% du PIB de 2019), des capitalisations et  
l’assouplissement des modalités de paiement des impôts cette année.  
Les stabilisateurs automatiques devraient aussi apporter un soutien  
important aux entreprises et aux ménages en limitant leurs pertes  
de revenus. Au total, le FMI estime que, combiné à ces stabilisateurs,  
1
.6  
1.2  
1.1  
1.1  
1.0  
0
.3  
-
2.0  
-4.0  
-
-
6.0  
8.0  
-
6.3  
2018  
2019  
2020  
2021  
2018  
2019  
2020  
2021  
GRAPHIQUE 1  
SOURCES : COMMISSION EUROPÉENNE, BNP PARIBAS  
dette publique sur PIB de plus de douze points de pourcentage, à plus  
de 70%. Il prévoit aussi que le ratio continuera d’augmenter les années  
suivantes. Néanmoins, la Finlande peut compter sur une dette publique  
limitée comparée à celle des pays du sud de l’Europe.  
l’ensemble des mesures (fiscales, de liquidité et réglementaires) du Cependant, la fragilisation des finances publiques pourrait devenir un  
gouvernement pourrait représenter un stimulus équivalant à près de problème de taille à long terme, compte tenu du défi démographique  
3
0% du PIB.  
à venir. En 2014, le gouvernement a mis en place des réformes pour  
relever l’âge de la retraite à 65 ans et l’indexer sur l’espérance de vie  
à partir de 2027. Néanmoins, cela pourrait ne pas suffire à redresser  
les finances publiques étant donné le vieillissement rapide de la  
population. Le ratio de dépendance démographique des personnes  
âgées – défini comme le ratio entre le nombre de personnes âgées  
de plus de 65 ans et celui de personnes en âge de travailler –, est de  
l’ordre de 36% en 2020. Il est parmi les plus élevés d’Europe, et d’après  
En ce qui concerne la politique monétaire, la Banque centrale  
européenne a significativement assoupli sa politique, notamment par  
l’augmentation massive de ses achats d’actifs ainsi que par l’extension  
et la baisse des coûts de ses programmes de refinancement pour les  
instituts de crédit.  
DES RISQUES QUI PÈSENT SUR L’ÉCONOMIE  
Eurostat, il devrait atteindre près de 50% en 2050 et plus de 60% en  
1
2
100 .  
Si l’économie finlandaise apparaît bien positionnée pour sortir de la  
crise, elle présente des fragilités qui pourraient retarder, voire annihiler, Des risques existent aussi du côté des ménages, où les ratios de dette  
la reprise.  
sur PIB et de dette sur revenus ont augmenté au cours des dernières  
décennies – même s’ils restent inférieurs à ceux de la Suède ou du  
Danemark, par exemple.  
Tout d’abord, le pays est très dépendant des échanges de biens  
intermédiaires, ce qui le rend vulnérable aux perturbations des chaînes  
d’approvisionnement. Cela pourrait constituer un frein important à la Cela étant dit, les risques pour la soutenabilité de la dette – tant  
reprise si le commerce mondial tardait à rebondir. Dans tous les cas, publique que privée – resteront certainement limités tant que les taux  
le ralentissement structurel des échanges depuis la crise financière d’intérêt seront bas.  
mondiale devrait se poursuivre, et pourrait avoir des répercussions  
durables sur cette petite économie ouverte.  
De plus, les finances publiques de la Finlande vont sortir de la crise  
sensiblement affaiblies. Le ministère des Finances anticipe un déficit  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2538 articles et 654 vidéos