Perspectives

Dans l’épreuve

e
21  
EcoPerspectives // 2 trimestre 2020  
economic-research.bnpparibas.com  
Royaume-Uni  
Dans l’épreuve  
Aujourd’hui répandue mondialement, l’épidémie de coronavirus s’est déclarée relativement tard au Royaume-Uni, et n’a pas donné  
lieu à des mesures de protection immédiates. Après avoir opté pour une stratégie d’« immunité collective », le gouvernement de Boris  
Johnson a finalement décidé, le 24 mars, d’un confinement à l’échelle nationale. Comme en Italie, en France ou plus généralement en  
Europe continentale, les mouvements et rapprochements de personnes sont désormais limités outre-Manche. La maladie progresse,  
quant à elle, à un rythme rapide, comparable à celui observé dans les pays les plus touchés. Face aux risques, sanitaires et  
économiques, qu’elle représente, les autorités monétaires et gouvernementales ont décidé de mesures de soutien exceptionnelles.  
La population comme l’économie du Royaume-Uni ne seront pas  
plus épargnées que d’autres par l’épidémie de coronavirus. Arrivée  
1
- Croissance et inflation  
(
g.a., %)  
assez tard sur le territoire britannique (23 cas confirmés le 29 février  
Croissance du PIB  
Inflation  
2020 contre déjà une centaine en France et plus d’un millier en  
Prévisions  
Prévisions  
5
4
3
Italie) celle-ci n’a pas donné lieu à des mesures de protection  
immédiates. Le gouvernement de Boris Johnson a d’abord privilégié  
la stratégie « d’immunité collective », avant d’opter finalement, le 24  
mars dernier, pour un confinement à l’échelle nationale. Au moment  
d’écrire ces lignes (le 3 avril 2020) la plupart des lieux publics  
4.3  
2.5  
1.8  
1.7  
2
1.3  
1.1  
1
0
0.7  
-
-
-
-
-
1
2
3
4
5
(
écoles, restaurants, pubs, clubs de sport, etc.) et commerces non  
essentiels étaient fermés, tandis que la limitation des déplacements  
s’imposait à la population. La maladie progressait, quant à elle,  
rapidement (environ 6 000 cas supplémentaires par jour), le  
Royaume-Uni déplorant 4 300 décès liés au Covid-19.  
-4.1  
2018  
2019  
2020  
2021  
2018  
2019  
2020  
2021  
Source : BNPP, prévisions intermédiaires (avant publication du scénario révisé par Global Markets)  
L’activité montrait, quant à elle, ses premiers signes de décrochage.  
En mars, l’indice des directeurs d’achats (PMI) est tombé à 37,1, un  
point bas jamais mesuré jusqu’ici, même durant la crise financière  
de 2008. Le PIB britannique avait alors enregistré une baisse plus  
2- Lits d'hopitaux  
1
Pour 1000 habitants, en 2016  
marquée qu’en Europe ou en France , ce qui peut s’expliquer à la  
1
1
4
fois par la faiblesse des stabilisateurs automatiques (transferts  
publics) et l’importance des effets de richesses, dans un pays qui  
reste une place financière de premier plan.  
2
10  
8
Un engagement budgétaire important, qui passe  
essentiellement par des prêts garantis  
6
Réputé de bonne qualité et considéré comme « trésor national », le  
système national de santé britannique (NHS) ne se présente pas  
moins affaibli face à l’épidémie. Si la gratuité de ses soins a pu être  
maintenue jusqu’ici, les dépenses publiques qui lui sont consacrées,  
en particulier les dotations en capital, ont été fortement contraintes  
depuis une dizaine d’années. Leur poids dans le PIB a  
régulièrement baissé jusqu’en 2017, avant que Theresa May  
4
2
0
JPN DEU FRA BEL CHE FIN NLD PRT ITA ESP USA UK MEX  
Source : OCDE  
3
- Les mesures de soutien budgétaire (GBP mds)  
2
apporte une correction de cap . Aujourd’hui, le pays est loin d’être le  
mieux positionné en termes d’équipements et de personnels de  
santé (2,57 lits d’hôpitaux en moyenne pour 1 000 habitants, soit un  
taux plutôt bas dans l’OCDE, cf. graphique 2).  
Prêts garantis  
330  
n.s  
n.s  
39  
27  
12  
-
-
Aux grandes entreprises (CCFF*)  
Aux petites et moyennes entreprises (BILS**)  
Les mesures budgétaires de lutte contre les effets de l’épidémie  
présentées le 11 mars par le chancelier de l’Echiquier, Rishi Sunak,  
Transferts directs, baisses et reports de charges  
-
-
Aux entreprises  
Aux organismes sociaux (dont NHS)  
TOTAL  
Covid Corporate Financing Facility **Business Interruption Loan Scheme  
Sources : Gouvernement, FMI, Presse  
370  
1
Entre le premier trimestre de 2008 et le deuxième trimestre de 2009, la  
*
baisse du PIB britannique a été de 6%, contre 3,9% en France et 5,6% en  
moyenne dans l’Union européenne. Source : Eurostat.  
2
Cf. Office for Budget Responsibility, Fiscal sustainability and public  
spending on health, September 2016.  
e
22  
EcoPerspectives // 2 trimestre 2020  
economic-research.bnpparibas.com  
prévoient une enveloppe de GBP 5 mds pour le NHS (4% des  
dépenses annuelles), ce qui peut paraitre peu eu égard à l’ampleur  
de la crise. En réalité, l’effort gouvernemental porte essentiellement  
sur des prêts de trésorerie garantis aux entreprises subissant des  
pertes d’activité (cf. tableau 3). Le 17 mars dernier, M. Sunak  
annonçait que leur montant total pourrait atteindre GBP 330 mds,  
soit 15% du PIB. Bien que sa répartition ne soit pas précisée (elle  
dépendra de l’ampleur comme de la diffusion de la crise), l’essentiel  
de l’enveloppe ira aux grandes entreprises via le Covid Corporate  
Financing Facility (CCFF), un programme d’achat de papier  
commercial ouvert pour 12 mois et opéré par la Banque  
d’Angleterre (BoE). Les titres éligibles (d’un montant minimum de  
GBP 1 million et couvrant des maturités allant de 1 semaine à 12  
mois) devront avoir été émis par des sociétés « apportant une  
contribution significative à l’économie » et notées investment grade  
4
- La Banque d’Angleterre emploie les grands moyens  
Le mandat de Mark Carney à la tête de la Banque centrale d’Angleterre  
(BoE) a pris fin le 16 mars dernier, après avoir été prolongé pour faire  
face à d’éventuelles complications liées au Brexit. La politique monétaire  
de la BoE était alors globalement inchangée depuis plusieurs mois avec  
notamment un programme d’achat d’actifs lancé en 2009 et plafonné à  
GBP 445 mds, ainsi qu’un taux directeur relevé jusqu’à 0,75% en août  
2
018 et maintenu à ce niveau malgré les velléités répétées depuis  
novembre 2019 de deux des membres du comité de politique monétaire  
de l’abaisser à 0,5%.  
Face à la crise liée à l’épidémie du Covid-19, la BoE a réagi relativement  
rapidement et avec force lors de comités de politique monétaire  
exceptionnels les 11 et 19 mars. Le taux directeur a ainsi été abaissé à  
0,25%, puis à 0,10%. Le programme d’achat d’actifs augmenté de  
GBP 200 mds, dont GBP 10 mds de titres privés. Le programme de  
refinancement à long terme relancé avec une attention particulière  
accordée aux petites et moyennes entreprises (PME) (Term Funding  
Scheme Small and Medium Entreprises - TFSME). Prévu pour s’étendre  
sur 12 mois, le TFSME est conçu pour mettre à disposition de l’économie  
réelle des fonds équivalant à 10% de l’encours à date pour un horizon de  
er  
3
en date du 1 mars 2020 .  
Les petites et moyennes entreprises déclarant jusqu’à  
GBP 41 millions de chiffre d’affaires annuel bénéficieront, quant à  
elles, du Business Interruption Loan Scheme (BILS), un système de  
prêts distribués par les banques pouvant aller jusqu’à un montant  
unitaire GBP 5 millions. Le Trésor britannique se portera garant de  
4
ans et à taux bonifiés. Le matelas contra cyclique de fonds propres  
bancaires applicable aux expositions britanniques a été ramené de 1% à  
0% pour douze mois avec effet immédiat, libérant des fonds propres pour  
un montant équivalant à jusqu’à GBP 190 mds de financements potentiels  
selon les estimations de la BoE.  
80% de l’encours et couvrira les six premiers mois de charges  
d’intérêts.  
Pour compléter le dispositif, le gouvernement prévoit enfin, pour les  
entreprises, des apports directs de trésorerie (cash grants) ainsi que  
des reports de charges, pour un montant total « d’au moins »  
GBP 20 mds (GBP 27 mds selon le comptage du FMI).  
Un accord a, en outre, été conclu avec la Fed pour améliorer la fourniture  
de liquidités par le biais des accords de swap de liquidité en dollars  
américains. En pratique, le taux en vigueur pour ce type de financement  
est baissé de 25 points de base dès le 16 mars. Le 18 mars, la BoE  
annonçait avoir déjà accordé GBP 12 mds de financement de ce type. Le  
Large soutien monétaire  
2
4 mars, elle a, de plus, activé la facilité de mise en pension à terme  
Comme partout ailleurs dans le monde, l’effort budgétaire se double  
d’un soutien monétaire d’ampleur inédite. Depuis le 11 mars, les  
taux d’intérêt directeurs de la BoE sont maintenus au voisinage de  
zéro, des apports exceptionnels de liquidité, en sterling comme en  
dollar, alimentent le système financier, le rythme des rachats d’actifs  
(CTRF) qui consiste en une amélioration temporaire de ses facilités  
d'assurance de liquidité en livres sterling.  
La BoE prévoit enfin d’adapter le calendrier et l’application de certaines  
mesures prudentielles. Les stress tests devant être effectués en 2020  
sont annulés - ceux réalisés au titre de 2019 avaient été jugés  
satisfaisants par la BoE, et l’analyse du scenario exploratoire biennal,  
consacré à la liquidité et au changement climatique, reportée. La BoE  
s’est en outre exprimée en faveur d’une application souple des règles de  
classification des crédits dans le cadre d’IFRS 9, de sorte que la  
prolongation des délais de remboursement des prêts,  
imposée/encouragée (selon le caractère coercitif) par les autorités, ne se  
traduise pas automatiquement par un enregistrement des dossiers  
concernés en phase 2  ce qui impliquerait un provisionnement accru par  
les banques. La BoE a également décidé de reporter d’un an la mise en  
œuvre des propositions relatives à l'estimation de la définition du défaut,  
de la probabilité de défaut et de la perte en cas de défaut, ainsi que le  
passage aux modèles IRB « hybrides » dans le cadre de la finalisation de  
Bâle III. Le Comité de Bâle a depuis lors émis une recommandation en ce  
sens.  
(
quantitative easing) est augmenté (cf. encadré ci-contre). Lors de  
son dernier comité de politique monétaire régulier, le 25 mars 2020,  
la BoE n’a pas pris de nouvelle mesure mais s’est dite prête à  
accroître ses achats d’actifs si nécessaire et a assuré de sa  
vigilance quant à l’application des mesures mises en place afin de  
garantir leur bonne transmission à l’économie réelle.  
Laure Baquero  
3
À noter que la BoE disposera d’une marge d’appréciation quant à ces  
critères, notamment si ces derniers devaient s’avérer trop sélectifs. Cf.  
Financial Times, Loan guarantees: what funding will be available to UK  
businesses?, March 20 2020.  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2458 articles et 632 vidéos