EcoWeek

PDF
Etats-Unis: entre grosse frayeur et soulagement  
L’indice des directeurs des achats du secteur manufacturier de l’Institute for Supply Management (ISM) a poursuivi sa baisse en  
septembre, atteignant 47,8%. L'ISM non-manufacturier a enregistré une forte contraction de 3,8 points de pourcentage et se situe  
maintenant à 52,6%. Hormis en période de récession, il s’agit d’un chiffre assez faible ■Dans ce contexte, les rendements obligataires ont  
nettement faibli, reflétant les inquiétudes grandissantes quant au risque de récession, les anticipations d’assouplissements monétaires par  
la Fed, et la fuite vers des valeurs refuges Les données sur le marché du travail pour septembre ont toutefois apporté un soulagement.  
Nous prévoyons néanmoins que la Réserve fédérale continuera à réduire ses taux.  
Combien de mauvaises nouvelles faut-il pour nous convaincre que  
l'environnement cyclique a définitivement changé? C’est une question  
ETATS-UNIS : ISM MANUFACTURIER ET ISM NON-MANUFACTURIER  
difficile, mais ce qui est clair, c’est qu’en début de semaine, une  
grande frayeur s’est emparée des marchés. Elle s’est traduite par une  
nette baisse des rendements obligataires, qui illustre à son tour la  
fuite vers des valeurs refuges d’investisseurs déçus par les données.  
Cela résume bien l’expérience de cette semaine.  
ISM Manufacturier  
ISM Non Manufacturier  
7
7
6
6
5
5
0
5
0
5
Tout a commencé avec l’indice des directeurs des achats américains  
de l’Institute for Supply Management pour le secteur manufacturier  
qui, pour le mois de septembre, a perdu 1,3 point de pourcentage  
pour atteindre 47,8%. Cela place fermement l'indice en territoire de  
récession pour ce qui est du secteur manufacturier. L'indice des  
nouvelles commandes à l'exportation a diminué de 2,3 points de  
pourcentage pour atteindre un niveau très bas de 41%, et nous  
rappelle que le ralentissement de l’activité dans le reste du monde a  
de plus en plus d'impact aux États-Unis. Jusqu'à récemment, on  
pouvait dire que le secteur des services résistait plutôt bien mais la  
baisse de 3,8 points de pourcentage de l'indice ISM non-  
manufacturier nous oblige à une réévaluation. L'indice se situe  
maintenant à 52,6%, ce qui, comme le montre le graphique, est assez  
faible, à l'exception des périodes de récession. Conjugué au très  
faible ISM manufacturier, ceci indique un net ralentissement de la  
croissance du PIB américain. L’investissement des entreprises est le  
maillon faible, compte tenu de sa sensibilité à l’incertitude liée à  
l’évolution de l’économie et, bien entendu, aux préoccupations quant  
à l’évolution du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine.  
50  
4
4
3
5
0
5
30  
2
5
1
959 1965 1971 1977 1983 1989 1995 2001 2007 2013 2019  
Sources : ISM - Institute for Supply Management, BNP Paribas  
compte tenu de son poids dans le PIB (70%) mais également de son  
rôle de contrepoids aux difficultés à l’exportation et aux perspectives  
mitigées pour les investissements des entreprises. Dans ce contexte,  
le rapport sur le marché du travail a apporté un soulagement  
bienvenu avec la création de 136 000 emplois et une baisse du taux  
de chômage de 3,7% à 3,5%. Néanmoins, nous pensons que  
l’économie américaine continuera de ralentir au cours des prochains  
trimestres, obligeant la Fed à réduire davantage ses taux.  
En ce qui concerne les ménages, le marché du travail joue un rôle-clé  
sur leur confiance et leurs attentes concernant l’évolution des revenus.  
La consommation des ménages est une variable-clé de la croissance,  
William De Vijlder  
Revue des marchés  
Baromètre  
Scénario économique  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2230 articles et 563 vidéos