Emerging

Une multiplicité de chocs pèse sur la croissance

er  
Eco Emerging // 1 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
2
1
RÉPUBLIQUE TCHÈQUE  
UNE MULTIPLICITÉ DE CHOCS PÈSE SUR LA CROISSANCE  
La croissance tchèque a enregistré des évolutions particulièrement marquées au cours de l’année 2020, amplifiées  
e
par le poids du commerce extérieur dans le PIB et par la brutalité de la 2 vague de Covid-19 à l’automne. Le rebond  
e
de l’activité au 3 trimestre s’est avéré solide. La production dans l’industrie et les exportations ont notamment  
affiché une bonne performance, favorisée par un taux de change stable (et des réserves de change élevées). En outre,  
le gouvernement, aidé par un endettement très modéré, a pu mettre en œuvre un soutien rapide et conséquent à  
l’économie. Toutefois, le repli de la consommation au mois de novembre souligne la vulnérabilité de la croissance à  
la pandémie.  
E
UNE 2 VAGUE DE COVID-19 PARMI LES PLUS SÉVÈRES  
PRÉVISIONS  
La République tchèque a été parmi les premiers pays européens touchés  
dès début octobre) et le plus sévèrement (75 000 cas actifs par million  
d’habitants) par la 2 vague de Covid-19. De nouvelles mesures de  
confinement ont été mises en œuvre, toutefois moins conséquentes  
qu’au printemps 2020 puisque l’industrie a continué à fonctionner.  
(
2
019  
2020e  
2021e  
2022e  
e
PIB réel, variation annuelle (%)  
Inflation moyenne (IPC, %)  
2.4  
2.8  
-6.5  
3.2  
4.5  
2.5  
4.4  
2.4  
Solde budgétaire / PIB (%)  
0.3  
-7.5  
40.0  
1.4  
-6.5  
42.0  
0.5  
-3.1  
41.5  
0.6  
Après une légère amélioration, la courbe des infections s’est de nouveau  
dégradée au tournant de l’année 2021, ce qui augure du maintien de  
restrictions de circulation et d’accès aux lieux accueillant du public  
Dette publique / PIB (%)  
30.2  
0.0  
Solde courant / PIB (%)  
Dette extérieure / PIB (%)  
77.3  
113.0  
10.3  
25.4  
78.3  
132.0  
11.4  
26.3  
68.5  
138.0  
11.0  
26.3  
64.4  
142.0  
10.9  
26.3  
(
comme en témoigne la nouvelle fermeture des restaurants à partir du  
8 décembre, alors qu’ils avaient rouvert le 3 décembre). Un plan de  
Réserves de change, mds EUR  
Réserves de change, en mois d'imports  
Taux de change EURCZK (fin d'année)  
1
vaccination a été annoncé. Il prévoit que les professionnels de santé  
traitant les patients infectés et les personnes de plus de 80 ans soient  
vaccinés d’ici à fin mars. Puis, toutes les autres personnes pourront  
s’inscrire pour être vaccinées et le seront dans l’ordre de leur profil  
de risque.  
e: ESTIMATIONS ET PRÉVISIONS  
TABLEAU 1  
SOURCE : BNP PARIBAS RECHERCHE ECONOMIQUE GROUPE  
La stratégie de confinement tchèque est relativement flexible.  
Elle est destinée à limiter les contacts entre les personnes tout en  
maintenant le fonctionnement de l’économie. Elle comprend plusieurs  
niveaux d’alerte permettant de réviser régulièrement la sévérité des  
restrictions imposées, ce qui a jusqu’ici limité la liste des activités  
PRODUCTION MANUFACTURIÈRE ET VENTES AU DÉTAIL (NIVEAUX)  
Production manufacturière  
Ventes au détail  
1
30  
e
fermées de manière permanente. Toutefois, l’ampleur de la 3 vague en  
120  
er  
cours suggère que ces limitations seront conséquentes au 1 trimestre.  
1
10  
00  
90  
1
DE NOUVEAUX CHOCS À ATTENDRE EN 2021  
e
L’activité dans l’industrie a donc pu continuer à croître au 4 trimestre,  
le secteur voyant même son PMI manufacturier augmenter à 57 en  
décembre 2020, soit son plus haut niveau depuis début 2018. Le  
poids conséquent du secteur automobile a été un élément plutôt  
positif, puisque ce secteur a vu tant sa production que ses carnets de  
commande augmenter. Cela tranche nettement avec la situation du  
printemps 2020, où les usines avaient dû fermer leurs portes. Ainsi,  
la production manufacturière était en novembre 2020 proche de son  
niveau d’avant-Covid (+3% pour la production automobile).  
8
0
70  
6
0
07  
08  
09  
10  
11  
12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
20  
GRAPHIQUE 1  
SOURCE : CEIC  
La croissance des exportations est l’un des moteurs de cette  
performance : elles ont augmenté de 5% en g.a. en octobre et même de  
Un élément notable est que l’industrie tchèque a vu les tensions sur  
les coûts se renforcer en fin d’année 2020, un phénomène inhérent au  
retard de livraison des fournisseurs dû aux restrictions de transport,  
mais également lié à une forte utilisation des capacités de production.  
Cela s’ajoute à la hausse du coût salarial unitaire déjà absorbée au  
9
,5% en novembre. A contrario, la consommation des ménages paraît  
avoir été davantage affectée par la résurgence du risque sanitaire, avec  
une baisse des ventes au détail de 1,9% (mois sur mois) en octobre  
et de 5,6% en novembre. En conséquence, alors que la consommation  
avait retrouvé son niveau d’avant-Covid en août, elle est désormais  
e
premier semestre (+9,5% en g.a. au 2 trimestre), liée à la fermeture des  
usines et au fait que le chômage partiel n’a pas totalement compensé  
la perte d’activité.  
e
de 8% inférieure, soulignant une baisse très probable du PIB au 4  
trimestre, sous l’effet de la résurgence du risque sanitaire.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
er  
Eco Emerging // 1 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
2
2
Le profil de croissance heurté de 2020 devrait se poursuivre en 2021  
avec néanmoins des variations moins extrêmes. Cela devrait retarder  
le retour au PIB d’avant-Covid, avec une croissance qui devrait être  
de 4,5% en 2021 (après -6,5% en 2020). La perspective d’une pénurie  
mondiale de semi-conducteurs dans l’industrie automobile début 2021  
devrait également pénaliser la croissance.  
RÉSERVES DE CHANGE (MILLIARDS D’EUROS)  
1
40  
120  
00  
1
LES MARGES DE MANŒUVRE DE POLITIQUE ÉCONOMIQUE  
La République tchèque fait partie des pays européens avec un niveau  
de dette publique particulièrement faible (30,2% du PIB en 2019). En  
8
0
0
RESTENT CONSÉQUENTES  
6
40  
2
020, le jeu des stabilisateurs automatiques et la mise en œuvre d’un  
20  
plan de relance à hauteur de 5,5 points de PIB n’ont pas remis en cause  
cette situation, avec une dette encore largement inférieure au seuil des  
0
6
0% (40% fin 2020).  
07  
08  
09  
10  
11  
12  
13  
14  
15  
16  
17  
18  
19  
20  
21  
Le plan de relance s’est focalisé en premier lieu sur l’emploi, au travers  
de deux mécanismes, l’un fondé sur le paiement des salaires des  
GRAPHIQUE 2  
SOURCE : REFINITIV  
employés en chômage partiel (prolongé jusqu’à fin février 2021), l’autre  
e
(
au 3 trimestre 2020) sur la suspension du paiement des cotisations  
sociales des PME. D’autres mesures ont été mises en œuvre, telles que DES BANQUES BIEN CAPITALISÉES AU REGARD DE LA MONTÉE  
la baisse de la TVA sur les secteurs les plus impactés par la Covid-19  
PRÉVISIBLE DU RISQUE DE CRÉDIT  
ou un mécanisme de suramortissement sur les investissements  
effectués en 2020 et 2021 (permettant d’anticiper la dépréciation des  
actifs et donc de réduire le résultat net et l’impôt sur les sociétés).  
Le plan de relance européen devrait aider au financement de ces  
efforts de soutien de l’activité, le décaissement initial devant atteindre  
EUR 3,3 mds. Par ailleurs, le gouvernement a octroyé pour près de  
La croissance des prêts du secteur bancaire aux ménages s’est  
maintenue en 2020 à un rythme de 6% proche de celui observé en 2019,  
tandis que la croissance des prêts aux entreprises a ralenti à 3% (avec  
une stagnation relative à partir du mois de mai).  
Les autorités tchèques ont accordé un moratoire de 6 mois sur les  
remboursements des prêts concédés au secteur privé (la mesure a pris  
fin en octobre 2020). Au final, près de 16% des prêts aux entreprises  
non financières en ont bénéficié, contre 15% des prêts aux ménages.  
Les autorités n’ont pas adopté de nouveau moratoire pour le moment,  
eu égard à l’ampleur des moratoires déjà accordés en 2020.  
9
points de PIB de garanties potentielles sur des prêts du secteur privé  
en 2020 (programme qui sera prorogé en 2021), tandis que la période  
pendant laquelle cette garantie prévaudra a été prorogée jusqu’en avril  
2
026.  
Eu égard au niveau relativement limité de la dette publique, la banque  
centrale n’a pas eu à introduire de programme d’achat de dette  
publique, sans que cela ne se traduise par une tension sur le rendement  
des obligations souveraines. Ainsi, le taux à 10 ans reste aux alentours  
de 1,25% début 2021, légèrement en deçà des niveaux d’avant-  
Covid. Le stimulus monétaire s’est donc concentré sur des mesures  
conventionnelles, avec des baisses du taux directeur au printemps  
Les banques ont estimé qu’une partie des prêts ayant bénéficié de  
ce moratoire deviendrait des créances douteuses dans les prochains  
mois, avec un impact de 2 points de pourcentage sur le ratio des  
créances douteuses, qui s’élevait à 2,7% du volume total des prêts à fin  
septembre 2020. Le risque le plus élevé concernerait les entreprises  
non financières, pour lesquelles la banque centrale anticipe un ratio  
de 8,7% de créances douteuses à fin 2021. Par ailleurs, selon la banque  
centrale, les ménages ayant utilisé le moratoire tendaient à avoir les  
niveaux de dette et de ratio de service sur la dette sur revenu parmi  
les plus élevés. La hausse attendue des risques de crédit a engendré un  
accroissement du provisionnement et une chute de la rentabilité (ROA)  
2
020 (de 2,25% à 0,25%). L’autre pilier de la stratégie de la banque  
centrale a consisté en un relâchement des ratios macroprudentiels  
visant à soutenir le crédit (hausse du loan to value ratio, suppression  
du debt to income ratio pour les ménages).  
Les indicateurs de dette (publique ou externe) et de liquidité (réserves  
de change) se sont maintenus à des niveaux confortables malgré  
la crise en 2020, ce qui a permis de limiter les tensions financières.  
L’accroissement de l’excédent courant et la poursuite des entrées  
nettes de capitaux ont ainsi soutenu les réserves de change. La baisse  
du ratio de dette externe, interrompue en 2020 par la baisse du PIB  
nominal, devrait reprendre à partir de 2021. Tout cela milite pour une  
stabilité du taux de change de la couronne au regard de l’euro.  
e
de 1,2% fin 2019 à 0,6% au 3 trimestre 2020.  
En parallèle, le niveau de fonds propres des banques s’est encore accru,  
avec un ratio CET1 qui atteint 20,7% au 3 trimestre 2020, témoignant  
e
de solides ressources pour amortir le choc.  
Achevé de rédiger le 11 janvier 2021  
Stéphane COLLIAC  
stephane.colliac@bnpparibas.com  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2637 articles et 691 vidéos