Perspectives

PDF
e
20  
EcoPerspectives // 3 trimestre 2019  
economic-research.bnpparibas.com  
Grèce  
Une nouvelle majorité aux commandes  
La reprise économique se poursuit. La croissance accélère et s’établit pour l’instant dans la partie basse de la fourchette des  
attentes. Après quatre années et demie au pouvoir, Alexis Tsipras passe les commandes à Kyriakos Mitzotakis, chef de file du parti  
de centre-droit Nouvelle démocratie, qui était en tête des sondages depuis 2016. Le nouveau Premier ministre ne devrait pas remettre  
en cause la trajectoire assignée aux finances publiques à la sortie du programme de financement européen.  
La reprise, en dépit du ralentissement européen  
1- Croissance et inflation  
La reprise économique se poursuit, et reste, à ce stade,  
globalement en ligne avec le scénario des créanciers et des  
institutions internationales. Après 1,4% en 2017, la croissance a  
accéléré à 1,9% en 2018, s’établissant ainsi dans la partie basse  
des anticipations, qui tablent sur une croissance annuelle comprise  
entre 2% et 2,5% au cours des années qui suivront la fin du  
Croissance du PIB (%)  
Inflation (%)  
Prévision  
,4  
2,2  
Prévision  
1,4  
2
1
,9  
1,2  
1,1  
1
,4  
0
,8  
0,0  
programme d’ajustement. L’an dernier, l'activité  
a
été  
principalement tirée par le rebond des exportations de biens et  
services et par la forte croissance de la consommation privée. Fin  
-
0,3  
2018 et début 2019, ces deux moteurs ont toutefois ralenti et  
ramené la croissance du PIB à 1,3% g.a. au T1 2019. Les enquêtes  
suggèrent également que le climat des affaires et la confiance  
restent bien orientés mais ils ne se sont plus améliorés au  
printemps.  
1
6
17  
18  
19  
20  
16  
17  
18  
19  
20  
Sources : Comptes nationaux, BNP Paribas  
2
suffrages , presque 32% à Syriza. Compte tenu de la prime  
électorale de 50 députés accordée au parti vainqueur, son leader,  
Kyriakos Mitsotakis, devrait disposer d’une majorité absolue  
relativement confortable à la Vouli, le Parlement grec.  
Il est toutefois probable que le soutien des ménages à la croissance  
se maintienne, voire se renforce, au cours des prochains trimestres.  
La croissance de leur pouvoir d’achat est en effet soutenue par celle  
de l’emploi (2,1% g.a. en mars) et par la faiblesse de l’inflation  
Alors que, dans son dernier rapport de surveillance, la Commission  
européenne a fait part d’une certaine inquiétude quant à la taille et à  
la composition du paquet fiscal mis sur pied par le précédent  
(
0,6% en mai). Au cours des prochains trimestres, les revenus  
bénéficieront également de l'augmentation des salaires minimums  
10,9%), mise en place début 2019 malgré le taux de chômage  
(
3
gouvernement , le raccourcissement de la période pré-électorale a  
toujours très élevé (18,1% en mars), et d'un ensemble de mesures  
en faveur des ménages prises par le gouvernement Tsipras début  
mai, à quelques jours des élections européennes. Freinée par le  
ralentissement conjoncturel européen, la contribution du commerce  
extérieur devrait diminuer quelque peu, malgré les bonnes  
performances attendues du tourisme. Portée par des effets de  
rattrapage puissants, la croissance devrait s’établir au-dessus de  
permis de limiter la pression et les risques qu’une campagne fait  
peser sur les finances publiques. La plate-forme électorale de ND  
mettait l’accent sur l’allègement de la bureaucratie et la baisse des  
taxes, mais sans remettre en cause la trajectoire budgétaire  
élaborée à la sortie du programme de financement sous la pression  
des créanciers, et la nécessité de s’y conformer. De fait, l'excédent  
budgétaire grec a encore augmenté en 2018 pour atteindre 1,1% du  
PIB. Au même moment, le ratio d'endettement a culminé à 181,8%  
du PIB (EUR 334,6 mds), et devrait entamer une décrue, qui promet  
d’être longue, à compter de 2019. Le retour progressif de l’État grec  
sur le marché des capitaux est en cours, avec déjà deux émissions  
cette année à 5 et à 10 ans, pour un total EUR 5 mds. Dans un  
environnement favorable à la baisse des taux européens, les taux  
grecs à 10 ans étaient proches de 2,5% fin juin, en baisse d’environ  
200 points de base depuis le début de 2019.  
2
% en moyenne au cours des prochaines années. Pour 2019, notre  
prévision de hausse du PIB de 2,4% est toutefois assortie d’un  
risque clairement baissier.  
Alternance politique  
À la suite des mauvaises performances de son parti aux élections  
1
européennes et locales , Alexis Tsipras s’est résolu à convoquer les  
élections législatives anticipées du 7 juillet dernier. Sans surprise,  
elles ont été assez largement remportées par le parti de centre-droit  
Nouvelle Démocratie (ND) avec un peu moins de 40% des  
1
2
En outre, son gouvernement avait perdu la majorité parlementaire début 2019  
Résultats provisoires le 08 juillet 2019.  
Son coût pour les finances publiques est estimé à 0,6% du PIB par le  
3
après le retrait de son partenaire dans la coalition, le parti des Grecs  
indépendants, pour protester contre l'accord de changement de nom conclu  
avec la République de Macédoine du Nord.  
gouvernement grec, mais il serait plus près de 1% selon la Commission  
européenne.  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2261 articles et 573 vidéos