EcoTV Week

Inflation élevée et érosion du patrimoine des ménages

18/11/2022

Le patrimoine des ménages – la différence entre leurs actifs (immobiliers, financiers) et leurs dettes financières – revêt une grande importance dans la mesure où, à plus long terme, ce patrimoine devrait leur permettre de financer leurs dépenses une fois à la retraite. Durant la pandémie, on a assisté à une montée en flèche du taux d'épargne dans la zone Euro ainsi qu'à une hausse des prix immobiliers supérieure à la tendance, tandis que les actifs financiers subissaient des effets de valorisation négatifs. La Commission européenne estime qu'entre le début de la pandémie et la fin 2021, le patrimoine des ménages s'est globalement accru de quelques 2 700 MdEUR au-delà de la tendance normale. Cet enrichissement était considéré comme un facteur de résilience pour la consommation des ménages : ces-derniers avaient, en effet, la possibilité d’épargner moins qu'en temps normal en cas de détérioration de la conjoncture économique car ils avaient épargné plus qu'à l'accoutumée pendant la pandémie. D'après la Commission européenne, toutefois, à la mi-2022, la hausse de l'inflation avait déjà érodé de près de 50 % la valeur réelle de ce surplus de patrimoine, réduisant considérablement le matelas permettant d'absorber les chocs.

LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques