Portugal

15 Résultats, Affiner la recherche
EcoTV Week
17/06/2022 • Par Guillaume DERRIEN

Jusqu’ici, le Portugal a été globalement moins affecté par les répercussions économiques de la guerre en Ukraine que ses voisins européens. La situation s’est durcie au printemps, l’inflation a atteint 8% au mois de mai entrainant un net plongeon de la confiance des ménages. Selon les projections actuelles, le Portugal devrait néanmoins être parmi les pays de la zone euro qui s’en sortent le mieux en 2022.

Le Portugal est une petite économie de la zone euro tributaire de ses exportations. Les échanges commerciaux avec les autres pays de la zone euro sont ruciaux pour sonéconomie : ils concentrent plus de 70% des exportations du pays (en particulier l’Espagne, la France et l’Allemagne). Malgré une bonne gestion de l’épidémie au plan national, l’économie portugaise a été lourdement frappée par la crise Covid-19, en raison de l’effondrement du tourisme et de l’activité économique de ses partenaires commerciaux, en particulier l’Espagne.

Auparavant, lors de la crise de la dette de la zone euro, l’économie portugaise avait fait l’objet d’un plan européen de financement et d’ajustement. Les réformes douloureuses engagées, ajoutées à l’assainissement budgétaire, ont porté leurs fruits puisque le Portugal est sorti de la procédure de déficit excessif à l’été 2017. Cependant, les faiblesses structurelles et les problèmes hérités de la crise financière n’ont pas disparu (faible croissance potentielle, niveau élevé de la dette publique et des entreprises et un stock d’actifs non performants, toujours important, quoiqu’en baisse). Le désendettement public et privé doit être poursuivi. La faiblesse de la croissance potentielle, principalement due à celle de la productivité, reste un obstacle majeur. Face à ces problèmes, le défi majeur du pays dans les prochaines années consistera à accroître les investissements en capital physique et humain.