Corée du Sud

10 Résultats, Affiner la recherche

La Corée du Sud affiche le quatrième PIB nominal d’Asie. La croissance économique annuelle a ralenti ces dernières années sous l’effet du ralentissement de la croissance de la demande mondiale, des chocs internes et des facteurs structurels (comme la faible productivité de la main-d’œuvre des PME par rapport aux grandes entreprises, la dette élevée du secteur privé, le vieillissement rapide de la population et les distorsions du marché du travail).

L’économie bénéficie néanmoins d’une large diversification et d’une forte compétitivité. De plus, grâce à la réponse rapide et efficace des pouvoirs publics aux chocs mondiaux pendant plus de dix ans, le pays est désormais doté de solides fondamentaux.

La pandémie a affecté la Corée du Sud au travers de plusieurs canaux, dont les maillons de la chaîne d’approvisionnement, le tourisme et l’investissement. Grâce à une gestion efficace et à d’importantes mesures de soutien, la crise a été moins sévère en Corée du Sud que dans la plupart des pays développés. La reprise est portée par une forte demande mondiale pour les exportations de produits manufacturés sud-coréens.

La dette des ménages constitue le principal risque pour le système financier, mais pas sur le court terme. Jusqu’à présent, les politiques macroprudentielles permettent de remédier efficacement aux problèmes de stabilité financière. Sur le moyen terme, la croissance du PIB réel devrait ralentir en raison du vieillissement rapide de la population. Cependant, la diversification et la compétitivité de l’économie, ajoutées à des gains de productivité et des investissements relativement solides (soutenus par les programmes « Quatrième révolution industrielle » et « New Deal coréen », dévoilés par le gouvernement en 2020), contribueront à atténuer ces tensions.