Émirats Arabes Unis

6 Résultats, Affiner la recherche
EcoTV Week
27/05/2022 • Par Pascal DEVAUX

Aux Émirats Arabes Unis, les perspectives économiques sont positives à court terme grâce à la hausse des prix du pétrole et à la reprise de l’activité dans les services. A moyen terme, la poursuite des réformes du secteur public va renforcer la solidité budgétaire. Néanmoins, la dépendance aux hydrocarbures restera significative et les conglomérats publics sont vulnérables au durcissement des conditions de financement en raison d’une dette importante.

Les Émirats arabes unis (EAU) constituent une fédération qui regroupe sept émirats : Abou Dabi, Ajman, Charjah, Dubaï, Fujaïrah, Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn. Sa capitale fédérale est la ville d’Abou Dabi. La situation politique y est stable. L’ancrage du dirham émirati (AED) au dollar US repose sur cette importante position extérieure nette positive.

Abu Dhabi détient d’importantes réserves d’hydrocarbures. Dubaï, dont l’économie est basée sur les services est l’économie la plus diversifiée du Golfe. Abu Dhabi, qui affiche l’économie la plus robuste de la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG), a été en mesure d’affronter la double crise de la Covid-19 et de la chute des cours du pétrole. Depuis plusieurs années, une politique économique prudente et le durcissement des règles prudentielles dans le secteur bancaire ont fait reculer la volatilité économique des grands émirats de la fédération.

Dubaï est confronté à des difficultés depuis 2020. La crise de la Covid-19 est, en effet, survenue dans un environnement économique déjà affaibli et les secteurs économiques stratégiques de l’émirat sont fortement exposés aux conséquences de la pandémie (tourisme, logistique). Le secteur immobilier fait peser une menace imminente sur l’économie.

Les Émirats arabes unis sont membres du Conseil de Coopération du Golfe. L’Arabie saoudite est le principal importateur de biens émiratis.