eco TV Week

D’une crise à l’autre, quelles réponses en Europe ?

22/04/2022

Conséquence de la guerre en Ukraine, le choc énergétique vécu par l’Europe questionne la reprise économique. Il souligne aussi l’impératif de transition vers la neutralité carbone.

Jean-Luc PROUTAT

TRANSCRIPT // D’une crise à l’autre, quelles réponses en Europe ? : avril 2022

D’une crise à l’autre, quelles réponses en Europe ?

L’agression militaire russe contre l’Ukraine et les crimes qui l’accompagnent ont soulevé une vague d’indignation en Europe provoqué un mouvement de solidarité sans précédent.

Gouvernements, entreprises, associations ou simples citoyens se mobilisent depuis des semaines et de manière exceptionnelle afin d’aider et d’accueillir les populations civiles soumises aux bombardements.

Au niveau de l’Union européenne, c’est une liste de sanctions financières, commerciales ou encore diplomatiques d’une sévérité inédite qui s’applique déjà l’encontre de Moscou, liste qui pourrait encore s’allonger.

Un choc qui n’est pas qu’énergétique

Au-delà d’être un drame humain, la guerre en Ukraine fait planer sur l’économie mondiale un risque que beaucoup d’observateurs, à commencer par le fonds monétaire international, jugent sérieux.

La Russie se plaçant parmi les tous premiers producteurs et exportateurs d’hydrocarbures, le choc est d’abord énergétique. Les prix du pétrole, du charbon et plus encore du gaz ont bondi par craintes de pénuries, alors même que la reprise consécutive à la crise sanitaire les avait propulsés vers les sommets.

Les tensions ne s’arrêtent pas là puisque tous les produits agricoles, notamment le blé, ou bien encore les métaux, connaissent un renchérissement considérable, là encore du fait du rôle clé joué par la Russie.

Pour nos économies, cela se traduit par coûts de production qui s’envolent et des chiffres d’inflation qui, mois après mois, battent des records (ils se rapprochent de 8% en Europe) et amenuisent le pouvoir d’achat des ménages, en particulier celui des plus modestes.

L’investissement, la consommation et finalement l’activité devraient s’en trouver freinés. D’après l’Insee, l’économie française pourrait voir sa croissance amputée de près d’un point en 2022 du fait des conséquences de la guerre.

On peut imaginer pire en Allemagne, dont la dépendance aux énergies fossiles en général - elle représentent près de 80% de son mix énergétique depuis l’abandon du nucléaire - et au gaz russe en particulier est beaucoup plus importante.

Moins émettre pour moins dépendre

Bien entendu, et ce dès le début de la crise, les gouvernements ont cherché des parades, d’abord en diversifiant leurs sources d’approvisionnement. C’est ainsi que l’Union européenne vient de signer un accord pour augmenter de 70% ses importations de gaz naturel liquéfié en provenance des Etats-Unis.

A des degrés divers, des « boucliers tarifaires », chèques et autres baisses de taxes sur les carburants ont été mis en place, ceci afin de protéger le consommateur.

Il s’agit toutefois là de mesures d’urgence, au demeurant coûteuses, qui ne font que mettre en lumière un autre impératif : celui d’hâter la transition vers des énergies renouvelables alternatives au carbone qui, outre le fait qu’elles aident à lutter contre le réchauffement climatique, présentent pour la plupart l’avantage de n’être la propriété de personne.

Voir plus de vidéos Eco TV Week

Sur le même thème

Continuons donc de parler climat 01/07/2022
Il est important de parler, souvent, du changement climatique et de la transition énergétique car cela permet d’accroître la sensibilisation au sujet, la compréhension de ce qu’il faut faire et l’acceptabilité des mesures. Continuons donc de parler climat en faisant le point sur les avancées européennes importantes de ces derniers jours.
Prix de l'énergie et pouvoir d'achat des ménages : le rôle des gouvernements ? 16/06/2022
Face à la hausse spectaculaire des prix de l’énergie, les gouvernements des principales économies de la zone euro se sont mobilisés pour tenter d’amortir le choc pour les ménages. Si la baisse de leur pouvoir d’achat anticipée en 2022 s’en trouverait limitée, elle ne serait pas évitée.
Stagflation : un sujet qui inquiète 12/06/2022
Dans cette série de podcasts, William De Vijlder, Directeur de la Recherche Economique de BNP Paribas et Hélène Baudchon, Responsable de l’équipe OCDE, évoquent la question de la stagflation, terme repéré de plus en plus fréquemment dans les médias ces derniers mois. La stagflation, phénomène combinant inflation élevée et forte montée du chômage nous renvoie aux heures sombres des années 70 et 80, caractérisées par des niveaux inédits d’inflation et par les débuts du chômage de masse. Dans le contexte économique actuel marqué par les chocs occasionnés par la pandémie de COVID-19 et la guerre en Ukraine, l’inflation atteint des niveaux records. Faut-il craindre un retour de la stagflation ? Entre soutien de la croissance et contrôle de l’inflation, quelles sont les marges de manœuvre des banques centrales. Et quels peuvent être les moyens d’action de la politique budgétaire pour amortir les chocs économiques ? 
Stagflation : pourquoi on en parle maintenant ? 12/06/2022
Dans cette série de podcasts, William De Vijlder, Directeur de la Recherche Economique de BNP Paribas et Hélène Baudchon, Responsable de l’équipe OCDE, évoquent la question de la stagflation, terme repéré de plus en plus fréquemment dans les médias ces derniers mois. La stagflation, phénomène combinant inflation élevée et forte montée du chômage nous renvoie aux heures sombres des années 70 et 80, caractérisées par des niveaux inédits d’inflation et par les débuts du chômage de masse. Dans le contexte économique actuel marqué par les chocs occasionnés par la pandémie de COVID-19 et la guerre en Ukraine, l’inflation atteint des niveaux records. Faut-il craindre un retour de la stagflation ? Entre soutien de la croissance et contrôle de l’inflation, quelles sont les marges de manœuvre des banques centrales. Et quels peuvent être les moyens d’action de la politique budgétaire pour amortir les chocs économiques ? 
Stagflation : inéluctable ? 12/06/2022
Dans cette série de podcasts, William De Vijlder, Directeur de la Recherche Economique de BNP Paribas et Hélène Baudchon, Responsable de l’équipe OCDE, évoquent la question de la stagflation, terme repéré de plus en plus fréquemment dans les médias ces derniers mois. La stagflation, phénomène combinant inflation élevée et forte montée du chômage nous renvoie aux heures sombres des années 70 et 80, caractérisées par des niveaux inédits d’inflation et par les débuts du chômage de masse. Dans le contexte économique actuel marqué par les chocs occasionnés par la pandémie de COVID-19 et la guerre en Ukraine, l’inflation atteint des niveaux records. Faut-il craindre un retour de la stagflation ? Entre soutien de la croissance et contrôle de l’inflation, quelles sont les marges de manœuvre des banques centrales. Et quels peuvent être les moyens d’action de la politique budgétaire pour amortir les chocs économiques ? 
L'économie mondiale affronte de multiples chocs 18/05/2022
William De Vijlder présente les principaux points d'attention pour le premier semestre. L'inflation est un sujet majeur tandis que l'économie mondiale – en rémission après le choc du Covid-19 – affronte maintenant une nouvelle crise avec la guerre en Ukraine.
La relation complexe entre les conditions financières et les taux d'intérêt nominaux et réels 06/05/2022
Les conditions financières indiquent si la politique monétaire constitue un facteur de soutien ou un frein à la croissance. On peut les évaluer, en examinant le niveau des taux d’intérêt de court terme et de long terme, les écarts de rendement des obligations d’entreprises et le taux de change.
Découplage, déglobalisation et perspectives d’inflation 15/04/2022
La pandémie de Covid-19 nous a mis face à la fragilité des chaînes de valeur mondiales, longues et complexes et la guerre en Ukraine montre que la géopolitique peut aussi être une cause majeure de perturbation des approvisionnements.
Incertitude géopolitique, politiques monétaire et budgétaire 04/03/2022
La guerre en Ukraine affecte l’économie mondiale de diverses façons : hausse des prix des matières premières, commerce international, marchés financiers ainsi que montée de l’incertitude géopolitique, qui est un canal de transmission clé. Cela influe sur les décisions prises par les ménages et les entreprises parce que le plein effet de la hausse des prix du pétrole et du gaz n’est pas encore perceptible et en raison de la crainte de nouvelles augmentations sur les matières premières.
Inflation : une dynamique en trois temps 04/02/2022
Au cours des deux dernières années, l’économie mondiale est soudainement passée de trop peu à trop d’inflation.

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1811 articles et 362 vidéos