EcoTV Week

Forint hongrois : pressions baissières

21/10/2022

Depuis le 1er janvier 2022, le forint hongrois fait partie des devises les moins performantes en Europe centrale. Le forint a perdu respectivement 11 % et 23 % de sa valeur vis-à-vis de l’euro et du dollar. La Banque centrale hongroise est même intervenue la semaine dernière pour soutenir sa monnaie. Pourquoi le forint est-il plus chahuté que les autres devises de la région ? Quelques éléments d’explication.

Transcription

Depuis le 1er janvier 2022, le forint hongrois fait partie des devises les moins performantes en Europe centrale. Le forint a perdu respectivement 11 % et 23 % de sa valeur vis-à-vis de l’euro et du dollar. La Banque centrale hongroise est même intervenue la semaine dernière pour soutenir sa monnaie.

Pourquoi le forint est-il plus chahuté que les autres devises de la région ?

Au-delà de la trajectoire haussière du dollar qui pousse mécaniquement à la dépréciation des devises, des facteurs spécifiques au pays amplifient les pressions baissières.

Avant tout, cette dépréciation peut s’expliquer par la surréaction des marchés. Le récent épisode de volatilité intervient après l’annonce des autorités sur la conduite future de la politique monétaire. La Banque centrale hongroise a indiqué, la fin du cycle haussier de son taux directeur. Cette décision est perçue comme étant prématurée dans un contexte où l’inflation continue d’accélérer.

Deuxième explication, la Hongrie est perçue par les marchés comme étant parmi les pays les plus vulnérables en Europe centrale aux conséquences de la guerre en Ukraine, en raison de sa forte dépendance vis-à-vis du gaz et du pétrole russes.

3ème raison, le solde courant s’est très nettement dégradé depuis janvier 2022 en raison de l’alourdissement de la facture énergétique. Structurellement, les réserves de change et le ratio de couverture en mois d’importations demeurent relativement faibles même si l’appartenance de la Hongrie à l’Union européenne limite les risques de liquidité. 

Le déficit budgétaire reste élevé. L’objectif officiel de 4,9% du PIB pour l’ensemble de l’année 2022 était quasiment atteint en août.  

Du côté des flux de capitaux :

La Hongrie a subi d’importantes sorties de flux de portefeuille en cumul sur les 8 premiers mois de l’année.

Enfin, un dernier élément d’explication concerne les inquiétudes liées au blocage temporaire des fonds européens dans le cadre du plan pour la résilience. Par ailleurs, le mécanisme de conditionnalité actionné par l’UE en avril dernier concerne aussi des fonds liés au budget européen pour les années 2021-2027. Les négociations entre l’Administration de Victor Orban et l’UE sont toujours en cours.

LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
Cynthia  Kalasopatan Antoine
Equipe : Risque pays