Graphiques de la semaine

Électricité européenne : le verdissement s’accélère

14/02/2024
PDF

Moins active sur le front environnemental, la politique européenne de lutte contre le changement climatique continue de marquer des points en matière de décarbonation. En 2023, le parc électrique des Vingt-Sept a connu un verdissement aussi rapide que remarquable. D’après l’institut de recherche EMBER[1], ses émissions de gaz à effet de serre (GES) ont chuté de 19%, générant une économie de 157 millions de tonnes équivalent CO2 par rapport à 2022. Si les comportements de sobriété ou les gains d’efficacité énergétique ont pu contribuer à ce résultat, l’essentiel tient à une vague d’investissements « verts » sans précédent, qui s’est amplifiée depuis la guerre en Ukraine.

Malgré les obstacles (contraintes techniques ou réglementaires, hausse du coût des composants, etc.), l’éolien a poursuivi son expansion et dépassé pour la première fois le gaz dans la production d’électricité de l’Union européenne (UE). Avec 263 gigawatts de capacités atteintes en 2023 (27% de plus qu’en 2022), le photovoltaïque n’a pas été en reste, prenant même de l’avance par rapport à la feuille de route du plan REPowerEU. L’usage du fossile s’est symétriquement réduit, avec un moindre recours notable aux centrales à charbon, dont les fermetures reprennent. Entre 2024 et 2025, un cinquième du parc devrait avoir disparu, en grande partie du fait des réductions de capacités en Allemagne.

Conséquence, les combustibles fossiles, de tous temps leaders dans la production d’électricité eu Europe, ont définitivement cédé leur place aux énergies renouvelables (graphique). En 2023, celles-ci ont fourni 1.200 térawatt-heures à l’UE, soit 44% des besoins. Un nouveau record historique, appelé à être dépassé rapidement.