Perspectives

Récolter les fruits de la vaccination

e
economic-research.bnpparibas.com  
Eco Perspectives // 4 trimestre 2021  
2
1
PORTUGAL  
RÉCOLTER LES FRUITS DE LA VACCINATION  
La campagne de vaccination semble porter ses fruits : le Portugal est le pays d’Europe où l’on vaccine le plus – et  
l’un des plus avancés au monde – avec près de 85% de la population ayant, fin septembre, reçu un schéma vaccinal  
complet. Le nombre de contaminations à la Covid-19 s’est très sensiblement réduit, après une remontée des cas en  
juin-juillet due à la propagation du variant Delta. Bien que la reprise d’activité ait été, jusqu’au T2 2021, plus lente  
que dans la plupart des autres pays européens – en partie dû à une vague épidémique hivernale plus sévère – l’emploi  
mais également l’activité immobilière sont solidement repartis. Comme dans plusieurs pays en Europe, le recul de  
l’épidémie laisse place à de nouveaux risques. Celui qui pèse sur le système bancaire n’est pas à négliger : avec un  
stock élevé de prêts sous moratoire, la sortie de la Covid-19 ne se fera pas sans soubresauts.  
L’INE a révisé les chiffres de la croissance portugaise pour 2020 et  
2
019 qui indiquent finalement une chute plus importante de l’activité  
CROISSANCE ET INFLATION (%)  
économique l’an passé. Initialement de 7,6%, la contraction du PIB réel  
en 2020 s’établit désormais à 8,4% (la croissance pour 2019 a été révisée  
à la hausse de 0,2 p.p. à 2,7%). Cette révision à la baisse pour 2020  
est principalement due à une contraction plus importante que prévu  
de l’activité dans les secteurs de l’hébergement-restauration et des  
transports, particulièrement frappés par les mesures de confinement.  
L’effet sur le dénominateur jouant, le ratio de déficit public sur PIB a été  
réhaussé à 135,2% en 2020.  
Croissance du PIB  
Prévisions  
.6  
Inflation  
Prévisions  
5
6
4
2
.0  
.0  
.0  
4.8  
2.4  
0.9  
1.0  
0.7  
0.0  
-2.0  
-4.0  
-6.0  
-
0.1  
À la fin du second trimestre 2021, l’économie portugaise fonctionnait  
encore près de 4% en dessous de son niveau du T4 2019. Cet écart,  
important, place le Portugal en queue du peloton européen. Des  
différences notables en termes de reprise d’activité existent cependant  
entre les secteurs : certains ont vu leur activité se rétablir à un niveau  
comparable ou très proche de l’avant-Covid. C’est le cas du secteur  
de la construction, du secteur manufacturier, de la finance et de  
l’assurance. À l’inverse, la reprise est lente dans le secteur de l’énergie,  
le commerce de détail, ainsi que dans le domaine de l’hôtellerie et de la  
restauration, qui ont souffert davantage que les autres des restrictions  
sanitaires.  
-
8.0  
-
7.6  
-
10.0  
2020  
2021  
2022  
2023  
2020  
2021  
2022  
2023  
GRAPHIQUE 1  
SOURCE : COMMISSION EUROPÉENNE, BNP PARIBAS  
Cependant, le pays est entré dans la crise avec un excédent budgétaire  
+0,1% de PIB en 2019) et la balance primaire pourrait, dès 2022,  
enregistrer à nouveau un excédent. Étant donné son large stock de  
dette, le Portugal reste néanmoins particulièrement exposé à une  
remontée des taux d’intérêt qui s’opérerait à travers un resserrement  
de la politique monétaire européenne.  
Malgré les données mitigées du PIB, l’emploi a rebondi solidement au  
deuxième trimestre 2021 (+2,8%) et dépasse désormais son niveau pré-  
pandémie. Le taux de chômage a diminué plus modérément (6,6% en  
juillet) car la population active a augmenté de manière significative,  
ce qui est une évolution positive. En effet, le taux de participation  
au marché du travail a atteint un nouveau point haut au deuxième  
(
trimestre (59,3%). La confiance des consommateurs s’est également Les risques attenant au système bancaire devront, également, être  
redressée, soutenue par l’embellie du marché du travail.  
scrutés. Les mesures temporaires mises en place pour amortir le  
choc de la Covid-19 ont contribué à abaisser le volume des prêts non  
performants (NPL). Le ratio de NPL est ainsi tombé à 2,9% pour les prêts  
aux sociétés non financières (SNF) et à 1,6% pour les prêts aux ménages.  
Cependant, cette tendance pourrait s’inverser avec l’expiration, à  
compter du 31 septembre 2021, des mesures de moratoire sur les prêts  
accordés aux ménages et aux entreprises. En effet, le Portugal est l’un  
des pays d’Europe avec la part de prêts sous moratoire la plus élevée.  
Elle était estimée en juillet à 11,3% du total des prêts aux ménages et  
à 28,8% du total des prêts aux SNF (Banque du Portugal).  
L’immobilier résidentiel a également regagné en dynamisme avec  
le relâchement des mesures de restriction. Il n’avait par ailleurs  
que très peu ralenti cet hiver, malgré la nouvelle vague épidémique  
qu’a connue le pays. Les ventes immobilières ont atteint des niveaux  
jamais enregistrés depuis plus d’une décennie, tandis que les prix  
immobiliers ont augmenté de 8,3% g.a. en juillet. Les faibles taux  
d’intérêt soutiennent en effet la demande. Les taux d’emprunt moyens  
ont poursuivi leur baisse en 2021, passant en avril dernier sous la barre  
de 0,7%, selon l’INE.  
Les aides gouvernementales visant à limiter le choc du coronavirus  
sur l’économie, bien qu’en baisse, continuent de peser fortement sur  
les finances de l’État : le déficit public sera encore important en 2021  
Achevé de rédiger le 23/09/2021  
(
-5,0% de PIB selon la Commission européenne) et le stock de dette  
publique devrait rester proche de la barre des 130% de PIB, malgré le  
rebond économique attendu en 2021.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1586 articles et 280 vidéos