Perspectives

Un choc inflationniste plus contenu

e
Eco Perspectives // 2 trimestre 2022  
economic-research.bnpparibas.com  
1
3
PORTUGAL  
UN CHOC INFLATIONNISTE PLUS CONTENU  
La large victoire du parti socialiste d’Antonio Costa aux élections législatives de février permet une stabilité politique  
bienvenue dans le contexte économique actuel. Si le Portugal ne subit pas un choc inflationniste aussi important que  
la plupart des autres pays européens, et alors que l’État a introduit des mesures de soutien, les enquêtes d’opinion  
ont toutefois décroché en mars. Il reste à voir jusqu’où cette détérioration altèrera la dynamique des embauches qui  
reste, pour l’heure, bien orientée. Le taux de chômage, au cours de l’hiver, était proche des niveaux enregistrés au  
début des années 2000.  
Les conséquences économiques de la guerre en Ukraine – en premier  
lieu la hausse des prix à la production (20,7% a/a en février) et à la  
CROISSANCE ET INFLATION  
consommation (5,3% a/a en mars) – ont conduit à une lourde chute de  
la confiance des entreprises et des ménages portugais en mars. Sans  
Croissance du PIB  
Inflation  
subir une hausse des prix de l’énergie aussi brutale que ses proches  
voisins (l’IPC harmonisé pour l’énergie est en hausse de 10,6% contre  
Prévisions  
Prévisions  
7
6
5
4
3
2
1
0
1
2
5
.5  
4.9  
1
8,9% à l’échelle de la zone euro), le pays fait face à des augmentations  
de prix importantes dans l’alimentation ainsi que dans la restauration-  
hôtellerie. On ignore encore quelles seront les répercussions exactes  
sur l’activité et le marché du travail. Le redressement de l’emploi a été  
meilleur qu’attendu en 2021 et la bonne dynamique s’est poursuivie  
cet hiver. Le taux de chômage a atteint, en février, son niveau le plus  
bas en vingt ans (5,8%) – celui des jeunes (19,9%), bien qu’en baisse  
également, reste au-dessus du niveau de 2019. Le niveau d’emploi se  
rapproche du pic de 2008, mais accuse encore un déficit de 2%.  
2
.6  
2
.3  
1
.3  
0.9  
-
-
-
0.1  
-3  
-
-
4
5
-6  
-7  
-8  
-9  
Pour amortir la hausse des prix de l’énergie pour les ménages et  
les entreprises, le gouvernement a annoncé différentes mesures : la  
-7.6  
020  
2
2021  
2022  
2023  
2020  
2021  
2022  
2023  
prolongation, jusqu’à fin avril 2022, des subventions sur les carburants  
1
(
programme AUTOvoucher ) ; la mise à disposition de nouvelles lignes  
GRAPHIQUE 1  
SOURCES : COMMISSION EUROPÉENNE, BNP PARIBAS  
de financement (EUR 400 millions) pour aider les entreprises dans  
l’industrie et le transport affectées par le conflit russo-ukrainien  
;
l’utilisation d’une partie de l’excédent (EUR 150 millions) du fonds  
environnemental, dont les revenus proviennent essentiellement des  
enchères de permis d’émission de carbone.  
Le déficit public est repassé en 2021 sous la barre des 3% du PIB, à  
,8%. Conséquence du rebond de la croissance, la dette de l’État a  
2
PEU D’INQUIÉTUDES SUR LA DETTE PUBLIQUE À COURT TERME reculé nettement en 2021 par rapport à 2020 (127,4% du PIB contre  
1
35,2%), mais le Portugal reste le troisième pays le plus endetté au  
L’arrêt, enseptembre2021, desmesuresdemoratoireintroduitesdurant  
2
sein de la zone euro. À court terme, les risques portant sur la dette  
souveraine du pays sont néanmoins largement contenus. Le Portugal  
bénéficie de l’appui budgétaire offert par les nouveaux mécanismes  
européens (programme SURE de soutien à l’emploi, fonds de relance  
et de résilience européen). L’État peut également se reposer sur des  
réserves de trésorerie importantes (EUR 15,6 mds ou 7,2% du PIB) afin  
de faire face à des échéances de remboursement futures.  
la pandémie ne semble pas avoir causé de choc de solvabilité pour les  
entreprises. En outre, le gouvernement a mis en place le programme  
3
Retomar, dans le but d’amortir cette période transition . Le Portugal est  
l’un des pays d’Europe qui ont le plus eu recours aux moratoires durant  
la crise de la Covid-19 avec, au plus haut, près d’un tiers des prêts  
4
accordés aux entreprises couvert par ce dispositif . La hausse actuelle  
des coûts de production accroît néanmoins les risques de défaillance  
d’entreprises et de fragilisation du système bancaire portugais. Celui-ci Les élections législatives de février ont renforcé la position du premier  
a néanmoins poursuivi son processus d’assainissement et semble plus ministre socialiste António Costa. Contrairement au scrutin de 2019,  
à même d’encaisser les difficultés éventuelles. Les ratios de prêts non le parti socialiste a obtenu une majorité au Parlement (120 sièges sur  
performants ont chuté à 2,3% en février et se situent désormais à un 230, contre 108 auparavant), au détriment du parti social-démocrate  
niveau équivalant à celui de fin 2008.  
qui perd 12 sièges (77) et du bloc de gauche qui en cède quatorze (5).  
Cette élection a été également marquée par la percée du parti de droite  
conservateur Chega qui obtient 11 sièges supplémentaires (12).  
Achevé de rédiger le 4 avril 2022  
Guillaume Derrien  
guillaume.a.derrien@bnpparibas.com  
1
2
3
Une subvention de EUR 40 centimes par litre d’essence dans la limite de 50 litres, soit une aide maximale de 20 euros.  
Ces mesures consistaient principalement en un gel temporaire du remboursement des crédit accordés aux ménages et aux entreprises.  
Dans le cadre de ce programme, les banques disposeront d’une incitation à restructurer les prêts précédemment couverts par un moratoire des entreprises économiquement viables, par l’octroi d’une  
garantie d’État jusqu’à 25 % de l’exposition restructurée.  
4
Précisément, 34% des prêts accordés aux entreprises étaient sous moratoire en septembre 2020 (source : Banque du Portugal).  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1785 articles et 354 vidéos