EcoWeek

Le rebond épidémique pèse sur la confiance

Eco week 20-33// 11 septembre 2020  
economic-research.bnpparibas.com  
7
BAROMÈTRE  
ESPAGNE : LE REBOND ÉPIDÉMIQUE PÈSE SUR LA CONFIANCE  
Le rapport d’Eurostat, publié cette semaine, confirme que l’économie Les exportations ont, entre mai et juin, comb près des deux tiers de la  
espagnole a été la plus gravement touchée de la zone euro par la chute observée au cours des deux mois précédents. Cette amélioration  
pandémie de Covid-19, le PIB réel enregistrant une chute trimestrielle est peu visible sur le baromètre actuel mais elle se matérialisera dans  
de -18,5%. La résurgence de l’épidémie et les restrictions d’activité les prochains mois.  
remises en place vont impacter la reprise économique jusqu’à la fin  
La chute d’activité du premier semestre a un effet baissier de plus  
de l’année, au moins. Même si le nombre de demandeurs d’emploi a  
en plus notable sur les prix à la consommation, avec un niveau de  
diminué en août (-34 371), ils sont encore 765 000 de plus qu’en février  
-
0,52% en glissement annuel en août. L’IPC sous-jacent (hors énergie  
(
d’après l’agence pour l’emploi espagnole, données ajustées).  
et aliments périssables) n’a grimpé que de 0,43% en glissement  
Les indicateurs de confiance des directeurs d’achat (PMI) ont par annuel en août, soit la hausse la plus faible depuis avril 2015. Cela  
ailleurs fléchi en août. L’indice composite a bais de 52,8 à 48,4 points, est principalement dû aux prix des services, secteur dont l’activité a  
retombant ainsi en zone de contraction d’activité. L’indicateur pour le été affectée bien plus fortement par la Covid-19. En effet, la baisse de  
secteur manufacturier et celui des services sont tous deux repassés l’IPC des services (hors loyers), au cours des six derniers mois, était la  
sous la barre des 50. Ces chiffres corroborent les indices de confiance plus marquée depuis le début des statistiques actuelles (janvier 2002).  
de la Commission européenne dont l’indice du sentiment économique  
Guillaume Derrien  
a également baissé de 90,6 à 88,1 le mois dernier.  
Cependant, les ventes de détail ont rebondi significativement au début  
de l’été, tout comme les ventes automobiles qui sont repassées au-  
dessus de leur niveau de février. Les aides gouvernementales à l’achat  
de véhicules plus propres (programme Renove 2020) ont stimulé  
la demande. Le redémarrage d’autres secteurs de production, et en  
particulier les biens d’investissement, reste plus poussif.  
ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
-- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
Production industrielle  
-
1
0
.0  
.0  
PMI emploi  
Taux de chômage  
-
1.0  
PMI nouvelles commandes à  
l’export  
-2.0  
IPCH  
-
-
-
3.0  
4.0  
5.0  
Climat des affaires  
construction  
PMI services  
-6.0  
PMI manufacturier  
Climat des affaires  
Exportations  
Confiance des ménages  
Ventes de détail  
SOURCE: THOMSON REUTERS, BNP PARIBAS  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type).  
Ces z-scores ont une moyenne de zéro et leur valeur fluctue ici entre -6 et +1. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques  
actuelles. Elle est comparée aux conditions 4 mois auparavant (pointillés) : un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de  
l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2505 articles et 646 vidéos