EcoWeek

La reprise s’essouffle déjà

Eco week 20-38 // 16 octobre 2020  
economic-research.bnpparibas.com  
6
BAROMÈTRE  
ROYAUME-UNI : LA REPRISE S’ESSOUFFLE DÉJÀ  
La plupart des indicateurs de l’état de l’économie se sont encore fort probable que le nouveau programme de chômage partiel, moins  
améliorés ces dernières semaines. De fait, la surface bleue, qui généreux que l’ancien, accélérera cette tendance dans les mois à venir.  
renseigne sur les conditions économiques des trois derniers mois, est  
Les données avancées ne prêtent pas non plus à l’optimisme. Si les  
beaucoup plus étendue qu’elle ne l’était il y a quatre mois – le niveau  
indices des directeurs d’achat (PMI) suggèrent une expansion de  
d’alors est indiqué par la ligne en pointillés. Cependant, l’idée d’une  
l’activité, ils ont un peu reculé en septembre. De même, les indices  
reprise en « V » est déjà oubliée. Alors que l’économie est loin d’avoir  
de confiance des entreprises et des ménages ont augmenté, mais  
retrouvé son niveau d’avant la crise, la reprise montre des signes  
traduisent toujours un manque d’optimisme. Une rechute n’est pas à  
d’affaiblissement.  
exclure compte tenu de l’accélération de la propagation du virus ces  
En août, alors que le consensus attendait une hausse de près de dernières semaines et des nouvelles mesures de restriction annoncées  
5
%, le PIB n’a augmenté que de 2,1% d’après les données du Bureau par le Premier ministre Boris Johnson.  
de la statistique nationale (Office for National Statistics, ONS). Cela  
s’explique par un ralentissement général de l’économie. L’indice du  
secteur des services n’a augmenté que de 2,4%, contre près de 6% en  
juillet ; dans le même temps l’indice de production a enregistré une  
hausse de seulement 0,3% en août, contre plus de 5% le mois précédent.  
Pendant ce temps-là, les négociateurs du Royaume-Uni et de l’Union  
européenne ne sont toujours pas parvenus à un accord de libre-  
échange. Si le Premier ministre Boris Johnson avait annoncé début sep-  
tembre que le Royaume-Uni « passerait à autre chose » dans le cas  
où un accord n’était pas trouvé avant le 15 octobre, il est probable que  
Le marché du travail montre aussi de nouveaux signes de faiblesse. les négociations continuent après le Sommet européen qui s’achève  
Entre juin et août, le nombre de licenciements a augmenté de 114 000 aujourd’hui (vendredi 16 octobre).  
par rapport aux trois mois précédents, un record. Le taux de chômage  
est alors monté de 0,4 point de pourcentage, à 4,5%. De surcroît, il est  
Hubert de Barochez  
ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
-
-- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
Taux de change effectif  
2
.0  
PMI manufacturier - emploi  
1.0  
Production industrielle  
0
.0  
-
-
-
-
-
-
-
1.0  
2.0  
3.0  
4.0  
5.0  
6.0  
7.0  
PMI manufacturier  
nouvelles commandes à l’export  
Taux de chômage  
PMI services  
-8.0  
IPC  
PMI manufacturier  
Climat des affaires - industries  
Exportations  
Confiance des ménages  
Ventes de détail  
SOURCES : THOMSON REUTERS, BNP PARIBAS  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type).  
Ces z-scores ont une moyenne de zéro et leur valeur fluctue ici entre -8 et +2. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques  
actuelles. Elle est comparée aux conditions 4 mois auparavant (pointillés) : un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de  
l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2538 articles et 654 vidéos