EcoWeek

L’emploi garde le cap

Eco week 22-25 // 20 juin 2022  
economic-research.bnpparibas.com  
7
BAROMÈTRE  
ESPAGNE : L’EMPLOI GARDE LE CAP  
La bonne tenue de l’emploi témoigne d’une certaine résilience de l’économie espagnole aux chocs économiques multiples auxquels elle est  
confrontée. Selon l’office pour l’emploi espagnol (SEPE), 33 366 actifs supplémentaires (+0,2% m/m) se sont inscrits à la sécurité sociale en mai,  
1
treizième mois consécutif de progression. Le gouvernement s’attend, par ailleurs, à une nouvelle hausse en juin . Le chômage se replie, quant à lui,  
de 41 069 en mai, atteignant ainsi son plus bas niveau depuis 2008, porté par une nouvelle baisse de 21 974 chez les jeunes (25 ans et moins). Le  
nombre de jeunes sans emploi est passé sous le seuil des 200 000 pour la première fois depuis le début des statistiques actuelles en janvier 2001.  
Ce chiffre doit cependant être pris avec un certain recul puisque le taux d’activité de cette classe d’âge a fortement chuté depuis la crise de 2011.  
Ainsi, le taux de chômage dans le pays est resté stable depuis le début de l’année, à 13,3% en avril.  
Autre bonne nouvelle, les enquêtes de confiance de la Commission européenne montrent un dynamisme particulièrement marqué dans le secteur  
de la construction, malgré les difficultés que rencontrent les entreprises (hausse des coûts de production, difficultés d’approvisionnement de  
certains matériaux). L’indice du climat des affaires dans le secteur a bondi en mai (+12,1 points à 21,6), atteignant son plus haut niveau depuis  
novembre 2005, tandis que les perspectives de recrutement n’ont pas été aussi bonnes depuis 22 ans. À l’approche de la saison estivale et du pic  
touristique, la confiance dans les services se maintient aussi à un niveau élevé en mai. La confiance des ménages remonte progressivement mais  
depuis un niveau très bas après son plongeon au premier trimestre 2022 lié au déclenchement de la guerre en Ukraine.  
La situation reste très compliquée sur le front de l’inflation, qui continue de gagner du terrain en mai. L’indice des prix à la consommation a  
augmenté de 8,4% a/a contre 8,3% en avril. Si l’instauration, le 15 juin dernier, d’un bouclier tarifaire sur le gaz naturel limitera l’inflation des  
prix énergétiques (+34,2% a/a en mai), l’augmentation des prix à la consommation s’accentue sur d’autres postes de dépenses, notamment les  
produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+11,0% a/a), les équipements ménagers (+5,9%) et la restauration-hôtellerie (+6,3%).  
Guillaume Derrien  
1
Voir « Sánchez avanza que el empleo en junio crecerá en 125.000 trabajadores más », El País, 11 juin 2022.  
ESPAGNE : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
-- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
-
Production industrielle  
4
3
2
.0  
.0  
.0  
PMI emploi  
Taux de chômage  
IPCH  
PMI nouvelles commandes à  
l’export  
1.0  
.0  
0
-
1.0  
2.0  
-
PMI services  
-3.0  
Climat des affaires - Construction  
PMI manufacturier  
Climat des affaires -Industrie  
Exportations  
Confiance des ménages  
Ventes de détail  
SOURCES : REFINITIV, BNP PARIBAS  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type). Ces z-scores ont une moyenne de zéro  
et leur valeur fluctue ici entre -3 et +4. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques actuelles. Elle est comparée aux conditions 4 mois auparavant (pointillés).  
Un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1785 articles et 354 vidéos