EcoWeek

Les risques baissiers sur la croissance restent élevés

Eco week 22-25 // 20 juin 2022  
economic-research.bnpparibas.com  
6
BAROMÈTRE  
CHINE: LES RISQUES BAISSIERS SUR LA CROISSANCE RESTENT ÉLEVÉS  
L’importante contraction de la zone bleue par rapport à la zone en pointillés illustre l’ampleur du choc subi par l’économie chinoise depuis le  
mois de mars 2022. La résurgence de l’épidémie de Covid-19 a conduit plusieurs provinces à introduire de nouvelles restrictions à la mobilité, les  
confinements les plus stricts étant imposés dans des régions industrielles et portuaires majeures du pays, à Shanghai en particulier. Les restric-  
tions ont affaibli les dépenses des ménages, interrompu l’activité des usines, gêné le transport et l’exportation de marchandises et provoqué des  
difficultés d’approvisionnement en Chine et à l’étranger.  
Les restrictions à la mobilité ont été levées progressivement (mais pas totalement) à Shanghai et dans le reste du pays depuis le milieu ou la fin  
du mois de mai. La production industrielle a redémarré (+0,7% en g.a. en mai vs. -2,9% en avril et +5% en mars), portée notamment par le rebond  
des exportations (+16,8% en g.a. en USD vs. 3,7% en avril). La production de services, qui a été affectée plus sévèrement et plus longtemps par les  
mesures de confinement, s’est encore contractée en mai (-5,1% en g.a. vs. -6,1% en avril et -0,9% en mars). Les ventes au détail ont également  
continué à se contracter rapidement (-9% en g.a. en mai vs. -13% en avril) – seuls les achats de biens de première nécessité ont augmenté en  
mai (alimentation, médicaments notamment). Enfin, la croissance de l’investissement a réaccéléré en mai (+4,6% en g.a.), principalement tirée  
par les investissements dans les infrastructures.  
La croissance économique devrait se redresser lentement dans les prochains mois. D’un côté, les politiques budgétaire et monétaire sont de plus  
en plus expansionnistes et, de l’autre, les risques baissiers restent importants. La situation sanitaire reste en effet incertaine et les autorités vont  
maintenir leur stratégie zero covid. La consommation des ménages devrait se renforcer avec grande difficulté, pas tant à cause de la montée de  
l’inflation (qui reste modérée) qu’en raison de la dégradation du marché du travail. Ensuite, la contraction dans le secteur immobilier se poursuit.  
Enfin, le ralentissement de la demande mondiale va peser sur l’activité du secteur manufacturier.  
Christine Peltier  
CHINE : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
Production industrielle  
2
--- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
1
0
PMI services  
Ventes au détail  
-
-
-
1
2
3
PMI manufacturier  
-4  
Exportations  
Inflation IPC  
Importations  
SOURCES : NBS  
Investissement  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type). Ces z-scores ont une moyenne de zéro  
et leur valeur fluctue ici entre -4 et +2. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques actuelles. Elle est comparée aux conditions 4 mois auparavant (pointillés).  
Un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1785 articles et 354 vidéos