Eco Pulse

États-Unis | Inflation et incertitude

31/05/2024

Le maintien à un niveau élevé de l’inflation en glissement annuel et son momentum haussier continuent de peser négativement sur le moral des ménages aux États-Unis. En avril, la confiance des consommateurs, mesurée par le Conference Board, s’est repliée pour un troisième mois consécutif (97,0, -6,1pp), ce qui achève d’effacer les progrès de la fin d’année 2023. De même, l’enquête de l’Université du Michigan fait état d’un décrochage de son indice du sentiment du consommateur en mai, avec un résultat de 69,1 (-10,5), constituant un plus bas depuis novembre.

L’inflation, mesurée par l’IPC, a décéléré légèrement au mois d’avril, avec une variation mensuelle CVS de +0,3% m/m (-0,1pp). Ce résultat met un terme à quatre mois d’accélération et permet une diminution du glissement annuel à +3,4% (-0,1pp), offrant un début de répit après l’enchaînement de surprises négatives du premier trimestre. L’inflation sous-jacente décélère également à +3,6% a/a (-0,2pp).

Les créations nettes d’emplois salariés non-agricoles ont été moins importantes en avril (+175k), après un mois de mars particulièrement dynamique (+315k). Les emplois gouvernementaux expliquent près de la moitié de la baisse (-64k). Dans le même temps, le taux de chômage poursuit son lent mouvement de remontée (3,9%, +0,1pp), tandis que, à +3,9% a/a, la croissance des salaires est la plus faible depuis près de trois ans. L’enquête JOLTS de mars, avec un repli notable des postes vacants et des embauches, ajoute au tableau d’un marché de l’emploi toujours relativement dynamique mais en rééquilibrage.

Les enquêtes ISM du mois d’avril ont surpris défavorablement. L’indice manufacturier s’établit à 49,2 (-1,1pp), retournant en zone de contraction après son passage dans la zone d’expansion en mars pour la première fois depuis septembre 2022. De plus, le net ralentissement de la sous-composante Business Activity (50,9, -6,5pp) entraîne aussi en zone de contraction – pour la première fois depuis décembre 2022 – l’indice ISM du secteur non-manufacturier (49,4, -2,0pp). Néanmoi