EcoWeek

La conjoncture continue de faire du yo-yo

Eco week 21-14 // 12 avril 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
8
BAROMÈTRE  
FRANCE : LA CONJONCTURE CONTINUE DE FAIRE DU YO-YO  
Notre baromètre fait état d’une amélioration de la situation En outre, cette hausse a été compensée par le recul de la consommation  
conjoncturelle française ces derniers mois par rapport aux trois mois d’énergie (-3,1% m/m) et alimentaire (-2,2% m/m).  
précédents : la zone en bleu s’est en effet élargie par rapport à celle en  
La production industrielle, situation inédite, se porte un peu mieux que  
pointillés. Le détail des évolutions mensuelles des différents indicateurs  
la consommation car elle est moins affectée par les mesures sanitaires  
laisse toutefois une impression plus mitigée, due à leur mouvement de  
et elle bénéficie de l’amélioration de l’environnement international.  
yo-yo. Le net redressement des enquêtes de confiance en mars suit une  
Mais elle n’échappe pas au mouvement de balancier conjoncturel. En  
dégradation en février, les deux mouvements allant à l’encontre de la  
janvier, sa hausse de 3,2% m/m l’avait ramenée à son niveau d’avant-  
relative stabilité des indices de mobilité de Google. Et ce rebond devrait  
crise ; en février, elle a fortement rechuté (-4,7% m/m), une baisse  
rester sans suite, les enquêtes n’intégrant pas les dernières annonces  
toutefois difficile à réconcilier avec le signal plus positif des enquêtes.  
du gouvernement en matière de confinement. Il faut s’attendre à une  
Quant aux exportations, leur redressement depuis le choc du premier  
rechute en avril, avant, peut-être, un redressement durable à partir de  
confinement est important mais moindre que celui de la production et de  
mai.  
la consommation, et que ce que suggèrent le redressement des enquêtes  
Les dépenses de consommation des ménages en biens continuent et celui de l’indicateur du commerce mondial du CPB. Ce retrait peut être  
d’accuser les évolutions les plus heurtées, car elles sont les plus affectées mis sur le compte des difficultés du secteur aéronautique qui empêchent  
par les mesures de confinement et les plus réactives à leur levée (-17,9% les exportations de redécoller davantage.  
m/m en novembre, +22,5% m/m en décembre, -4,9% m/m en janvier).  
Si au T1 le PIB devrait s’inscrire en légère hausse (porté par l’acquis  
Leur stabilité en février vient toutefois rompre ce schéma, décevant  
positif du rebond de l’activité en décembre), les perspectives pour le T2  
nos attentes et celles de l’INSEE d’un rebond marqué. L’effet positif des  
sont peu engageantes. Notre scénario central table sur une croissance  
soldes sur la hausse des achats de biens fabriqués (+3,4% m/m) a pu être  
frôlant le zéro mais un chiffre négatif ne peut être écarté.  
limité par le renforcement ciblé des mesures sanitaires.  
Hélène Baudchon  
ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS  
Climat des affaires - industrie  
Moyenne mob mois (actuel)  
il  
e
s
u
r
3
1
1
0
0
.5  
.0  
.5  
.0  
-
Climat des affaires - services  
-- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
Exportations des biens  
-0.5  
-1.0  
-1.5  
-2.0  
-2.5  
-3.0  
Production industrielle  
Climat des affaires - construction  
Dépenses de consommation  
des ménages en biens  
Climat des affaires - commerce de détail  
Taux de chômage  
Climat de l’emploi  
Core IPCH  
Confiance des ménages  
SOURCES : THOMSON REUTERS, BNP PARIBAS  
IPCH  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type). Ces z-scores ont une moyenne de zéro  
et leur valeur fluctue ici entre -3 et +1,5. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques actuelles. Elle est comparée aux conditions 4 mois auparavant (pointillés)  
:
un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2732 articles et 723 vidéos