Baromètre

L’envolée de l’inflation va se poursuivre

18/04/2022

L’inflation en Italie a atteint 6,7% a/a en mars, le niveau le plus élevé depuis juillet 1991. A la hausse spectaculaire de 50,9% sur un an des prix de l’énergie (électricité, gaz, carburant) s’ajoutent désormais les augmentations importantes des prix des produits alimentaires (+5,8% a/a), de l’ameublement (+8% a/a), ainsi que de l’hôtellerie-restauration (+4,6% a/a). Deux postes de consommation restent encore en terrain déflationniste : l’éducation (-0,5% a/a) et les services de communication (-2,9% a/a). Le plus dur est néanmoins à venir : la dernière enquête PMI pour le mois de mars montre une augmentation encore une fois très nette des prix des intrants, la plus forte jamais enregistrée (+6,7 points à 81,5). Cela se répercutera sur les prix à la consommation, cet indice PMI étant en effet très bien corrélé à l’IPC.

ITALIE : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS

La chute spectaculaire de la confiance des ménages en mars illustre parfaitement les inquiétudes sur le pouvoir d’achat dues à l’envolée de l’inflation : en particulier, le solde d’opinion sur la situation financière future plonge de 27,5 points en un mois, une baisse deux fois plus marquée que le précédent record d’avril 2012 (-12,9 points). Malgré cela, le niveau de confiance des ménages reste légèrement supérieur au printemps 2012, période récessive correspondant à la crise des dettes souveraines en zone euro.

Étant donné sa dépendance au gaz russe, l’Italie est très exposée aux mesures de rétorsion supplémentaires que Moscou déciderait d’imposer sur ses livraisons de gaz en Europe. Le Premier Ministre Mario Draghi, ne ménage pas ses efforts pour obtenir de nouvelles sources d’approvisionnement, notamment en Afrique (sa tournée en Afrique a été annulée après avoir été testé positif à la Covid-19), mais le bénéfice de cette diversification ne se matérialisera qu’à moyen-long terme.

Cela dit, certains pans de l’économie transalpine résistent bien. L’activité dans la construction, qui compte pour près de 5% de la valeur ajoutée totale, reste élevée, même si des signes d’affaiblissement commencent à apparaitre. L’indice du climat des affaires pour le secteur baisse nettement en mars (-5,4 points, à 62,9) mais février avait constitué un record. Ces chiffres encourageants prolongent une année 2021 solide, avec une hausse de 26% des investissements résidentiels dans le pays qui a permis de compenser largement la contraction de 2020 (-7,7%).

Découvrir les autres articles de la publication

Edito
Doit-on s’inquiéter de l’aplatissement de la courbe de taux ? Pas encore

Doit-on s’inquiéter de l’aplatissement de la courbe de taux ? Pas encore

L’aplatissement de la courbe de taux américaine a suscité bien des commentaires car, d’après les corrélations historiques, le risque de récession serait en hausse. Il convient néanmoins de se garder de conclusions hâtives [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
L’inflation pèse sur la consommation des ménages

L’inflation pèse sur la consommation des ménages

L’inflation a atteint 4,5% a/a au mois de mars en France selon l’estimation finale de l’Insee, principalement en raison d’une nouvelle hausse du coût de l’énergie (+9% sur le seul mois de mars, +29,2% a/a) [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
La Banque d'Angleterre face à la hausse de l'inflation

La Banque d'Angleterre face à la hausse de l'inflation

 La croissance économique s’est confirmée au cours des deux premiers mois de 2022, mais devrait ralentir très prochainement en raison des tensions inflationnistes [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Covid-19 : le nombre de nouveaux cas hebdomadaires passe sous la barre symbolique des 10 millions

Covid-19 : le nombre de nouveaux cas hebdomadaires passe sous la barre symbolique des 10 millions

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 continue de baisser pour la troisième semaine consécutive dans le monde [...]

LIRE L'ARTICLE
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques
Stéphane Colliac
Equipe : Economies OCDE
Guillaume DERRIEN
Equipe : Economies OCDE
Félix  BERTE
Equipe : Economies OCDE
Tarik Rharrab
Equipe : Statistiques