EcoWeek

Un rebond, mais la route est encore longue

Eco week 20-26 // 3 juillet 2020  
economic-research.bnpparibas.com  
6
BAROMÈTRE  
ZONE EURO : UN REBOND, MAIS LA ROUTE EST ENCORE LONGUE  
Le pire est-il derrière nous ? À court terme, c’est le message production manufacturière avait, par exemple, enregistré un repli de  
que semblent envoyer les dernières informations économiques près de 30% sur un an. Un début de redressement est attendu en mai  
conjoncturelles des mois de mai et juin dont nous disposons. Après puis en juin.  
avoir atteint des niveaux historiquement faibles au mois d’avril, les  
L’agrégat monétaire M1 a progressé vivement sur les trois derniers  
indicateurs d’activité ont enregistré un rebond en mai et, dans une  
mois. Empiriquement, la croissance réelle de l’agrégat monétaire M1  
ampleur plus importante encore, au mois de juin. Ce rebond était  
est un bon indicateur avancé de l’activité en zone euro. L’agrégat M1 a  
attendu, malgré les règles sanitaires toujours en place, compte tenu de  
ainsi progressé de +12,5% (en glissement annuel, en termes nominaux)  
la fin de la période de confinement dans les États membres de la zone  
en mai 2020, après 11,9% en avril et +8,8% en moyenne au T1 2020.  
euro. Toutefois, la situation économique reste détériorée par rapport à  
Cette dynamique explique en partie l’accélération marquée de l’agrégat  
une situation normale (sans pandémie).  
monétaire le plus large, M3, depuis le début de l’année 2020. Le crédit  
L’indice des directeurs d’achat (PMI) a rebondi en juin. L’indice aux administrations publiques explique, quant à lui, une large part  
composite s’est établi à 47,5 (après 31,9 en mai et 13,6 en avril). de cette hausse, sous l’influence notamment de l’intensification des  
Le niveau d’activité reste donc très détérioré. Le signal envoyé par rachats de titres souverains par l’Eurosystème. En dépit de cette forte  
l’indice de sentiment économique (ESI) est similaire. Après le creux croissance de la masse monétaire, l’inflation totale recule en mai pour  
e
d’avril (64,8), l’ESI s’est redressé pour atteindre 75,7 en juin. Il reste le 5 mois consécutif, à +0,1%, sous l’effet notamment de la faiblesse  
nettement en-deçà de sa moyenne de long terme (normalisée à 100). des prix de l’énergie. La composante sous-jacente a baissé à 0,8% en  
Les données dures des ventes au détail et de la production industrielle juin.  
restent très inférieures à leurs niveaux d’il y a 3 mois. Toutefois, les  
dernières données disponibles sont celles d’avril. À cette date, la  
Louis Boisset  
ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
-
-- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
Taux de change effectif  
2
IPCH  
PMI manufacturier  
1
0
1
2
3
4
5
6
-
-
-
-
-
-
Taux de chômage  
PMI services  
Masse monétaire  
réelle M1  
PMI manufacturier  
emploi  
PMI manufacturier  
nouvelles commandes à l’export  
Ventes de détail  
Production industrielle  
Confiance économique  
Climat des affaires  
SOURCES : THOMSON REUTERS, BNP PARIBAS  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type).  
Ces z-scores ont une moyenne de zéro et leur valeur fluctue ici entre -6 et +2. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques  
actuelles. Elle est comparée aux conditions 4 mois auparavant (pointillés) : un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de  
l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2485 articles et 640 vidéos