Recherche par Pays

Informations économiques par zone géographique

Union Européenne
17  Articles pour Irlande
Irlande

L’Irlande est l’une des plus petites économies de la zone euro et l’une des plus ouvertes. Grâce à un environnement fiscal et réglementaire attractif, à une main-d’œuvre qualifiée et anglophone et à l’accès aux marchés de l’UE, le pays attire de nombreuses multinationales étrangères (en particulier dans les secteurs de l’industrie pharmaceutique, de l’information et des télécommunications, et de l’électronique) qui exportent des volumes considérables de produits finis à haute valeur ajoutée vers le reste du monde. Avec 4,5 millions d’habitants, seulement, l’Irlande génère l’un des excédents commerciaux les plus élevés au monde (hors pays exportateurs de gaz et de pétrole).

Entre le milieu des années 1990 et la crise financière de 2008, l’Irlande a connu une expansion économique impressionnante qui lui a valu le surnom de « Tigre celtique ». Mais cet essor s’est fait au prix de distorsions excessives. L’adhésion de l’Irlande à la zone euro lui a permis d’accéder facilement à un crédit bon marché qui a alimenté une croissance rapide du secteur de la construction et la flambée des prix de l’immobilier. En 2007, la bulle immobilière a éclaté, entraînant une chute brutale de la production et l’effondrement du secteur bancaire irlandais. L’État a alors dû injecter l’équivalent de 40 % du PIB pour sauver les établissements les plus fragiles, avec des conséquences désastreuses sur les finances publiques du pays. Fin 2010, l’Irlande était contrainte de demander un plan de sauvetage à l’Union européenne et au FMI. La mise en œuvre du programme a été, globalement, un succès. Les autorités ont lancé un programme ambitieux d’assainissement budgétaire tandis que la flexibilité de l’économie a permis de restaurer rapidement la compétitivité du pays. L’Irlande, qui a entièrement remboursé le FMI, a, désormais, très facilement accès au marché.

Sous l’effet de la pandémie de Covid-19, l’économie irlandaise s’est fortement contractée. La reprise pourrait être particulièrement lente compte tenu du ralentissement mondial des échanges commerciaux – une tendance structurelle qui s’est amorcée après la crise financière mondiale.

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2766 articles et 733 vidéos