Recherche par Pays

Informations économiques par zone géographique

Union Européenne
17  Articles pour Irlande
Irlande

 

L’Irlande est l’une des plus petites économies de la zone euro mais c’est aussi l’une des plus ouvertes. La somme des exportations et des importations représente 200% de son PIB. Son attractivité fiscale, sa règlementation, sa main-d’œuvre qualifiée et anglophone et l’accès au marché européen attirent de nombreuses entreprises et multinationales étrangères (en particulier de l’industrie pharmaceutique, celles de l’information et des télécommunications, et celles de l’électronique) qui exportent un volume important de produits à haute valeur ajoutée. Avec 4,5 millions d’habitants, l’Irlande détient l’un des excédents commerciaux les plus importants au monde (hors pays exportateurs de gaz et de pétrole).

 

Entre le milieu des années 90 et la crise financière de 2008, l’Irlande a connu une expansion économique impressionnante qui lui a valu le surnom de « Tigre celtique ». Mais ce boom s’est fait au prix de distortions. Son appartenance à la zone euro lui a donné accès à un crédit bon marché qui a alimenté une croissance rapide du secteur de la construction et une bulle s’est formée sur le marché de l’immobilier. Elle a finalement éclaté en 2007, entraînant un effondrement de la production et du secteur bancaire irlandais. L’Etat a alors dû injecter l’équivalent de 40 points du PIB pour sauver son secteur financier, avec des conséquences désastreuses sur les finances publiques nationales. Fin 2010, l’Irlande était contrainte à demander un plan de sauvetage à l’Union européenne et au FMI. La mise en œuvre du programme a été un ambitieux programme de consolidation budgétaire et la grande flexibilité de l’économie ont permi de restaurer rapidement la compétitivité du pays. L’Irlande a, de nouveau, bénéficié d’un accès aux marchés de capitaux à la mi-2012.

 

Malgré une volatilité importante de la conjoncture, liée à l’ouverture de l’économie irlandaise et à la présence de nombreuses sociétés multinationales, la reprise semble solide depuis fin 2013. Des risques demeurent pourtant, notamment ceux liés au fardeau laissé par une décennie d’excès du secteur privé  qui accentue la vulnérabilité structurelle de l’Irlande aux fluctuations de la demande mondiale. A cela s’ajoute l’étroitesse des liens avec le Royaume-Uni qui expose l’Irlande aux conséquences du Brexit. A court terme, si le Royaume-Uni entrait en récession, les exportations irlandaises en seraient fortement affectées. Les conséquences à moyen terme dépendront de la nature des nouvelles relations du Royaume-Uni avec le reste de l’Union européenne : plus grand sera l’accès du Royaume-Uni au Marché unique, moins l’économie irlandaise sera touchée.

 

L’Irlande est une république parlementaire. Sa capitale est Dublin.

 

Mise à jour : Octobre 2016

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2454 articles et 632 vidéos