EcoWeek

Impulsion du crédit : le coronavirus entraîne une hausse inédite de la demande de financement des entreprises mais pèse sur celle des ménages

Eco week 20-17 // 30 avril 2020  
economic-research.bnpparibas.com  
6
BAROMÈTRE  
IMPULSION DU CRÉDIT DANS LA ZONE EURO : LE CORONAVIRUS ENTRAÎNE UNE HAUSSE INÉDITE DE LA DEMANDE DE  
FINANCEMENT DES ENTREPRISES MAIS PÈSE SUR CELLE DES MÉNAGES  
L’impulsion du crédit bancaire s’est très sensiblement redressée en coronavirus) afin de financer le paiement de leurs charges courantes,  
mars 2020 dans la zone euro (+1,6%, contre -0,4% en février), dans un voire de se constituer, dans les cas les plus favorables, une trésorerie de  
contexte de recul du PIB au premier trimestre (-3,3% t/t-4 versus +1,0% précaution. A contrario, la demande de crédit des ménages a diminué.  
t /t-4 au quatrième trimestre 2019), l’activité du mois de mars ayant Ce constat vaut pour les prêts à l’habitat (plus particulièrement en  
été lourdement pénalisée par les différentes mesures nationales de Italie et en Espagne), dont la demande demeure néanmoins toujours  
confinement appliquées en mars.  
supérieure à sa moyenne de longue période. Il concerne également  
les crédits à la consommation, dont la demande a, quant à elle, été  
négativement affectée par l’effondrement du moral des ménages  
consécutif à la détérioration du marché du travail et par le recul de  
la demande de biens durables (à l’exception notable de l’Allemagne).  
Enfin, les conditions d’octroi ont été légèrement durcies tant pour les  
entreprises que pour les ménages.  
Partant d’un taux de croissance annuel à la fois dynamique et  
relativement stable depuis l’été 2018 (+3,7% en février), les encours  
de crédit bancaire au secteur privé ont enregistré une accélération  
particulièrement sensible en mars (+5,0%). Alors que les prêts aux  
ménages progressaient plus rapidement que les prêts aux entreprises  
depuis novembre 2019 (+3,7% et +3,0%, respectivement, en février  
2
020) la hiérarchie s’est soudainement inversée en mars, sous Concernant la demande de financements, les banques interrogées an-  
l’influence de la très forte accélération des crédits aux sociétés non ticipent, en moyenne et pour le deuxième trimestre 2020, une nette  
financières (+5,4% en mars 2020, après +3,0% en février) et, dans une intensification des tendances à l’œuvre (forte hausse pour les entre-  
moindre mesure, du ralentissement des crédits aux ménages (+3,4%, prises, modération pour les ménages). Elles prévoient, en outre, un  
après +3,7%). Confrontées à la chute de leurs chiffres d’affaires, un assouplissement des conditions d’octroi pour les entreprises mais une  
grand nombre d’entreprises ont tiré sur des lignes de crédit autorisées poursuite de leur durcissement pour les ménages.  
et souscrit de nouveaux emprunts bancaires (bénéficiant le plus  
Laurent Quignon  
souvent de garanties publiques introduites en réponse à la crise du  
IMPULSION DU CRÉDIT DANS LA ZONE EURO  
Impulsion du crédit*  
8
6
4
2
0
2
4
6
8
%
Taux de croissance  
annuel **, %  
PIB réel vs Crédits bancaires  
16  
14  
Ménages  
SNF  
Secteur privé  
1
1
2
0
8
6
4
2
0
PIB réel, %, y/y  
-
-
-
-
Ménages  
SNF  
Secteur privé  
PIB réel, %, y/y  
-
-
-
10  
12  
14  
-2  
-
-
4
6
2
006  
2008  
2010  
2012  
2014  
2016  
2018  
2020  
2
006 2008 2010 2012 2014 2016 2018 2020  
Enquête de la BCE sur la distribution du crédit,  
Enquête de la BCE sur la distribution du crédit, résultats  
attendus (ménages)  
1
00  
résultats attendus (SNF)  
5
5
0
5
0
6
4
2
0
2
5
0
0
-
25  
Demande de crédit à la consommation  
0
-5  
Conditions de crédit à la consommation-2  
Demande de crédit immobilier  
Conditions de crédit aux SNF  
-50  
-75  
-
4
Demande de prêt des SNF  
PIB réel, %, y/y [é.d.]  
Conditions de crédit immobilier  
PIB réel, %, y/y [é.d.]  
-
50  
-10  
-6  
2
006 2008 2010 2012 2014 2016 2018 2020  
2006 2008 2010 2012 2014 2016 2018 2020  
SOURCES : BCE (ENQUÊTE SUR LA DISTRIBUTION DU CRÉDIT), CALCULS BNP PARIBAS  
*
L'IMPULSION DU CRÉDIT EST MESURÉE COMME LA VARIATION ANNUELLE DU TAUX DE CROISSANCE ANNUEL DES PRÊTS DES IFM ** CORRIGÉS DES TITRISATIONS  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2505 articles et 646 vidéos