Baromètre

L’impulsion du crédit demeure négative au T3 malgré le rebond de la demande de financements

28/11/2021

En septembre 2021, la légère accélération des encours de prêts aux sociétés non financières (SNF) dans la zone euro (+2,1% sur un an, contre +1,9% en juin) a interrompu la dégradation de l’impulsion du crédit bancaire (qui reflète la variation, sur un an, de la croissance annuelle de l’encours). Cette dernière demeure toutefois négative (-1,4% en septembre 2021, après -1,9% en juin) en raison d’un fort effet de base. Au printemps 2020, l’introduction des mesures de soutien à la trésorerie des entreprises par les gouvernements de la zone euro avait, en effet, conduit à une croissance exceptionnelle des encours de prêts bancaires aux SNF. À compter de mars 2021, la quasi-interruption des souscriptions de prêts garantis par les SNF et les premiers remboursements avaient freiné la progression des encours de crédits, provoquant une nette contraction de l’impulsion du crédit. En septembre, la croissance annuelle des encours de prêts aux SNF s’est plus particulièrement accrue en Allemagne (+3,4% contre +1,7% en juin) alors qu’elle se tassait en France (+2,8%, contre +3,5%) et en Italie (+0,8%, contre +3,8%) et reculait en Espagne (-1,8%, contre -1,5%).

Le fort dynamisme des encours de prêts aux ménages a perduré en septembre 2021 (+4,1% sur un an après +4% en juin). La faiblesse exceptionnelle des taux d’intérêt a continué de soutenir les encours de prêts à l’habitat (+5,5% sur un an) tandis que les encours de crédits à la consommation demeuraient stables (+0,4% sur un an). Les banques interrogées par la BCE dans le cadre de la Bank Lending survey (conduite entre les 20 septembre et 5 octobre 2021 et dont les résultats ont été publiés le 26 octobre) déclaraient un raffermissement de la demande de prêts à l’habitat dans les quatre grandes économies de la zone euro au troisième trimestre. La demande de crédits à la consommation était perçue comme étant en progression en Allemagne, Espagne et Italie, et stable en France.

En raison du rôle inhabituellement contracyclique joué par le crédit bancaire en 2020, et dans le prolongement des évolutions constatées aux deuxième et troisième trimestres, la poursuite de la reprise économique au dernier trimestre 2021 dans la zone euro (après un rebond du PIB réel de +14,2% en glissement annuel au T2 puis de +3,7% au T3) ne devrait pas s’accompagner d’un redémarrage des encours de crédit aussi prononcé qu’à l’accoutumée lors de cette phase du cycle. Pour le quatrième trimestre 2021, les banques interrogées par la BCE projetaient de resserrer, quoique modérément, leurs critères d’octroi pour la clientèle d’entreprises et les prêts à l’habitat. Les établissements de crédit tablaient, dans le même temps, sur une accélération de la demande de financements des entreprises. Des anticipations encourageantes donc, sous réserve que la recrudescence épidémique n’impose pas un renforcement des mesures de restrictions dont l’ampleur serait préjudiciable à l’activité économique à court terme.

CRÉDIT DANS LA ZONE EURO

Découvrir les autres articles de la publication

Edito
Inflation élevée, optionalité et patience de la banque centrale

Inflation élevée, optionalité et patience de la banque centrale

La BCE insiste sur l’importance de faire preuve de patience avant d’envisager un resserrement monétaire malgré l’inflation actuellement élevée. D’après elle, l’inflation reculera l’année prochaine et il n’y aura pas de spirale salaires-prix [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Atterrissage

Atterrissage

Si, face à l’épidémie de coronavirus, l’État britannique n’a pas manqué de volontarisme (20 points de PIB ont été directement transférés dans l’économie pour faire face à la crise sanitaire, le double de la moyenne européenne), il figure aussi parmi les premiers à avoir décrété la fin du « quoi qu’il en coûte ». En octobre, les principaux dispositifs de maintien dans l’emploi - le Coronavirus Job Retention Scheme (CJRS) et le Self-employed Income Support Scheme (SEISS) - disparaissaient. 

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Covid-19 : un rappel vaccinal pour faire face à la situation sanitaire

Covid-19 : un rappel vaccinal pour faire face à la situation sanitaire

3,82 millions de nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés à l’échelle mondiale entre le 18 et le 24 novembre, soit une hausse de 11% par rapport à la semaine précédente [...]

LIRE L'ARTICLE
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques
Céline CHOULET
Equipe : Economie bancaire
Jean-Luc PROUTAT
Equipe : Projections économiques
Tarik Rharrab
Equipe : Statistiques