eco TV

EcoTV – Janvier 2021

07/01/2021

TRANSCRIPT // EcoTV – Janvier 2021 : janvier 2021

La croissance en 2021 va dépendre notamment de trois facteurs. Tout d'abord, le rythme de la croissance en Chine. C'est la question que Christine Peltier va aborder dans le Focus. Ensuite, le rythme des vaccinations. William De Vijlder va nous en parler dans le Graphique du mois. Et puis, enfin, que faire de la dette accumulée l'année dernière pour compenser le manque d'activité lié à la pandémie du coronavirus ? Jean-Luc Proutat nous détaillera la position de l'Union européenne sur le sujet.

Voir plus de vidéos Eco TV

Sur le même thème

La crise de l’immobilier se diffuse à l’économie 22/11/2021
Notre baromètre met en évidence une dégradation conjoncturelle de l’économie chinoise sur la période août-octobre 2021 par rapport aux trois mois précédents. Alors que la situation du secteur industriel s’est améliorée en octobre après le fort ralentissement du mois de septembre, la correction dans le secteur immobilier s’est poursuivie.   
Chine : un moteur à l'arrêt 12/11/2021
En Chine, les secteurs de l’immobilier et de la construction constituent depuis longtemps un puissant moteur de la croissance. Or, l’activité s’y est contractée au trimestre dernier. Cette correction risque de durer, avec des conséquences importantes sur le reste de l’économie.
La machine s’enraye 25/10/2021
La croissance économique chinoise a marqué le pas au T3 2021, atteignant 4,9% en glissement annuel (g.a.) contre 7,9% au T2 2021. Dans le secteur des services, la croissance avait fortement ralenti en août (+4,8% en g.a.), notamment à cause des restrictions de mobilité réintroduites face à la résurgence de cas de Covid-19. Elle s’est redressée en septembre (+5,2%) mais reste faible. L’activité dans les services est pénalisée par un durcissement réglementaire dans une série de secteurs tels que le numérique, le soutien scolaire ou les jeux vidéo. 
Ajustements douloureux 08/10/2021
L’économie chinoise traverse une période d’importants ajustements. Ceux-ci sont d’abord la conséquence des resserrements réglementaires soudains imposés par Pékin dans divers secteurs tels que l’immobilier, certaines nouvelles technologies ou des activités liées aux enjeux sociétaux du pays. Les ajustements résultent également des problèmes d’excès de dette de certaines entreprises, publiques et privées, et de la volonté des autorités de durcir leur accès au crédit et d’assainir les pratiques financières. Les défauts de paiement des entreprises se multiplient donc, et les difficultés du promoteur immobilier Evergrande sont symptomatiques des changements en cours. L’enjeu pour les autorités est de garder le contrôle de ces événements afin de contenir leurs effets négatifs sur la confiance dans le système financier, sur les conditions de crédit des autres agents économiques et sur la croissance.
Chine : le maquis des finances publiques 23/09/2021
En Chine, la situation des finances publiques se dégrade depuis plusieurs années et cette dynamique s’est accélérée en 2020 avec la crise liée à l’épidémie de Covid-19. Les réformes introduites depuis 2014 ont conduit à une plus grande transparence des comptes publics et permis d’améliorer la gestion des budgets et de la dette des collectivités locales. Ces changements n’ont toutefois pas empêché une montée des déséquilibres budgétaires. Par ailleurs, d’importantes opérations quasi- et extrabudgétaires coexistent avec le budget officiel, et les liens entre les différentes administrations et entités publiques sont multiples et parfois opaques – ce qui fait de l’analyse des finances publiques un exercice souvent compliqué.
Nouveau coup dur pour la consommation privée 20/09/2021
L’économie chinoise a affiché un ralentissement marqué pendant l’été. Les restrictions de mobilité, réintroduites en réponse à la résurgence épidémique et à la menace du variant delta de la Covid-19, ont porté un nouveau coup dur à la consommation privée. La hausse des volumes de ventes au détail est tombée à 6,4% en g.a. en juillet puis à 0,9% en août, contre 11,9% en moyenne au T2 2021.
Rééquilibrage difficile 19/07/2021
La croissance économique a atteint 7,9% en glissement annuel (g.a.) au T2 2021, contre 18,3% au T1 2021. Cette normalisation – qui concerne les taux de croissance de l’activité de tous les secteurs et de toutes les composantes de la demande – était largement anticipée étant donné les effets de base beaucoup moins favorables constatés depuis le printemps.

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1620 articles et 292 vidéos