EcoWeek

L’embellie se confirme

Eco week 21-10 // 12 mars 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
7
BAROMÈTRE  
ÉTATS-UNIS : L’EMBELLIE SE CONFIRME  
Alors que les États-Unis ont franchi le cap dramatique des près de la moitié des 1 900 milliards de dollars qu’il contient, sous  
5
00 000 morts de la Covid-19, d’autres statistiques, plus réjouissantes, forme de chèques, compléments d’indemnités chômage, ou crédits  
font s’envoler les marchés. Le Standard & Poor’s 500, principal indice d’impôts. Dire quelle sera la véritable propension des Américains  
boursier américain, a ainsi terminé la séance du 11 mars à 3 939 points, à consommer ou épargner cette somme est toujours une gageure.  
nouveau record absolu. L’accélération de la campagne vaccinale (déjà Toutefois, l’impulsion est telle que le taux de croissance de l’économie  
1
00 millions de doses administrées), le recul concomitant du taux américaine ne peut être que réévalué. L’OCDE (Organisation pour la  
des contaminations, pratiquement au plus bas depuis le début de coopération et le développement économiques) n’hésite pas à lui  
l’épidémie, confortent jour après jour l’espoir d’en sortir.  
ajouter plus de 3 points par rapport à sa précédente prévision, la  
hausse du PIB américain envisagé pour 2021 étant désormais de 6,5%.  
Si l’Organisation relativise le risque d’inflation, les prix s’animent tout  
de même aux États-Unis, principalement en raison de la forte remontée  
des cours du pétrole. Leur glissement annuel, déjà un peu plus élevé en  
février (1,7%), pourrait avoisiner 2,5% en mars et donc temporairement  
dépasser l’objectif officiel de 2% fixé par la Réserve fédérale.  
Dans une allocution télévisée, le président Biden a retenu la date  
symbolique du 4 juillet, jour de fête nationale, comme celle d’un  
possible retour à la normale. Déjà, les indicateurs de mobilité fournis  
par l’outil de recherche sur internet Google s’améliorent ; avec la  
reprise de l’emploi (379 000 postes créés en février), ils confirment  
que, après sa baisse de régime des derniers mois de 2020, le moteur de  
la consommation monte dans les tours. Celui-ci va, en outre, recevoir  
une quantité de carburant exceptionnelle. Le gigantesque plan de  
relance adopté mercredi par le Congrès fait en effet la part belle à  
la demande, puisqu’il prévoit de transférer directement aux ménages  
Jean-Luc Proutat  
ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
ISM  
manufacturier  
,0  
--- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
4
Production industrielle  
3,0  
ISM Services  
2
1
0
,0  
,0  
,0  
Mises en chantier  
de logements  
Confiance des ménages  
-
-
-
-
1,0  
2,0  
3,0  
4,0  
Taux de chômage  
Consommation des ménages  
Déflateur de la consommation  
sous-jacente  
Emplois non agricoles  
Salaire horaire moyen  
Inflation  
SOURCES : THOMSON REUTERS, BNP PARIBAS  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type). Ces z-scores ont  
une moyenne de zéro et leur valeur fluctue ici entre -4 et +4. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques actuelles. Elle est comparée  
aux conditions 4 mois auparavant (pointillés) : un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2735 articles et 723 vidéos