Perspectives

Un retour de la confiance nécessaire pour accélérer le rattrapage économique

e
Eco Perspectives // 2 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
8
JAPON  
UN RETOUR DE LA CONFIANCE NÉCESSAIRE POUR ACCÉLÉRER LE RATTRAPAGE ÉCONOMIQUE  
Comme partout, le Japon enregistrera une récession historique en 2020 et la dynamique de rattrapage pourrait être  
ralentie par le manque de confiance des consommateurs qui pèserait sur la demande interne. Si la campagne de  
vaccination prend du retard par rapport, notamment, aux États-Unis, le Japon a été nettement moins affecté par  
la pandémie que d’autres pays. Les entreprises, face à une demande anticipée peu allante, continueraient de faire  
preuve de réticence dans leurs décisions d’investissement. Déjà affaiblie, la croissance potentielle du Japon pourrait  
pâtir de cette situation. Un durcissement des conditions de financement serait particulièrement dommageable et,  
dans le contexte actuel de remontée des taux d’intérêt à long terme, la Banque du Japon reste vigilante.  
UN DÉBUT DE RETOUR À LA NORMALE  
CROISSANCE ET INFLATION  
Moins touché par la pandémie de Covid-19, le Japon a connu en 2020  
une baisse d’activité plus modérée que d’autres pays, notamment  
européens. Le PIB nippon a enregistré un recul de -4,8% l’an dernier,  
contre -5,3% en Allemagne et -8,2% en France.  
Croissance du PIB  
Prévisions  
Inflation  
Prévisions  
4
3
2
1
0
1
2
3
4
5
6
3.0  
2.3  
Les dernières données conjoncturelles envoient un signal mitigé.  
D’abord, comme en zone euro, on constate une divergence de  
dynamique de rattrapage entre le secteur manufacturier et celui des  
services marchands. L’indice des directeurs d’achats (Purchasing  
Managers Index, PMI) du secteur manufacturier est en progression  
quasi-continue depuis le point bas du mois d’avril 2020 et s’est inscrit  
à 51,4 en février 2021, soit en zone d’expansion. Cette dynamique  
favorable nécessite d’être confirmée par les données dures, la  
production industrielle ayant une nouvelle fois baissé en janvier en  
variation annuelle. Du côté des services, le PMI stagne globalement  
depuis le mois de juin 2020 et n’a plus dépassé le seuil des 50 depuis  
l’avant-pandémie. Dépendants de la consommation privée, les services  
souffrent du manque de regain de confiance des consommateurs  
japonais. S’il est vrai que la campagne vaccinale est relativement lente  
par rapport à d’autres pays (aux États-Unis par exemple), le Japon a  
toutefois été moins touché par la pandémie. L’indice de confiance des  
consommateurs reste malgré tout inférieur à son niveau d’avant-crise.  
Cette situation pèse sur l’investissement des entreprises nippones, qui  
a une nouvelle fois baissé au T1 2021. Les firmes nippones anticipent  
0
.7  
0.5  
0.0  
0.0  
-
-
-
-
-
-
-0.3  
-4.8  
2019  
2020  
2021  
2022  
2019  
2020  
2021  
2022  
GRAPHIQUE 1  
SOURCE : BNP PARIBAS GLOBAL MARKETS  
TAUX D’INTÉRÊT SOUVERAINS À 10 ANS (%)  
2
.0  
Allemagne  
Etats-Unis  
Royaume-Uni  
Japon  
1
une croissance économique faible au Japon pour les années à venir ,  
ce qui freine leurs décisions d’investissement. Ces dynamiques sont  
dommageables pour le potentiel de croissance, déjà faible, du pays.  
1.5  
1
0
0
.0  
.5  
.0  
REMONTÉE DES TAUX : LA BANQUE DU JAPON VEILLE  
Le début d’année 2021 est marqué par une remontée des taux d’intérêt  
à long terme. Ce mouvement s’inscrit dans la dynamique de hausse  
des anticipations d’inflation aux États-Unis. Ainsi, comme d’autres  
économies, le Japon fait face à des pressions haussières sur ses coûts  
de financement et cela pourrait se poursuivre. Ces pressions ont été  
en grande partie maîtrisées par la Banque du Japon, qui maintient  
sa politique de contrôle de la courbe des taux d’intérêt. L’institution  
monétaire agit afin d’éviter tout durcissement des conditions de  
financement. Le taux souverain à 10 ans du Japon a, à ce titre,  
nettement moins augmenté que le taux britannique. La politique  
monétaire nipponne restera donc particulièrement accommodante  
dans un contexte économique toujours dégradé et face à une évolution  
des prix défavorable. L’inflation sous-jacente a de nouveau baissé en  
février 2021 en variation annuelle. Aussi, la politique monétaire restera  
-
0.5  
-1.0  
GRAPHIQUE 2  
SOURCE : REFINITIV  
en soutien de la politique budgétaire, la réduction de la dette publique  
n’étant pas aujourd’hui la priorité (celle-ci aurait atteint 266% du PIB  
en 2020).  
Achevé de rédiger le 31 mars 2021  
1
Selon une enquête annuelle menée par le ministère des Finances, le taux de croissance du PIB anticipé par les entreprises japonaises est en baisse tendancielle depuis les années 1980 et atteint un niveau  
d’environ seulement 1%.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2730 articles et 721 vidéos