L'économie en vidéo : un sujet d'actualité économique et financière toutes les semaines

Turquie : un exercice d'équilibriste   22/07/2022

La situation économique de la Turquie offre toujours un contraste saisissant avec, d’un côté, une croissance qui résiste et, de l’autre, une inflation galopante, des réserves de change qui s’amenuisent et une livre qui se déprécie. Bref, le roseau plie mais ne rompt pas. Éléments d’explications dans cette nouvelle édition d’Eco TV Week.

L’euro à parité avec le dollar : causes, conséquences et perspectives   15/07/2022
La perspective de multiples resserrements monétaires de la Réserve fédérale, ainsi que le risque de disruption de l’offre de gaz en Europe, avec des conséquences néfastes pour la croissance, sont les principaux facteurs qui ont récemment causé une baisse du taux de change de l’euro par rapport au dollar, conduisant à une parité entre les deux devises. Les conséquences économiques pour la zone euro sont surtout négatives, le seul point positif étant le gain de compétitivité. À court terme, un changement de tendance est peu probable mais à moyen terme l’euro devrait finir par s’apprécier contre le dollar

Pérou des perspectives économiques modérées   08/07/2022
Après un rebond de croissance spectaculaire en 2021 ; la croissance ralentit au Pérou. L’environnement international et la crise politique pèsent sur les perspectives économique et les finances publiques du pays.

Continuons donc de parler climat   01/07/2022
Il est important de parler, souvent, du changement climatique et de la transition énergétique car cela permet d’accroître la sensibilisation au sujet, la compréhension de ce qu’il faut faire et l’acceptabilité des mesures. Continuons donc de parler climat en faisant le point sur les avancées européennes importantes de ces derniers jours.

France : quand le bâtiment va, tout va   24/06/2022
La celèbre formule « quand le bâtiment va, tout va » accompagne la conjoncture française depuis plusieurs décennies. Comme un symbole, le carnet de commandes de la profession culmine encore aujourd’hui à un niveau jamais égalé auparavant, à près de 9 mois. Pourtant, le secteur est aux prises avec des difficultés croissantes. Il est l’un des plus concernés par les hausses de coûts, ce qui a commencé à peser sur les marges, qui se sont nettement réduites. En parallèle, il semblerait que la demande soit en train de se tasser : plusieurs indicateurs d’un retournement à venir.

voir aussi les vidéos EcoTV

Sur le même thème

La nouvelle politique économique turque 28/01/2022
La politique monétaire et de change en Turquie confrontée à l’instabilité financière : ressorts et conséquences.
Nouvelles tensions financières 30/11/2021
Au cours des 15 derniers jours, la livre turque s’est dépréciée de 21% par rapport à l’euro dont plus de 10% la seule journée du 23 novembre. Parallèlement, les rendements des obligations d’Etat à 10 ans ont franchi la barre des 20%. Cet accès de fièvre fait suite à i/ une nouvelle baisse du taux directeur de la banque centrale le 19 de 16% à 15% malgré l’accélération de l’inflation qui a atteint 19,9% en glissement annuel en octobre et ii/ les déclarations du Président Erdogan justifiant l’assouplissement monétaire au nom d’une nouvelle politique économique, le président ayant demandé au conseil national de sécurité de décréter l’état de « guerre d’indépendance économique ». Le président a également fustigé les comportements spéculatifs opportunistes qui profitent de la dépréciation de la livre pour augmenter les prix.  L’axe principal de la nouvelle politique économique est d’améliorer la compétitivité des exportations, ce que faciliterait la dépréciation du change. De ce fait, la priorité de la banque centrale est de réduire le déficit courant qui serait la cause première de la faiblesse de la livre, et non de combattre l’inflation. Le paradoxe est que le déficit courant a été divisé par deux passant de USD 35mds en 2020 à 18,4 mds en septembre 2021 en cumul sur 12 mois grâce justement à de bonnes performances à l’exportation. La balance des capitaux (y compris les erreurs et omissions) a même dégagé un très fort excédent permettant une reconstitution des réserves de change qui atteignaient USD 88 mds (or exclu) au 21 novembre contre USD 50 mds en début d’année. Les marchés continuent donc de sanctionner une politique monétaire qui, à leurs yeux, devrait se focaliser sur l’inflation. Et, malgré la pression sur le change, ils n’anticipent pas de changement de cap brutal, comme ce fut le cas en septembre 2020.   
Croissance turque : ne pas abuser des bonnes choses 10/09/2021
La Turquie a enregistré une croissance élevée au 2ème trimestre 2021 par rapport au même trimestre de 2020. Si le rebond est naturel, en comparaison d’une période où le confinement était de mise, son ampleur reste majeure. Toutefois, cette croissance ne va pas sans quelques péripéties : la principale d’entre elle est l’inflation qui dépasse actuellement les 19%.
Turquie : l’histoire se répète 09/04/2021
L’inflation s’est accélérée à 15,6% a/a en février, suite à la dépréciation de la livre fin 2020. Alors que la livre vient à nouveau de se déprécier, l’inflation devrait rester élevée.

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1811 articles et 362 vidéos