EcoWeek

Optimisme modéré

Eco week 21-37 // 18 octobre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
6
BAROMÈTRE  
ITALIE : OPTIMISME MODÉRÉ  
Même si plus de 80% de la population italienne adulte a reçu un schéma vaccinal complet, le gouvernement a décidé d’instaurer de nouvelles  
contraintes pour maîtriser l’épidémie de Covid-19. À compter du 15 octobre, la présentation du pass sanitaire (ou d’un test PCR négatif récent)  
est obligatoire pour exercer un travail. Des protestations ont émaillé les rues du pays ces derniers jours en réponse à cette mesure. Au niveau  
économique, l’impact de cette décision pourrait se faire ressentir principalement sur la main d’œuvre, en accentuant les pénuries, notamment  
dans le secteur des transports, où près de 25 à 30% des travailleurs n’auraient toujours pas de pass sanitaire, selon les estimations de la Confreta,  
le syndicat du secteur.  
D’autres risques baissiers vont peser sur l’activité à court et moyen terme, en premier lieu la hausse des prix de l’énergie qui va, malgré les aides  
gouvernementales, grignoter le pouvoir d’achat et donc la consommation des ménages. L’inflation harmonisée des prix à la consommation (IPCH)  
s’est accélérée à 2,9% en septembre ; la remontée des prix reste néanmoins plus contenue en Italie que chez la plupart de ses voisins européens.  
Les problèmes d’approvisionnement pourraient également freiner la consommation de certains biens. Les ventes automobiles ont reculé très  
fortement au troisième trimestre, tandis que les ventes au détail ont légèrement progressé (+0,5% t/t). Des incertitudes pèsent également sur  
le marché du travail. Le taux d’activité, qui a chuté fortement lors des confinements de 2020, reste encore largement en dessous (1 point de  
pourcentage) de ce qu’il était à la fin de l’année 2019. Cela relativise la portée de la baisse du taux de chômage, retombé à 9,3% en août.  
Ces risques ne doivent cependant pas faire oublier que la croissance a été solide au T2 2021 (+2,7% q/q) et que l’optimisme des ménages  
restent encore très élevé. L’indice de confiance des consommateurs d’Istat a, en effet, atteint son plus haut niveau depuis 1988. La confiance  
des entreprises manufacturières (d’après le rapport PMI) a, quant à elle, marqué le pas cet été, tandis que l’optimisme dans les services s’est  
amélioré grâce à la levée des barrières sanitaires et des restrictions d’activités. Le FMI a relevé ses prévisions de croissance pour 2021, qui  
passent de 4,9% à 5,8% ; la prévision pour 2022 est inchangée à 4,2%.  
Guillaume Derrien  
ITALIE : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS  
Moyenne mobile sur 3 mois (actuel)  
Production industrielle  
-
-- Moyenne mobile sur 3 mois (il y a 4 mois)  
6.0  
PMI emploi  
5.0  
Taux de chômage  
IPCH  
4
.0  
.0  
3
PMI nouvelles commandes  
à l’export  
2.0  
1
.0  
.0  
0
-
1.0  
2.0  
-
PMI services  
-3.0  
Climat des affaires - construction  
PMI manufacturier  
Climat des affaires  
Exportations  
Confiance des ménages  
Ventes de détail  
SOURCES : REFINITIV, BNP PARIBAS  
Les indicateurs du radar sont transformés en « z-scores » (écarts par rapport à la valeur moyenne de long terme exprimée en écart-type). Ces z-scores ont une moyenne de zéro  
et leur valeur fluctue ici entre -3 et +6. Sur le radar, la zone en bleu indique les conditions économiques actuelles. Elle est comparée aux conditions 4 mois auparavant (pointillés)  
:
un élargissement de la zone bleue indique une amélioration de l’indicateur d’activité.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1614 articles et 292 vidéos