Baromètre

La machine s’enraye

24/10/2021
CHINE : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS

La croissance économique chinoise a marqué le pas au T3 2021, atteignant 4,9% en glissement annuel (g.a.) contre 7,9% au T2 2021.

Dans le secteur des services, la croissance avait fortement ralenti en août (+4,8% en g.a.), notamment à cause des restrictions de mobilité réintroduites face à la résurgence de cas de Covid-19. Elle s’est redressée en septembre (+5,2%) mais reste faible. L’activité dans les services est pénalisée par un durcissement réglementaire dans une série de secteurs tels que le numérique, le soutien scolaire ou les jeux vidéo. Elle subit également les effets du retournement du marché immobilier, conséquence de l’important resserrement des règles prudentielles et des conditions de crédit pour les entreprises du secteur. Les ventes de logements ont chuté au T3 2021, et les promoteurs immobiliers ont rencontré des problèmes croissants de financement et de trésorerie. Les projets en construction se sont également réduits et l’investissement immobilier (près d’un quart de l’investissement total) a fortement ralenti. La correction du marché immobilier devrait se poursuivre au T4 2021. L’investissement dans les infrastructures publiques n’a pas encore pris le relais, mais devrait se redresser à très court terme sous l’effet du nouvel assouplissement de la politique budgétaire.

Dans le secteur industriel, la croissance s’est enrayée en septembre. La hausse de la production est tombée à seulement 3,1% en g.a., contre 5,9% en moyenne en juillet-août et 9% au T2. Les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement mondiales pénalisent l’activité industrielle. Surtout, les coupures d’électricité dans les usines se sont multipliées en septembre et début octobre. En cause, notamment, une production d’électricité contrainte par la hausse des prix du charbon (qui représente environ 60% de la production d’énergie en Chine) et des rationnements brutalement imposés par certaines provinces cherchant à atteindre leurs objectifs de réduction d’émissions de CO2. Les autorités ont annoncé ces derniers jours des mesures visant à résoudre la crise rapidement ; les producteurs d’énergie sont ainsi autorisés à vendre l’électricité aux consommateurs jusqu’à 20% plus cher que le tarif réglementé, et les mines de charbon sont encouragées à augmenter leur production. Les contraintes énergétiques pesant sur le secteur industriel pourraient donc s’alléger au T4, en attendant d’autres réformes qui aideraient à la Chine à atteindre ses engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Découvrir les autres articles de la publication

Edito
Le marathon de la réforme de la gouvernance économique de l’Union européenne

Le marathon de la réforme de la gouvernance économique de l’Union européenne

La Commission européenne a relancé le réexamen de la gouvernance économique de l'Union européenne [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Quatrième vague 

Quatrième vague 

Le gouvernement britannique aurait-il trop vite baissé la garde ? Depuis le début du mois de juillet, presque toutes les barrières contre l’épidémie de coronavirus sont tombées outre-Manche [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Remontée du nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Europe

Remontée du nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Europe

Plus de 2,85 millions de nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans le monde entre le 14 et le 20 octobre, soit une baisse de 2,3% par rapport à la semaine précédente. Il s’agit de la plus faible diminution depuis le mois d’août dernier [...]

LIRE L'ARTICLE
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques
Christine PELTIER
Equipe : Risque pays
Jean-Luc PROUTAT
Equipe : Projections économiques
Tarik Rharrab
Equipe : Statistiques