Emerging

Nouveaux défis

e
Eco Emerging // 3 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
1
9
CHILI  
NOUVEAUX DÉFIS  
Le succès de la campagne de vaccination, l’amélioration des perspectives de croissance mondiale et la hausse du prix  
du cuivre permettront un fort rebond d’activité en 2021. D’après l’indice mensuel d’activité, l’économie avait retrouvé  
au début du deuxième trimestre son niveau de décembre 2019. Au-delà de 2021, les perspectives de croissance  
peuvent pâtir des tensions politiques qui perdurent dans le pays. Les débats relatifs à l’élection présidentielle, d’une  
part, et au processus de rédaction de la nouvelle constitution, d’autre part, perturberont probablement la mise en  
œuvre de la politique économique et les décisions d’investissement privé, domestique et étranger.  
REBOND DE CROISSANCE EN 2021  
PRÉVISIONS  
Après une chute de 5,8% en 2020, le PIB réel devrait progresser de plus  
de 7% en 2021. Le rebond de croissance observé au deuxième semestre  
2
019  
2020  
2021e  
2022e  
2
020 s’est en effet poursuivi au premier semestre 2021, soutenu  
principalement par l’amélioration des perspectives de croissance  
au niveau mondial (et surtout celles des principaux partenaires  
commerciaux du Chili, les États-Unis et la Chine) et la hausse du prix  
du cuivre (tirée par la forte demande chinoise).  
La demande interne a également continué sa progression au cours des  
premiers mois de 2021, en dépit d’une remontée significative du nombre  
de nouveaux cas de Covid-19 dès la mi-janvier. Le taux d’incidence et  
le taux d’occupation des lits de réanimation ont continué de progresser  
et ont atteint un niveau significativement supérieur à celui enregistré  
lors du pic de la première vague (en mars 2020), en dépit de la bonne  
dynamique de vaccination enregistrée dans le pays. En conséquence,  
les autorités ont rétabli des contraintes sanitaires relativement  
strictes, ce qui a pesé sur l’activité du premier trimestre. Cela dit, au  
mois de mai, l’indice mensuel d’activité publié par la banque centrale  
PIB réel, variation annuelle, %  
Inflation, IPC, var. annuelle, %  
Solde budgétaire, % du PIB  
Dette publique, % du PIB  
1.1  
-5.8  
3.0  
7.5  
3.0  
2.8  
3.8  
3.3  
-2.8  
28.1  
-3.6  
70.0  
40.6  
4.8  
-7.4  
32.0  
1.3  
-4.7  
38.0  
-1.0  
72.0  
51.3  
5.3  
-3.0  
38.0  
-4.0  
72.6  
54.1  
4.8  
Balance courante, % du PIB  
Dette externe, % du PIB  
81.1  
38.5  
5.5  
Réserves de change, mds USD  
Réserves de change, en mois d'imports  
E: ESTIMATIONS ET PRÉVISIONS  
TABLEAU 1  
SOURCE : BNP PARIBAS RECHERCHE ECONOMIQUE GROUPE  
INDICATEURS DE PIB ET D’EMPLOI MENSUELS  
(
corrigé des variations saisonnières) se situait quasiment au niveau de  
Indice Déc. 2019 = 100  
05  
PIB mensuel  
Emploi  
1
décembre 2019, et le taux d’emploi était remonté à 51% (après avoir  
chuté à 45% en juillet 2020, la moyenne de long terme se situe autour  
de 58%).  
1
00  
95  
90  
85  
Les perspectives à court terme sont plutôt favorables : d’un point de  
vue sanitaire tout d’abord, bien qu’atteignant un niveau encore élevé,  
le nombre de nouveaux cas de Covid-19, le taux d’incidence et le taux  
d’occupation des lits de réanimation diminuent continûment depuis la  
mi-juin. Dans le même temps, la campagne de vaccination se poursuit  
avec succès. À la fin du mois de juin, le gouvernement avait dépassé les  
objectifs qu’il s’était fixés au mois de janvier : plus de 85% des 50 ans et  
plus, et 53% des 18-50 ans, avaient reçu deux doses. À la même date,  
8
0
5
7
7
4% des 18-50 ans avaient reçu au moins une dose, et la campagne  
2018  
2019  
2020  
2021  
SOURCE : BANQUE CENTRALE  
de vaccination des 12-17 ans doit débuter au mois de juillet. Dans ce  
contexte, et sous réserve de l’évolution de la pandémie dans les pays  
limitrophes, les contraintes sanitaires devraient être progressivement  
levées au cours du troisième trimestre.  
GRAPHIQUE 1  
aux ménages les plus pauvres et les allocations chômage, soutenir  
les ménages les plus vulnérables, différer la collecte de plusieurs  
impôts. Des mesures de soutien à destination des PME, via la banque  
publique Banco Estado, et un système de garantie des crédits pour les  
entreprises et les ménages, via le fonds public de garantie FOGAPE,  
ont également été mis en place. Enfin, un plan d’investissement public  
pluri-annuel a été instauré.  
SOUTIEN MASSIF DES AUTORITÉS  
Enoutre, commecelaavaitétélecasdèsledébut2020, legouvernement  
et la banque centrale continuent de soutenir massivement l’économie.  
Le plan de relance gouvernemental, mis en place à partir de mars  
2
020 et devant s’étaler sur plusieurs années, a été complété par de  
nouvelles mesures, annoncées au mois de mars 2021 (afin de limiter  
l’effet du rétablissement des contraintes sanitaires sur la demande  
intérieure). Le montant cumulé des mesures s’élève à 13% du PIB et  
vise à augmenter les dépenses de santé, les subventions destinées  
Dans le même temps, la banque centrale a abaissé son taux directeur de  
1
25 points de base en trois mois (il est depuis avril 2020 resté au taux  
minimum de 0,5%) et soutenu la liquidité et le crédit, particulièrement  
à destination des ménages et des PME.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
e
Eco Emerging // 3 trimestre 2021  
economic-research.bnpparibas.com  
2
0
Enfin, l’autorisation a été donnée à un grand nombre de salariés de  
puiser dans leur épargne retraite, à trois reprises depuis le mois de  
juillet 2020 (en juillet et décembre 2020, puis en avril 2021). D’après  
les estimations du FMI, en avril 2021, les retraits représentaient un  
montant équivalant à 15% du PIB, compensant en partie les pertes de  
revenus liées à la pandémie.  
Par ailleurs, depuis mai 2020, le Chili bénéficie d’une facilité de  
financement auprès du FMI (ligne de crédit flexible) d’un montant  
de USD 24 mds (soit environ 2/3 du montant des réserves de change  
au moment de l’obtention de la ligne de crédit), pour une durée de  
deux ans. Destinée à rassurer les investisseurs financiers et prévenir  
les crises, cette facilité est réservée aux pays dont les fondamentaux  
économiques sont estimés « très solides » par le FMI. Seuls le Chili,  
la Colombie, le Mexique, le Pérou et la Pologne en bénéficient pour  
l’instant. Le FMI a renouvelé son soutien en mai 2021, estimant les  
fondamentaux économiques du pays toujours solides (vulnérabilité  
externe modérée, et dégradation des finances publiques induite par les  
plans de soutien à l’économie soutenable à court terme).  
RÉSERVES EN DEVISES ET TAUX DE CHANGE  
CLP/USD  
Réserves de changes (USD mds, é.d.)  
9
8
7
6
00  
00  
00  
00  
42  
41  
40  
39  
38  
37  
36  
35  
34  
33  
500  
4
00  
00  
3
200  
100  
0
2014  
2015  
2016  
2017  
2018  
2019  
2020  
2021  
La banque centrale s’est également engagée en janvier 2021 à  
augmenter graduellement le niveau des réserves de change de  
USD 12 mds sur 15 mois. En mai 2021, leur montant atteignait près  
de USD 48 mds.  
GRAPHIQUE 2  
SOURCE : BANQUE CENTRALE  
Par ailleurs, les réformes qui ont permis aux salariés de puiser  
dans leur épargne retraite ont été perçues négativement par les  
LE CLIMAT POLITIQUE RESTE TENDU  
Contrairement à la situation économique, la situation politique et investisseurs, d’une part, parce qu’elles vont à l’encontre des pratiques  
sociale s’est détériorée. En particulier, la crise politique en cours depuis usuelles du pays, et, d’autre part, parce que ces retraits auront une  
octobre 2019 n’est pas terminée.  
incidence sur l’équilibre des régimes de retraite à moyen-long terme.  
En effet, les retraits ont certes en partie compensé la perte de revenu  
en 2020, mais ils ont aussi diminué les taux de remplacement pour  
de nombreux salariés (c’est à dire le pourcentage du revenu d’activité  
perçu par un salarié lorsqu’il fait valoir ses droits à la retraite). D’après  
les estimations du FMI, environ 25% des cotisants avaient mobilisé la  
totalité de leur épargne retraite après les deux premières vagues de  
retraits.  
La mécontentement populaire - face à la montée des inégalités, à  
l’accès à l’éducation et aux soins et à la réforme du système de retraites  
-
a donné lieu à des manifestations spontanées à l’automne 2019. En  
réponse, le gouvernement a proposé plusieurs vagues de réformes et  
un nouveau pacte social avec l’adoption d’une nouvelle constitution.  
La consultation publique tenue en octobre 2020 a permis à une large  
majorité de Chiliens de confirmer qu’ils souhaitaient abandonner  
l’actuelle constitution (datant de 1980 alors qu’Augusto Pinochet  
était au pouvoir). Le nouveau texte doit être rédigé par une assemblée  
constituante entièrement composée de citoyens nouvellement élus (et  
non de membres de l’actuel Congrès).  
L’assemblée constituante, élue en mai 2021, est très divisée : aucun  
parti ne dispose seul du nombre de voix nécessaire pour imposer des  
amendements, ce qui suppose de nombreuses coalitions et discussions  
durant le processus de rédaction (prévu pour durer jusqu’à la fin de  
l’année 2022) de la nouvelle constitution.  
Au total, une plus forte instabilité politique et la perspective d’une  
détérioration des finances publiques pourraient peser sur les  
perspectives d’investissement et de croissance à moyen terme. Par  
ailleurs, le Chili souffre de faiblesses structurelles (dépendance aux  
matières premières, baisse de productivité dans le secteur minier). En  
avril 2021, le FMI a baissé sa prévision de croissance à cinq ans à 2,5%,  
alors que celle-ci était à 3,2% en octobre 2019.  
Achevé de rédiger le 5 juillet 2021  
En outre, les partis indépendants, de gauche et d’extrême gauche ont  
remporté plus de sièges qu’attendu, au détriment des partis proches  
du gouvernement (centre-droit et droite). Cela reflète une fois encore  
l’aspiration populaire à de profondes réformes sociales, et le rejet du  
parti gouvernemental aussi bien que le manque de confiance dans la  
classe politique établie. Enfin, à ces discussions se mêlent les débats  
relatifs aux élections qui doivent se tenir en novembre prochain  
Hélène DROUOT  
helene.drouot@bnpparibas.com  
(
élection présidentielle, parlementaire et régionale ; deuxième tour de  
l’élection présidentielle en décembre).  
Le climat politique tendu et les discussions relatives au contenu de  
la nouvelle constitution (notamment en termes de droits sociaux,  
éducation, santé, retraite…) auront un effet sur les finances publiques  
du pays, ce qui pourrait inquiéter les investisseurs nationaux et  
étrangers.  
La banque  
d’un monde  
qui change  
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 2764 articles et 733 vidéos