Baromètre

Faible croissance et risque de récession

15/05/2022

La croissance britannique s’est élevée à 0,8% t/t au T1 2022, portant le PIB légèrement au-dessus (0,7 point) de son niveau pré-Covid-19 (T4 2019) mais elle déçoit les attentes (1%). L’ONS publiant également un PIB mensuel, il est possible de suivre l’évolution de l’activité au cours du trimestre. Après un mois de janvier positif (+0,7% m/m), la croissance a marqué le pas en février (0% m/m contre 0,1% initialement estimé) avant que le PIB n’enregistre même une légère contraction en mars (-0,1% m/m).

ROYAUME-UNI : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS

Si le PIB du T1 est décevant, sa composition est aussi inquiétante pour la suite. La croissance a été principalement tirée par l’augmentation des stocks (+4 points de contribution) et de l’investissement (0,9 point), contrebalancée par une balance commerciale largement déficitaire (-4 points de contribution). La consommation des ménages (+0,3 point) a contribué faiblement à la croissance, alors que la dépense publique s’est contractée (-0,4 point).

Les perspectives de croissance au T2 paraissent également limitées, pour trois raisons. Premièrement, la contribution très positive des variations de stocks au T1 ouvre la voie à une correction au T2. Deuxièmement, du côté du commerce extérieur et des exportations en particulier, les PMI signalent une nouvelle contraction des exportations manufacturières en avril (47,7). Troisièmement, les pertes de pouvoir d’achat dues à la poussée inflationniste devraient encore peser sur la consommation des ménages. Face à la hausse du coût de la vie, la confiance des consommateurs est d’ailleurs tombée en avril à son niveau le plus bas depuis juillet 2008 selon l’indice GfK (-38).

Qui plus est, la Banque d’Angleterre prévoit une poursuite de l’inflation, avec un pic autour de 10% à l’automne 2022, ainsi qu’une baisse de la croissance au T2 (+0,1% t/t), et envisage même un risque de récession au cours de l’année. Lors de sa réunion de mai, le Comité de politique monétaire (MPC) a opté pour une poursuite de sa normalisation monétaire avec une quatrième hausse consécutive de 25 points de base de son taux directeur, le portant à 1%. Concernant la réduction de son bilan, le MPC temporise encore face aux incertitudes pesant sur le contexte économique et financier et ne devrait présenter le plan de vente de ses actifs qu’en août 2022.

LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE

Découvrir les autres articles de la publication

Edito
Inflation et soutenabilité de la dette publique

Inflation et soutenabilité de la dette publique

La hausse de l’inflation semble être, de prime abord, une bonne chose pour les gouvernements [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
La production industrielle décroche, l’excédent commercial à un plus bas historique

La production industrielle décroche, l’excédent commercial à un plus bas historique

Bien que l’Allemagne ait retrouvé le chemin de la croissance au 1er trimestre 2022, avec un PIB qui a progressé de +0,2 % (t/t) d’après la première estimation publiée par l'Office fédéral de la statistique (Destatis), le mois de mars porte déjà les séquelles du conflit russo-ukrainien et des confinements stricts dans plusieurs régions de Chine. La production industrielle, dont le secteur représente 24 % du PIB allemand, s’est fortement repliée au mois de mars (–4,6 % m/m) après une croissance quasi-nulle en février. Elle reste très éloignée du son niveau d’avant-crise (T4 2019), à –5,2 %. Pire, cette nette baisse sur le dernier mois du 1er trimestre constitue un acquis de croissance nettement négatif pour le 2e trimestre à –3 %.

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Vers une nouvelle contraction de la consommation des ménages au 2e trimestre

Vers une nouvelle contraction de la consommation des ménages au 2e trimestre

L’inflation continue de se diffuser aux différents postes de l’indice des prix à la consommation [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Derrière la décélération générale, les prix s’envolent dans l’alimentation

Derrière la décélération générale, les prix s’envolent dans l’alimentation

Les derniers chiffres d’inflation offrent un très léger répit au gouvernement espagnol. Après avoir frôlé les 10% en glissement annuel en mars (9,8%), la hausse des prix à la consommation a ralenti en avril (8,4%) [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
La fréquentation des commerces à son niveau pré-pandémique dans (presque) tous les pays développés

La fréquentation des commerces à son niveau pré-pandémique dans (presque) tous les pays développés

La tendance baissière du nombre de nouveaux cas de Covid-19 se poursuit dans la plupart des régions du monde [...]

LIRE L'ARTICLE