Baromètre

Rebond inattendu de la croissance du PIB

17/07/2022

En moyenne mobile sur trois mois, la croissance britannique s’est élevée à 0,4% en mai (soit 3,5% a/a), un chiffre au-dessus des attentes (0%). Les données publiées par l’Office for National Statistics (ONS) permettent un suivi détaillé de l’évolution mensuelle de l’activité économique. Après une contraction en mars (-0,1% m/m) et en avril (-0,2% m/m contre 0,3% initialement estimé), le PIB a rebondi nettement au mois de mai (+0,5% m/m). Cette croissance a été tirée par les trois principaux secteurs : services (+0,4% m/m en mai), industrie (+0,9% m/m) et construction (+1,5% m/m).

Ce rebond démontre une certaine résistance de l’économie à une inflation très élevée mais elle n’en reste pas moins fragile. Les enquêtes de conjoncture (PMI) confirment d’ailleurs une baisse de l’activité et de la confiance des entreprises pour le mois de juin. Le ralentissement dans le secteur manufacturier se poursuit, avec une chute de l’indice PMI à 52,8 points en juin (contre 54,6 en mai), son niveau le plus bas depuis deux ans. L’indice de production est désormais proche de 50 tandis que celui relatif aux nouvelles commandes chute en zone de contraction.

Du côté des services, la dynamique est plus favorable, du moins à court terme. Le PMI rebondit en juin (54,3 contre 53,4 en mai) et dépasse ainsi le consensus (53,4). Les entreprises ont indiqué une augmentation de leurs activités en juin, mais à un taux de croissance inférieur au T1. Avec une chute des nouvelles commandes, au plus bas depuis février 2021, un ralentissement plus marqué pourrait être observé prochainement. Face aux pressions inflationnistes élevées et à la baisse de la demande provenant des consommateurs, les perspectives des entreprises (Future Business Expectations Index) étaient au plus bas depuis mai 2020.

L’inflation continue de peser sur les perspectives de croissance, et reste à son plus haut depuis 40 ans (9,1% a/a en mai). Selon les dernières prévisions du Comité de politique monétaire (MPC) de la Banque d’Angleterre (BoE), l’inflation devrait encore augmenter pour atteindre un pic à 11% a/a en octobre. Ce rebond de la croissance britannique en mai encouragera la BoE à poursuivre la remontée de son taux directeur. Si cette croissance se confirme au mois de juin, elle pourrait être davantage encline à relever son taux de 50 points de base lors de sa réunion d’août, contre 25 points de base successivement lors des cinq dernières réunions.

ROYAUME-UNI : ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES INDICATEURS

Découvrir les autres articles de la publication

Edito
BCE : remédier à un élargissement injustifié des spreads

BCE : remédier à un élargissement injustifié des spreads

La réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE de jeudi prochain est très attendue [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
 Trou d’air

Trou d’air

Au T2 2022, l’activité économique chinoise s’est contractée de 2,6% t/t et n’a quasiment pas progressé en glissement annuel (+0,4%) [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Les ménages sont-ils trop pessimistes ?

Les ménages sont-ils trop pessimistes ?

Depuis le 8 juillet, un dispositif permet aux 2,7 millions de ménages espagnols les plus modestes de bénéficier d’un chèque « anti-inflation » de 200 euros par personne [...]

LIRE L'ARTICLE
Baromètre
Covid-19 : quatrième semaine consécutive de hausse des contaminations

Covid-19 : quatrième semaine consécutive de hausse des contaminations

Entre le 5 juillet et le 12 juillet, 6,2 millions de nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans le monde, soit une augmentation de 15% par rapport à la semaine précédente [...]

LIRE L'ARTICLE
LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
William DE VIJLDER
Equipe : Etudes économiques
Christine PELTIER
Equipe : Risque pays
Félix  BERTE
Equipe : Economies OCDE
Guillaume DERRIEN
Equipe : Economies OCDE
Tarik Rharrab
Equipe : Statistiques