Eco Flash

L’industrie française : un défi de taille

14/02/2022

Le thème de la désindustrialisation est souvent abordé en France. De fait, l’industrie manufacturière ne représente aujourd’hui plus que 13% du PIB et 12% de l’emploi salarié (contre près de 19% et 15% respectivement en 2000). L’industrie française a vu ses capacités de production culminer au début des années 2000, avant de connaître de multiples décrochages, en même temps que l’emploi industriel diminuait et que le déficit commercial se creusait. Les capacités de production se sont encore réduites ces dernières années et sont inférieures de près de 20% à ce qu’elles étaient au début des années 2000. Alors que les carnets de commande sont globalement les mêmes qu’en 2018, les capacités de production sont près de 6% en deçà. Cela peut expliquer pourquoi l’industrie française peine à répondre à la demande. La reconstitution des capacités de production est possible. Deux conditions sont nécessaires : le coût du travail et un environnement propice à l’investissement des entreprises.

L’INDUSTRIE, SYMPTÔME D’UN DÉCROCHAGE ASSEZ ANCIEN

La désindustrialisation est une thématique souvent abordée pour décrire l’une des manifestations d’un déclin relatif de l’économie française. La baisse du poids de l’industrie dans le PIB est tout à fait naturelle eu égard au développement des services. Toutefois, la France a connu une baisse plus forte qu’en l’Allemagne ou même qu’en Italie (graphique 1) : l’écart est passé de 7 à 10 points en 20 ans dans le premier cas, et de 3 à 6 points dans le second.