Graphiques de la semaine

Les pénuries dans l’industrie subsistent, mais se réduisent

25/01/2022
Niveau des stocks dans l'industrie française

L’industrie française bénéficie d’un contexte porteur. La production est soutenue par des carnets de commande remplis depuis le printemps 2021 et par une capacité croissante à répondre à cette demande. En effet, l’enquête de l’Insee de janvier 2022 montre un rebond du stock de produits finis à près de 84% d’un niveau de stock normal, un niveau inédit depuis la mi-2020.

Le phénomène s’observe singulièrement dans les biens intermédiaires. Dans la chimie, les plastiques ou l’emballage (secteur « bois, papier »), une partie de l’écart avec un niveau de stock normal a été comblé, même si ces stocks restent à un niveau inférieur à la normale. Dans la métallurgie ou les équipements électriques, le niveau très élevé des stocks souligne un niveau d’activité conséquent.

En parallèle, les données de l’enquête laissent entrevoir un mieux dans les matériels de transport (automobile et aéronautique principalement), notamment au niveau des carnets de commande. Surtout, après deux années de surstockage, l’équipement du transport (dont l’aéronautique représente la majeure partie) voit son niveau de stocks revenir à la normale, ce qui est cohérent avec une accélération de la production.

Au global, la reconstitution des stocks a contribué à la croissance de la production industrielle. Elle suggère également une réduction des pénuries, bien que celles-ci ne soient pas totalement éliminées. Elles durent depuis 18 mois, ce qui favorise une transmission des hausses de coûts qui en résultent aux prix à la consommation, pénalisant le pouvoir d’achat des ménages. C’est le cas notamment dans l’alimentation où, par ailleurs, le niveau des stocks reste inférieur d’un tiers à la normale.

LES ÉCONOMISTES EXPERTS AYANT PARTICIPÉ À CET ARTICLE
Stéphane Colliac
Equipe : Economies OCDE